le nom de l'image
"Never Give Up" ... To fast to say, to hard to do.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 "Never Give Up" ... To fast to say, to hard to do.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Owner

avatar
I am
Messages : 173
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 24
Localisation : Sans doute au Golden Pleasure
Emploi/loisirs : Dirigeante du Golden Pleasure/ Owner
Humeur : Capricieuse


MessageSujet: "Never Give Up" ... To fast to say, to hard to do. Mar 9 Sep - 7:49

Je marche silencieusement, observant les alentours. Rien n'a changé. Le sol est toujours autant bosselé, les immeubles ne se sont pas arrangés, puisque de larges fissures sont apparues au milieu des tags déjà présents lors de mon dernier passage. L'odeur est nauséabonde, ça sent la pisse de chat et la cigarette.
En d'autre terme, ce quartier est peu accueillant. Mais ce n'est pas cela qui creuse un trou un peu plus béant dans mon estomac à chaque pas que je fais. Non, cette sensation de devenir clostrophobe dans un lieu pourtant extérieur, elle me vient des souvenirs qui me collent à la peau. Rien que d'y penser, des frissons traversent mon échine, mais pas par plaisir, loin de là. Je n'ai pas peur, car une femme digne de moi n'a peur de rien, j'appréhende simplement. Si le scénario qui s'écrit dans ma tête venait à se réaliser, comment pourrais-je réagir ? Je n'en ai pas la moindre idée. Je crains de le croiser. L'idée qu'il puisse de nouveau poser ses yeux sur moi, même une fraction de seconde, me hante. Je suis incapable de dire si oui ou non je parviendrai à garder mon air hautain en le
regardant droit dans les yeux.
"Je ne veux plus jamais te voir ! Ni lui d' ailleurs ! Disparaissez de ma vie, vous n'y avez pas votre place."
Voilà mes dernières paroles à son égard. Est-ce une façon convenable de traiter son amant et la chair de sa chair ? Je ne pense pas. Néanmoins, je n'ai aucun regret. Les garder tous les deux à mes côtés m'aurait handicapé. Je suis libre à présent, je suis une femme forte, et sans doute l'une des meilleures entrepreneuse de tout Hong Kong ! Alors pourquoi aurais-je peur de le croiser ? Mes pensés deviennent ridicules, moi, Wan Xie, appeurée à l'idée de croiser un simple barman ? Laissez moi rire !
Je me ressaisis rapidement et accélère le pas. Une femme de mon rang ne devrait même pas avoir à perdre son temps dans un quartier si délabré que celui-ci. C'est bien la preuve que mon travail compte plus que tout à mes yeux. Sans cela, je ne serai pas ici à fouiller ce quartier de clochards à la recherche de la perle rare, du beau jeune homme ou de la magnifique adolescente qui séduira mes clients en échange d'une vie meilleure et plus confortable. D'habitude, je n'ai pas à aller chercher mes employés ainsi, mais cette fois, l'odre vient d'en haut. Ils veulent voir si je n'abuse pas de leur chère agence, si je pourrai me débrouiller seule. J'aimerai leur rire au nez et répondre que je suis Wan Xie, rien ne m'est impossible, je suis la femme la plus talentueuse de Chine, mais il ne faut pas se moquer de ces gens là. Je ne les apprécie pas, mais il vaut mieux les avoir dans sa poche, d'où "les relations par intérêt". Depuis ce jour où je l'ai quitté sans aucune explication, je n'ai que ça, des "relations par intérêt". On pourrait croire que ma vie est parfaite, entourée de toutes ces Dolls à mon service, mais pour une fois, les apparences sont trompeuses. Je suis terriblement seule, n'ayant personne à qui me confier. Je partage bien deux ou trois ragôts avec ma Doll personnelle, mais voilà tout. Et en toute honnêteté, cela me convient. Mieu vaut être seule que mal accompagnée. Je suis entièrement d'accord avec cette citation connue de je-ne-sais-qui.
Alors que j'oublie la crainte qui m'animait il y a quelques minutes, j'aperçois trop tard une silhouette familière à à peine deux ou trois mètres de moi. Cette carrure fine et imposante à la fois, ce visage sérieux et figé dans la glace, ce regard sombre ... Comment ne pas reconnaître toutes ces caractéristiques qui ne trompent pas ?
Je me fige, stoppant ainsi tout mouvement sous la surprise. Il n'a pas changé ... Il est le même qu'il y a deux ans, si ce n'est que ses yeux semblent s'être un peu plus assombris, comme si la colère le rongeait de l'intérieur, animant ses pupilles que j'ai tant de fois admirer, laissant mon regard, que dis-je, mon âme ! , s'y perdre.
Je me souviens de tout, de chaque moment passé à ses côtés, de chaque baiser volé. Même l'odeur de sa peau me revient en mémoire. Mais ce qui m'a sans doute le plus marqué, c'est bel et bien sa voix rauque, suave, si envoûtante ... Vais-je l'entendre une nouvelle fois, m'adressant cette fois de lourds reproches certainement mérités ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 189
Date d'inscription : 15/08/2014
Localisation : With Qian
Humeur : falling in love


MessageSujet: Re: "Never Give Up" ... To fast to say, to hard to do. Mar 9 Sep - 7:56

Je verrouille soigneusement la porte de mon logement avant de prendre les escaliers pour quitter ce lieu pour de bon. Cette après-midi, Qian ne m'a pas emmené avec lui, alors faute de manque d'activité, je suis passé à mon atelier et à mon logement pour m'assurer que tout allait bien.
Je suis également allé à l'hôpital pour voir Xiao Lu un peu plus tôt dans la matiné, mais je n'ai pas pu rester longtemps... Les médecins disent qu'il est très fatigué...
Le voir dans cet état me rend malade... J'aimerai tellement pouvoir faire plus que ça pour lui... Mais il semblerait que tout ce qui soit en mon pouvoir soit de payer son opération en devenant Doll...
D'ailleurs ce travail, si je peux appeler ça ainsi, me monopolise beaucoup... J'aimerai pouvoir venir le voir plus souvent mais il semblerait que ce ne soit pas dans les exigences de mon owner. Heureusement, je peux compter sur ma mère afin de lui rendre visite et me tenir au courant. Depuis qu'il a fait son apparition dans ma vie, elle m'a beaucoup aidé et je lui en suis reconnaissant. Elle l'a gardé lors de mes journées de travail et m'a appris comment bien m'en occuper.
Même si je ne doute pas de l'amour qu'elle porte à son petit fils, je sais que c'est aussi un moyen pour elle de se racheter pour ne pas avoir été à mes côtés.

Rentrant mes mains dans mes poches, j'accélère un peu le pas, ne voulant pas rentrer trop tard non plus. Surtout qu'il y'a un sacré bout de chemin entre ce quartier et celui ou je vis à présent.
Alors que je suis perdu dans mes pensées, je ne remarque qu'au dernier moment la femme qui se tient à quelques mètres de moi. Cette vision, aussi surprenante que irréelle me stoppe en plein dans mon élan. Elle ici... Mon cerveau met un temps à enregistrer l'information. Je ne peux m'empêcher de la scruter avec attention, reconnaissant parfaitement ces cheveux rouges sombres que j'ai si souvent caresser et ce regard autoritaire que je n'ai cessé de croiser.
Plus je la regarde et plus la colère infiltre mes veines, me faisant serrer les poings et froncer les sourcils.
Je devrais l'ignorer et continuer mon chemin... Mais cette même colère m'empêche de le faire...
Si dans toute cette histoire il ne c'était agit que de moi, j'aurais tiré un trait sur elle et aurait fini par l'oublier. Mais à chaque fois que je contemple mon fils, elle me revient en mémoire et je repense à son cruel acte d'abandon.
Délaisser son propre fils... Et ce n'est pas comme si sa situation l'excusait. C'est une femme riche et de pouvoir, elle aurait très bien pu l'élever, ou même nous aider, ou bien tout simplement accepter de le voir de temps en temps...
Seulement maintenant, je ne pense pas que je serais capable de la faire de nouveau entrer dans ma vie, même si elle le voulait.

"Toi ici ? Je croyais que tu ne voulais plus jamais nous revoir. C'est pourtant risquer en venant la."

Un soupire exaspéré m'échappe, destiné à moi même. Pourquoi est ce que je lui adresse la parole ? Ca ne sert à rein... Je ne vois même pas ce que je cherche... J'aime Xiao Lu de tout mon coeur et je ne peux pas concevoir de regretter son arrivée... Alors je n'ai pas de raison d'agir ainsi... Ce que je peux lui reprocher aujourd'hui, c'est d'avoir maintenu le secret et de le faire souffrir lui. Mais ce qui est fait est fait et je ne peux pas changer les choses...
Alors je prend sur moi, je reprend mon chemin, passant à côté d'elle comme si de rien n'était, assaillit malgré moi de nombreux souvenirs...


Je me rappelle bien de ce soir la... Je m'étais rendu à ce bar à cause d'une petite annonce de recherche d'emploi... Je gagnais bien grâce à mon salon de tatouage qui gagnait de la réputation chaque mois. Mais j'avais en tête d’acquérir un logement rien qu'à moi afin d'être plus tranquille et de ne pas payer des loyers inutiles.
Je m'étais donc présenté au bar pour le poste de barman, ayant déjà un peu d'expérience dans ce domaine. C'est à une jeune serveuse faiblement vêtu que je m'étais adressé en premier, usant comme d'habitude de mon charisme. Cette dernière m'avait alors indiqué que je devais formuler ma requête auprès de la gérante.

"Ou puis je la trouver dans ce cas ?"

Elle m'avait alors indiqué une femme appuyé contre le bar un peu plus loin. Je me souviens encore de son regard froid et sur ainsi que de son attitude légèrement supérieur. Seulement, je n'ai jamais eu l'habitude de laisser les gens se comporter comme si ils étaient au dessus de moi, même avec Qian qui portant bat tous les records...
J'avais alors moi aussi prit un air assuré face à cette femme au charisme certain, mais en conservant tout de même du respect.

" Bonsoir. Je viens pour l'annonce pour le poste de barman. J'ai déjà eu plusieurs jobs de ce genre donc je pense avoir assez d'expérience. Si vous me laissez une période d'essais je ne crois pas que vous serez déçu."

*

swore i'd never fall in love again, but i feel hard

I don't know just how it happened, I let down my guard. Swore I'd never fall in love again but I fell hard. Guess I should have seen it coming, caught me by surprise.I wasn't looking where I was going and I fell into your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 173
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 24
Localisation : Sans doute au Golden Pleasure
Emploi/loisirs : Dirigeante du Golden Pleasure/ Owner
Humeur : Capricieuse


MessageSujet: Re: "Never Give Up" ... To fast to say, to hard to do. Mar 9 Sep - 7:57

Ne plus jamais les revoir ... Oui, c'est ce que je voulais. Je le souhaitai réellement. Et je le souhaite encore, si ce n'est que cette rencontre m'ébranle de l'intérieur. Les abandonner, c'était une façon pour moi de fuir mes responsabilités, de protéger ... certaines de mes priorités, des priorités dont je n'ai pas envie de me soucier. Tout est si compliqué ! Mais le fait est là, je les ai abandonné. A croire que c'est de famille, d'abandonner sa progéniture ... Mes parents l'ont fait, et voilà que je m'y mets aussi ... Si il devait y avoir une chose dont je pourrai avoir honte dans ma vie, c'est sans doute de cela.

Alors que je pensais que cela ne me ferait rien si je venais à le croiser, que j'avais tourné la page, je me retrouve saisie d'un grand froid lorsqu'il passe à côté de moi sans même me regarder. Pour qui se prend t-il ? Je suis une femme qu'on regarde, je ne suis pas une femme qu'on oublie. Surtout pas lui ...
Sans même prédire mes gestes, j'agrippe son poignet une fois qu'il m'a dépassé de peu, le serrant entre mes doigts soudainement incertain.

"Pour qui tu te prends, Lee Raven ? " ce nom m'arrache un frisson. Lee Raven ... Raven ... J'ai prononcé ce nom tellement de fois, et sur tellement de tons différents. Premièrement, sur le ton de la patronne sexy et autoritaire, puis sur un ton noyé dans l'envie et le désire, jusqu'à le prononcer sur un ton amoureux, pour finir par le prononcer avec colère. Quant à la première fois que je l'ai entendu ...

J'étais tranquillement installée au bar quant un jeune homme parfaitement à mon goût est venu m'aborder pour de l'emploi. Comme à mon habitude, j'ai pris mon air hautain et l'ai dévisagé. Des yeux ténébreux, une carrure musclée, un visage charismatique .... Tout ce que j'aimais ! Il se fit bref, mais précis. Et en plus il demandait que je lui laisse une chance. Ma foi, pourquoi ne pas essayer ?
Je le toise encore un moment et hausse les épaules.

"T'as l'air pas mal, pourquoi ne pas essayer ? Viens avec moi, ton essaie commence maintenant."

Sans plus de cérémonie, je m'élançais dans le bar, marchant avec aise malgré mes hauts talons et mon slim en cuir. Je ne me retournais pas une seule fois, si il voulait travailler ici, il fallait suivre le rythme, un point c'est tout.
Je le menais ainsi jusqu'à l'espace privé de la boîte, le guidant dans une pièce remplie de vêtements. Un éclairage rouge nous éclairait, se réfléchissant dans les miroirs eux-mêmes parsemés d'ampoules tels ceux des plus grandes stars. Habituée à venir ici, je ne me préoccupais pas d'admirer l'endroit mais plutôt de lui trouver de quoi se vêtir. Pour se faire, je me tournais vers lui et l'observais de haut en bas. Environ un mètre quatre-vingt, il possédait une carrure musclée mais fine. Je l'imaginais parfaitement porter un haut en résille noir ainsi qu'un pantalon au style militaire, les clientes en seraient folles ! D'ailleurs, certains clients aussi .. ! Ni une ni deux, j'allais chercher ce à quoi je pensais et lui fourrais dans les mains les vêtements que je venais de prendre. "Tu as cinq minutes pour t'apprêter, je t'attends au bar." J'allais partir, mais un détail me retint. "Au fait, c'est quoi ton nom ? ~ "

*

Wan Xie
As-tu déjà vu le Grand Requin Blanc ? Oui ? Tu crois que c'est l'animal le plus mauvais qui puisse être  ? Rassure-toi chéri, je suis pire.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 189
Date d'inscription : 15/08/2014
Localisation : With Qian
Humeur : falling in love


MessageSujet: Re: "Never Give Up" ... To fast to say, to hard to do. Lun 15 Sep - 6:58

Alors que je m'apprête à continuer mon chemin, ses doigts se referment sur mon poignet me surprenant. Sans même vraiment contrôler mon geste, je dégage vivement mon bras d'une attitude nerveuse et colérique. C'est tellement rare que je sois ainsi... Pourtant la, c'est plus forts que moi...

"Pour qui tu te prends, Lee Raven ?"

Je recule d'un pas pour maintenir une certaine distance, croyant halluciner à l'entente de cette phrase. Si la situation n'était pas aussi tendue pour moi, j'aurais sûrement éclaté d'un rire froid et ironique. Mais au lieu de ça, ces quelques mots me mettent encore plus en colère. A croire qu'il ne s'est rien passé, rien d'autre qu'une banale rupture !
Mes sourcils se froncent tandis que je serre les poings. Ma voix ne peut garder un ton calme, traduisant mon implosion.

"Pour qui je me prend ?! C'est plutôt à moi de dire ça ! Pour qui tu te prends de m'adresser la parole après ce que tu as voulu ! Moi non plus je ne veux plus te voir, jamais ! Crois moi que si il n'y ait pas la colère pour me dicter ma conduite, je ne t'aurais même pas adresser un mot ! En aucun cas je ne souhaite te revoir dans ma vie et encore moins dans celle de Xiao Lu !" Je me ravise alors, me calmant légèrement à la prononciation du nom de mon fils. Il ne dois en aucun cas être mêlé à cette histoire. Je ne veux pas qu'il rencontre sa mère, que ce soit pour la femme qu'elle est ou par égoïsme.
"Oh pardon, tu ne savais pas qu'il avait un nom ! Ou même qu'il était en vie d'ailleurs !"


"T'as l'air pas mal, pourquoi ne pas essayer ? Viens avec moi, ton essaie commence maintenant."

Visiblement, je venais de réussir mon effet et avais la possibilité de commencer, des maintenant même. Je suivais alors la patronne, ne sachant pas vraiment ou elle m'emmenait. C’était étrange que ce soit une femme qui dirige ce genre d'endroit...
Je ne pu d'ailleurs m'empêcher de glisser un regard sur son dos, observant son léger déhancher accentuer par les talons.
Je la suivis donc dans une salle aux éclairages rouges, un peu surpris de l'apparence de cette pièce. Mais elle ne me laissa pas le temps de m'attarder plus longtemps sur l'endroit et me mit des vêtements dans les mains, m'ordonnant de me changer.

"Au fait, c'est quoi ton nom ? ~
- Lee Raven."

J'attendis alors qu'elle parte, ne m'occupant pas de sa réaction. J'ai toujours eu l'habitude que les gens trouvent mon nom étrange. Lorsque la porte se referma, me laissant seul, j'entrepris de me changer pour revêtir une tenue plutôt sexy. Mais ça ne m'étonnait pas beaucoup vu l'endroit...
Ne sachant que faire de mes affaires, je décidais de les laisser la sur le dos d'une chaise, dans l'idée de les récupérer plus tard.
Je m'empressais ensuite de la rejoindre au bar, ayant déjà perçu son attitude active. Elle devait être du genre autoritaire à ne pas vouloir perdre du temps sur des choses inutile.

"Je suis prêt."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 173
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 24
Localisation : Sans doute au Golden Pleasure
Emploi/loisirs : Dirigeante du Golden Pleasure/ Owner
Humeur : Capricieuse


MessageSujet: Re: "Never Give Up" ... To fast to say, to hard to do. Lun 15 Sep - 8:06

Il se dégage avec une telle violence que cela me surprend. Je me tourne instantanément vers lui, plantant mon regard d'encre dans le sien. J'arbore toujours cet air supérieur, cet aspect de la femme fatale et autoritaire qui fait partie de moi, même si, à l'intérieur, c'est une toute autre Xie qui s'effondre.
Les mots qu'il crache avec tant de haine m'atteignent en plein coeur, bien que je tente de ne rien montrer. Ce ne serait pas digne de moi si je laissais voir mes véritables sentiments. Idiot, ce n'est pas toi que je ne veux plus jamais revoir. ce n'est pas toi que je hais du plus profond de mon être, mais au contraire l'amour que je nourris à ton égard, ses sentiments qui ont bien failli dévorer ma raison, et surtout, cette peur. Car oui, j'ai peur, moi, Wan Xie, j'ai peur qu'il t'arrive quelque chose si tu restes avec moi, toi et ce fils que nous avons eu ensemble, cet enfant que j'ai à peine osé regarder le jour de sa naissance par précaution, craignant de changer d'avis et ainsi vous mettre tout deux sur une route parsemée de crevasses et autres obstacles.
Xiao Lu ... Il est donc en vie, toujours à la garde de son père, et il porte un nom, un nom tellement mignon. Si Raven s'énerve ainsi à m'en parler, c'est qu'il l'aime réellement, et je dois bien l'avouer, cela me rassure. Bien que je l'ai abandonné, c'est ce que je souhaitais : qu'il soit élevé par quelqu'un d'aimant. Sans doute est-ce pour cela que je l'ai laissé à son géniteur plutôt qu'à un orphelinat ou un hôpital.
L'émotion passée, une once de colère apparaît dans le regard que je lui porte, et je réplique à mon tour; d'un ton qui se posé. "Tu n'as jamais cherché à savoir pourquoi je ne voulais plus vous revoir. En fait je ne sais même pas si tu t'es posé des questions après ça." Tu ne m'as pas retenu, pas assez, tu n'as pas insisté comme il fallait ... "Enfin bref, passons ... Xiao Lu ? C'est un joli prénom. Comment est-il à présent ? Je suis certaine qu'il tient de toi, physiquement parlant ! "
Jamais je n'aurai cru être là à parler si légèrement de cela. Mon masque me sauve, heureusement que j'ai appris à devenir cette femme que rien n'ébranle. Je fais facilement taire cette petite voix en moi, j'arrive parfaitement à faire abstraction de sa présence, ce qui me permet de prendre un peu de recul pour revoir mes priorités. Et ces priorités, je les connais sur le bout des doigts. Comment pourrais-je les oublier puisque se sont elles qui m'ont forcé à abandonner ce qui me tenait vraiment à coeur ?

Cela fait à présent un moment qu'Il travaillait pour moi. Enfin, un moment, c'est à dire un peu plus d'une semaine. Plus les jours passaient, plus je le trouvais attirant. Physiquement parlant. Je ne connaissais pas grand chose de lui, si ce n'est son nom et qu'il était un excellent employé ! Je n'avais rien à redire de son travail, il n'était pas empoté, savait ce qu'il faisait, et me complimentait parfois, ce qui, forcément, forçait la sympathie que je nourrissais à son égard. Et puis sa voix ... Jamais je n'aurai pu oublier cette voix, elle ne me laissait définitivement pas indifférente.
Après ce laps de temps, l'observer ne me suffit plus. Parfois, lorsque je passais à côté de lui, je me permettais de glisser une main le long de son dos, ou bien je m'accordais le droit de donner une légère tape sur ses fesses toutes aussi musclées que semblait l'être le reste de son corps. Il m'arrivait de l'observer déambuler dans la salle ou derrière le comptoir, confortablement installée à mon poste d'observation qu'était le bar. Jusqu'à ce fameux soir ou matin ?, où nous nous retrouvions juste tous les deux pour faire la fermeture du bar. M'occupant de ramener les verres vides et puant l'alcool au comptoir, j'avais chargé Raven de compter la caisse. Il était rare que je délègue cette tâche à l'un de mes employés, préférant m'en charger moi-même, mais étrangement, j'avais une certaine confiance en ce jeune homme. Il faisait bien son travail, n'avait aucune demande déplacée pour son grade, alors ma foi, pourquoi ne pas lui donner quelques tâches intéressantes ?
Une fois ma corvée terminée, je déposais mon plateau dans l'évier et me rapprochais silencieusement du jeune homme qui me tournait le dos. Je le regardais s'activer, me rapprochant un peu plus, jusqu'à ce que je me retrouve juste derrière lui. Sans prendre le temps d'hésiter, je l'attrapais par les épaules afin de le tourner vers moi, faisant alors un pas en avant pour le coincer entre la caisse et mon corps. Un sourire aguicheur étirait alors mes lèvres pendant que celles ci se rapprochaient des siennes. "Tu ne crois pas qu'il y ici plus intéressant que de compter la recette ? " N'attendant pas une seconde de plus, j'attrapais sa lèvres inférieur entre les miennes et la suçotais avec sensualité. ~

*

Wan Xie
As-tu déjà vu le Grand Requin Blanc ? Oui ? Tu crois que c'est l'animal le plus mauvais qui puisse être  ? Rassure-toi chéri, je suis pire.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 189
Date d'inscription : 15/08/2014
Localisation : With Qian
Humeur : falling in love


MessageSujet: Re: "Never Give Up" ... To fast to say, to hard to do. Ven 26 Sep - 19:15

"Tu n'as jamais cherché à savoir pourquoi je ne voulais plus vous revoir. En fait je ne sais même pas si tu t'es posé des questions après ça. Enfin bref, passons ... Xiao Lu ? C'est un joli prénom. Comment est-il à présent ? Je suis certaine qu'il tient de toi, physiquement parlant ! "

Ses derniers mots me font bouillonner... Tellement qu'il est bien impossible pour moi de me concentrer sur les premières paroles.
J'y ai déjà pensé, mais je n'arrive pas à décrire exactement la haine que j'entretiens à son égard... D'un côté, je lui en veux plus que tout pour son acte d'abandon. Lorsqu'elle a voulu rompre, j'ai aussitôt entretenu l'idée que c'était car elle  considérait que je n'étais pas assez bien pour elle. Après tout, je ne voyais pas d'autre solution surtout vu la brutalité des choses, et je n'aurais jamais imaginé qu'elle était enceinte...
C'est pour cela que je m'étais vite résigné...
Mais ce fameux soir la, ma vie a complètement basculé... A 18 ans, je me suis retrouvé avec la charge d'un nouveau né sur les bras, alors en effet je n'ai pas vraiment pu prendre le temps de comprendre le pourquoi du comment... J'ai été complètement dépassé par les événements...

Mais à présent, maintenant que j'ai réussi à adapter mon mode de vie avec la présence de mon fils à mes côtés, c'est aussi de la crainte que j'entretiens. Je suis devenu égoïste, et je crains toujours qu'elle ré-apparaisse dans notre vie pour me prendre celui que j'aime plus que tout... C'est deux sentiments ont fini par se mêler pour former une colère noire... Ou du moins, c'est ce qu'il en ressort à ce moment même...

" Ça ne te regarde pas ! Je t'interdis de parler de lui ! Tu ne savais même pas ce qu'il était devenu, alors tu n'as aucun droit de parler de lui ! Ce n'est pas ton fils."



J'étais calé contre le comptoir, une hanche appuyant sur celui-ci tandis que mes doigts s'activaient à trier les billets et que mon cerveau se concentrait à additionner les différentes sommes sans se tromper.
J'étais sûrement le dernier employé restant à présent. Mais ça ne me dérangeait pas vraiment étant donnée que j'avais le salaire en conséquence et que cela me permettait de rester un peu plus en intimité avec ma patronne. Je m'autorisais d'ailleurs à lui jeter quelques coups d’œil de temps à autre, tout en essayant de ne pas perdre le compte. Il me semblait que j'avais réussis à obtenir sa confiance, ce qui n'était pas plus mal et qui n'était pas pour me déplaire. A vrai dire, j'étais loin d'être du genre tire aux flan et le travail que l'on me donnait été toujours fait dans les plus brèves délais.

Alors que le compte arrivait dans celui des petites pièces, je redoublais d'attention, me perdant alors dans mes réflexions pour ne rien laisser échapper.
Cependant, alors que je ne m'y attendais pas le moins du monde, des mains se glissèrent sur mon dos, laissant échapper d'entre mes doigts, la pièce que je tenais.
Surpris, je me tournai pour me retrouver face à face avec Xie.

"Tu ne crois pas qu'il y ici plus intéressant que de compter la recette ? "

Je n'eus pas le temps de saisir le sous entendu que ses lèvres s’emparèrent des miennes, me faisant frisonner.
Je ne pense pas que j'aurais moi même osé faire le premier pas vers elle. Étant donné notre différence d'age, et son statut de dirigeante du bar.
Mais à présent que c'était elle qui me faisait signe, je n'hésitai pas plus longtemps avant de la prendre par la taille et de répondre au baiser.

Nous nous retrouvions bien vite au milieu d'un échange passionné et terriblement sensuel... Nos corps s'étaient vite retrouvés collés l'un à l'autre, et mes mains s'étaient glissées presque sur ses fesses.
Après un long échange incroyablement agréable, je mis moi même fin à celui-ci pour descendre mes lèvres sur son cou, goutant alors sa peau douce et parfumé.
J'avais l'impression de pouvoir enfin faire quelque chose dont j'avais toujours eu envie mais face à laquelle je m'étais retenu. On aurait dit que nos corps étaient fait pour se plaire mutuellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 173
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 24
Localisation : Sans doute au Golden Pleasure
Emploi/loisirs : Dirigeante du Golden Pleasure/ Owner
Humeur : Capricieuse


MessageSujet: Re: "Never Give Up" ... To fast to say, to hard to do. Dim 28 Sep - 0:31

"Ce n'est pas ton fils ! "
Ses mots résonnent en moi comme un écho qui me glace le sang. Biologiquement parlant, c'est mon fils, mais émotionnellement ... Pour moi, il reste mon fils. Il m'arrive souvent de songer à lui, de l'imaginer avec les traits de son père et le caractère de sa mère, jouant  avec l'homme que j'ai aimé, et que, il faut bien l'avouer, j'aime toujours. Je ne lui ai jamais dis, pas une seule fois je n'ai prononcé ces trois mots qui sont pour moi un signe de faiblesse, et pourtant, je n'en pensais pas moins.

Au début, cette attirance que j'avais pour lui était essentiellement physique. Son caractère me plaisait bien, mais je ne le connaissais pas assez pour avoir un réel avis. Mais au fur et à mesure de ces baisers volés, de ces caresses discrètes, j'ai commencé à développer ces stupides sentiments. Cette envie irrépressible de le voir, qu'il me serre contre lui, que je puisse sentir son odeur m'enivrer, ... devenait de plus en plus forte. Bien entendu, je m'en cachais, je ne montrais que très peu cet amour que j'éprouvais. Je me contentais de laisser croire que tout n'était que physique entre nous, bien que je glisse parfois dans mon attitude quelques gestes de la tendresse que je lui portais.

"Tu as raison, je ne savais même pas ce qu'il était devenu. Et je ne veux pas le savoir. Je ne veux pas m'attacher à lui. "

Mon ton est calme, posé, même si ses paroles me blessent. Je le comprends. Je sais très bien ce qu'est l'abandon, à la différence que moi, je ne connaissais pas mes parents, contrairement à lui qui, je pense, était l'une des personnes les plus apte à me comprendre.

" ... Ni à toi d'ailleurs ..." Parce que tu es sans doute le seul que j'ai réellement aimé, le seul qui continu à hanter mes songes. Moi qui ne regrette jamais rien, penser à notre rupture me laisse un goût amer dans la bouche. Aujourd'hui encore, j'ai envie que tu me serres dans tes bras. J'attends presque pédestrement le moment où tu entreras dans le bar pour te mettre au travail, que je puisse discrètement glisser mes lèvres dans ton cou pendant que tu fais les comptes, ou encore caresser avec délicatesse ta hanche tandis que tu sers les clients ...

"Mais que tu le veuilles ou non, je suis quand même sa mère. C'est mon fils, l'enfant que j'ai eu avec Toi. Et puis tu crois quoi ? Qu'on aurait pu l'élever ensemble dans la joie et la bonne humeur ? J'étais trop jeune pour avoir un enfant, je travaille, je suis à la tête d'un énorme commerce. Ah, et comme si ça ne suffisait pas, ce commerce est directement lié à Private Blossom, il frôle la prostitution, c'est dans cet univers là que tu voulais qu'il grandisse ?! "

Au fur et à mesure que je parle, mon coeur s'emballe et le ton monte. Que croit-il ? Ce choix n'a pas été facile pour moi. Certes, je l'ai pris sans attendre plus que de raison et sans consulter qui que ce soit, mais si j'ai agis de cette manière, c'était uniquement dans le but de les protéger tous les deux. Je ne peux cependant pas nier la part d'égoïsme qui s'est glissé dans ma décision, néanmoins, je soutiens que c'était la meilleure à prendre, et pour eux, et pour moi. Tout le monde se porte sans doute mieux ainsi ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 189
Date d'inscription : 15/08/2014
Localisation : With Qian
Humeur : falling in love


MessageSujet: Re: "Never Give Up" ... To fast to say, to hard to do. Lun 20 Oct - 10:17

"Tu as raison, je ne savais même pas ce qu'il était devenu. Et je ne veux pas le savoir. Je ne veux pas m'attacher à lui. ... Ni à toi d'ailleurs ..."

Et c'est bien mieux ainsi. J'ai toujours prit notre relation comme majoritairement sexuelle. Et je doutais vraiment qu'il puisse en être autrement. Ce qui est arrivé n'était pas prévu, mais je refuse que l'on dise que Xiao Lu était une erreur... Même si elle le ressent sûrement comme ça... Même si ce fut dure pour moi de l'élever seul et sans une mère...
C'est sans doute pour ça que je lui en veux autant... Cet acte d'abandon, j'ai du mal à le supporter et à passer outre...

Avant que je n'ai pu répondre, elle enchaine sur un argument quelque peu contradictoire avec le premier, mais qui fait de nouveau monter la colère. Et cela semble être également son cas, mais ses arguments ne parviennent pas à me toucher. Quoi qu'elle dise, pour moi, ce n'est pas valable.

"Oui tu es celle qui lui a donné la vie mais tu n'es que sa génitrice ! Tu n'es pas celle qui l’élèvera ! Je me demande vraiment si tu m'as connu ! On aurait pu l'élever ensemble, je l'aurais accepter et aurais fait tout ce qu'il faut pour ! Ton travail n'est pas une excuse ! Dans cette ville personne n'est à l’abri de cette saloperie de lois !
Et tu te rends compte de ce que tu dis ?! "Trop jeune"? Tu sais quel âge j'avais moi ! Deux ans de moins que toi ! J'avais 18 ans et portant je l'ai prit à ma charge !"


Moi aussi je ne peux empêcher la colère de m'envahir. Elle ignore tellement de chose... C'est moi qui refuse de le lui dire, mais pourtant je les prend en compte. La maladie de Xiao Lu, mon statut de Doll...
Inconsciemment, je craque complètement et c'est sur elle et sous forme de colère que cela se déverse...
Aujourd'hui je ne sais plus ou j'en suis, ni comment j'en suis arrivé la... Je passe mes journée mort d'inquiétude pour mon fils que je ne peux même pas voir, et pour couronné le tout, il se passe des choses que je n'arrive pas à contrôlé entre moi et mon Owner. Des choses qui me font terriblement peur et devant lesquels je n'arrive pas à faire face...
Elle est le cadet de mes soucis, j'ai fini par accepter ma vie avec Xiao Lu et sans elle. Mais je suis à bout, et je ne me rend même pas compte que je craque ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 173
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 24
Localisation : Sans doute au Golden Pleasure
Emploi/loisirs : Dirigeante du Golden Pleasure/ Owner
Humeur : Capricieuse


MessageSujet: Re: "Never Give Up" ... To fast to say, to hard to do. Mar 21 Oct - 7:10

Profondément agacée par ses paroles, je me rapproche de lui à grand pas et ne peux me retenir de le pousser, plaquant mes poings contre son torse. "Cesse de faire comme si tu savais exactement de quoi tu parlais ! Tu ne sais rien Raven. Tu ne sais rien et tu n'as jamais cherché à savoir."
J'ancre mon regard dans le sien, ce qui me pousse à me perdre dans ses iris abyssales. Un soupir m'échappe alors, et j'ajoute avant de tourner les talons : "Tu as toujours 18 ans, bébé ..." Ce dernier mot se perd en un murmure, tant cela me rend amère de le nommer de nouveau de cette façon. A peine suis-je dos à lui que les souvenirs m'assaillent avec violence.

L'enfant dormant dans mes bras, j'arrivais devant la porte de Raven. Je ne l'avais pas prévenu de mon arrivé, à vrai dire, cela faisait un moment que je ne lui avais pas adressé la parole. Sans aucune justification, je l'avais renvoyé, tonnant que je ne voulais plus jamais le revoir, ni chez moi, ni au Golden Pleasure.
J'avais paniqué. J'étais enceinte, nul ne le savait, sauf une personne, et cette personne se servait de cela pour me menacer.
Je regardais une dernière fois le petit être somnolent contre moi, mémorisant chaque trait de son visage de porcelaine. Je m'étais jurée de ne pas m'y attacher, pourtant, maintenant que je devais m'en séparer, je n'avais qu'une envie : fuir mes responsabilité et le garder avec moi. Mais pour son bien, il fallait que je me résolve à l'éloigner de moi.
Tendrement, je déposais un baiser sur son crâne quasiment chauve, alors que les paroles de mon père adoptif résonnait dans ma tête.
"Quoi ? Tu es enceinte ? Mais où avais-tu la tête ?! Je ne t'ai pas élevé de cette façon ! Tu imagines la honte qui s'abattra sur moi si on vient à découvrir que tu as eu une relation secrète ? Et avec qui d'ailleurs, hein ? " Je m'étais tu. Je ne voulais pas lui donner le nom de cet homme à qui j'avais offert mon corps. De plus, s'il venait à apprendre qu'il s'agissait de quelqu'un "du bas monde", comme il disait, je pouvais être sûre de tout perdre. Je m'étais alors contenté de le regarder avec arrogance sans pour autant dire un mot.
"Avorte. Tu ne peux pas garder cet enfant, ça ne t'attireras que des ennuies, et puis il y aura forcément des histoires, le père voudra la garde et de l'argent, ce n'est pas un bon investissement.
- Il ne s'agit pas d'un investissement ! Il s'agit d'un être humain, un enfant ! Je veux le garder."
Je l'avais dis sans vraiment réfléchir, pourtant cette idée me séduisait. Je m'imaginais déjà élever ce petit avec Raven. Il aurait été heureux et aimé, cela ne fait aucun doute. Raven semblait du genre affectif, alors s'occuper d'un enfant ne devait pas être une corvée pour lui, bien au contraire. Quant à moi, je n'étais pas certaine d'être la meilleure mère du monde, bien au contraire, mais l'envie de prendre le risque était présente, maintenant que je savais que ce petit humain grandissait en moi ....
"Hors de question. Tu ne peux pas avoir d'enfant. Dois-je te rappeler le lieu où tu travailles ? Le lieu que tu as toi-même créé ?
- Sur tes conseils ! ..
- Et qui, en plus de cela, est en lien direct avec Private Blossom, l'agence de la Mafia ! Ne te fais pas d'illusion, nous avons tous les droits sur toi. Si ton commerce nous déplaît, il est très simple pour nous de venir fouiller dans ta vie et de te prendre ce que tu as de plus chère afin que tu nous rembourses ce que tu dois.
- Je ne dois rien, et je ne devrai jamais rien. Je sais très bien gérer mes affaires, alors laisse mon enfant en dehors de ça."
Son rire moqueur retenti dans la pièce avant que son regard froid ne se pose sur moi. Il était peut-être mon père adoptif, mais cet homme était un requin. Ce n'est pas pour rien que c'était un haut placé de la Mafia Chinoise. Il ne craignait rien ni personne. Les sentiments ? Il ne connaissait pas, pas même envers moi. Je n'étais qu'un pion de plus dans son échiquier, et j'avais horreur de ça.
"Ah oui, tu crois ? Si tu gardes cet enfant, je ferai des recherches sur son père, et tu sais comme moi que je trouverai en peu de temps. J'imagine que tu ne veux pas que ton chère et tendre ait des ennuies, n'est ce pas ? Sans oublier qu'au moindre faux pas, ton enfant sera ma première cible. Ne crois pas que tout ira toujours au mieux pour toi car tu es ma fille. "
Ce n'était qu'un bref résumé de notre conversation, j'omettais l'exemple que m'avait donné l'homme de pouvoir et certaines de ses paroles les plus humiliantes, et toquais de façon résolue à la porte.


La suite, je ne la connais que trop bien tant elle me hante régulièrement. A peine a-t-il ouvert la porte que je lui abandonnais l'enfant que j'avais refusé de nommé, lui assignant clairement qu'il était hors de question que j'ai un quelconque lien avec eux deux, que leur vue me serait insupportable, et toute sortes d'horreur du même genre dans l'optique qu'il ne chercherait pas à s'accrocher à moi. Secrètement, j'aurai préféré qu'il le fasse, qu'il m'oblige à m'expliquer, qu'il me rassure, mais de toute façon, cela n'y aurait rien changé. Je l'ai fais en connaissance de cause, j'ai pesé mon choix. Il fallait également que je m'avoue que l'idée de fonder une famille ne m'était sans doute venue dans l'unique optique de contredire mon paternel, je me l'étais tant de fois répéter que cette version me paraissait être la vraie.
Rien qu'à y penser, je sens les battements de mon coeur s'accélérer, et je me retrouve incapable de faire un pas de plus, restant dos à mon ex-amant. Si je n'étais du genre à prendre mes distances face à mes émotions, mes yeux se seraient remplis de larmes et je me serais montré ridicule, mais par chance, ce n'est pas le cas. Mon visage reste de marbre, seuls mes poings se serrent, contrôlés par les émotions qui me traversent et que je déteste tant, car elles sont ma seule faiblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 189
Date d'inscription : 15/08/2014
Localisation : With Qian
Humeur : falling in love


MessageSujet: Re: "Never Give Up" ... To fast to say, to hard to do. Ven 24 Oct - 19:39

Il est clair que notre échange n'est qu'un dialogue de sourd... Aucun de nous deux ne connait la situation ou les véritables ressentis de l'autre et aucun de nous deux n'accepte d'écouter ce que l'autre a à lui dire.
Ça ne rime tout bonnement qu'à strictement rien.

"Cesse de faire comme si tu savais exactement de quoi tu parlais ! Tu ne sais rien Raven. Tu ne sais rien et tu n'as jamais cherché à savoir."

Prit d'énervement, elle me repousse brutalement avant de passer à côté de moi. Le fait qu'elle soit énervé me met moi même encore plus en colère.
Donc, c'est clairement inutile que l'on cherche à discuter... Pour moi, elle n'a tout simplement pas à l'être. Après avoir abandonné son fils, elle a reprit la belle vie alors que moi je me retrouve prisonnier à Private Blossom !
Je ne parviens même pas à imaginer que son acte lui cause un quelconque remord ou qu'il puisse être justifié. Surtout que je me suis tant de fois répété que je l'aurais accepté, elle et mon fils si elle n'avait pas agit ainsi...
Je n'arrive tout simplement pas à sortir de cet optique, et elle ne fait rien pour m'aider à le faire...

Je serre les poings sous la colère et constate qu'elle s'est finalement arrêter à quelques mètres plus loin et me fait présent dos.
J'ignore ce qu'elle veut, mais je sais que c'est inutile de discuter, alors autant partir. Du calme, de toute façon c'est tout ce que je demande en ce moment. Et personne ne semble décidé à me l'accorder.

"Toi non plus tu ne sais rien ! Et même aujourd'hui tu ne cherches même pas à savoir ! Cette discussion de sourd est complètement inutile alors autant la cesser !"

J'accompagne mes mots de gestes et me met en mouvement, reprenant mon chemin d'un pas colérique, bien décidé à quitter les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Never Give Up" ... To fast to say, to hard to do.

Revenir en haut Aller en bas
 

"Never Give Up" ... To fast to say, to hard to do.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Resolu] fast lane machine -- Ou commander ?
» [JEU] FAST AND FURIOUS - ADRENALINE HD: Jeu de course de rue [Payant]
» [ROM 2.2][09.09.2010] RoufianosV7 30FPS|A2SD|DALVIK|ROOT|FAST|NO-BUGS| [FRF91]
» Live Fast Die Never (Angel Soundtrack)
» Fast Five (Fast and Furious 5)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hong Kong :: Sham Shui Po 深水埗 :: résidences-