le nom de l'image
To the tune of an aria


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 To the tune of an aria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: To the tune of an aria Ven 5 Déc - 12:26

Je suis dans la limousine qui doit me mener à l'opéra. Ce soir j'ai décidé de sortir.
Depuis le départ d'Aydan, soit presque deux semaines je n'ai pas mis les pieds dehors. Pas même pour aller au travail. J'ai donné des ordres à mes employés et je suis resté chez moi à me défoncer, de la poudre plein le nez, de l'alcool plein l'estomac et de temps en temps des choses grasses pour me remplir le ventre et m'empêcher de perdre trop de poids.
Je ne serais pas sortie ce soir si ça n'avait pas été pour voir Carmen. J'aime cet opéra depuis que je suis tout gamin, et pour une fois qu'il passe à Hong Kong, je ne voulais pas le rater.

J'avale quelques comprimés d'une nouvelle drogue expérimentale qu'on m'a recommandé pour me mettre bien et je vide mon verre de champagne d'une traite pour faire descendre le tout. Je m'assure que mon smoking est bien mis et redresse mon nœud papillon avant de passer ma longue écharpe beige sur mes épaules, retombant de part et d'autre sur ma veste noire.
J'ai juste le temps de me recoiffer un peu avant que ma limousine ne s'arrête devant les escaliers menant à la vieille bâtisse.

Mon chauffeur descend de voiture et fait le tour pour m'ouvrir la portière. Il m'attrape par le bras pour m'empêcher de m'étaler tellement je suis dans un état second. Je le repousse sèchement en me redressant.

- Touche-moi encore une fois et tu pourras aller chercher du boulot ailleurs.

Il s'excuse et se courbe devant moi en me disant que ça ne se reproduira plus. Je ne fais même plus attention à lui. Je suis déjà reparti dans mes pensées en gravissant les marches du grand opéra de Soho. Si seulement Aydan avait été aussi docile que mon dévoué chauffeur. Les choses auraient été bien plus simples.

Où est-il maintenant ? Que fait-il ? Je n'en sais rien, je ne l'ai pas cherché, je ne veux juste plus le voir. Il m'a abandonné et n'est jamais revenu. Peu m'importe maintenant. Peu m'importe...

J'arrive devant les lourdes portes qui me sont immédiatement ouvertes par un employé en costume.
Je fouille rapidement dans ma poche intérieur et en ressort mon billet. L'homme m’amène ensuite jusqu'à ma loge et referme la porte derrière moi.

Je me sers un autre verre de champagne mais ne touche pas les petits fours. Je n'ai pas faim, juste envie de boire, encore et encore et encore. J'attrape la bouteille et vais m'asseoir dans un des beaux et confortables fauteuils en velours rouge et or puis me ressers une coupe que je vide immédiatement. Le spectacle est sur le point de commencer lorsque j'entends la porte de ma loge s'ouvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Sam 6 Déc - 7:56

Aydan s'était éclipsé quelques minutes de la loge, le temps d'aller payer le taxi et chercher d'autres rafraîchissements pour lui et celle qu'il accompagnait. Il était de bonne humeur, ravi d'assister à ce spectacle : il y avait longtemps qu'il n'avait pas vu quelque chose de beau et entendu quelque chose de magnifique. Ca lui manquait. Un petit soupir satisfait lui échappa alors qu'il montait les escaliers menant à sa loge. Après s'être légèrement recoiffée pour plaire à sa partnaire, il entra dans la loge et, sans remarquer l'homme à sa droite, s'assit à la place qui lui était réservée. La jeune femme le remercia et Aydan, gentleman qu'il était, se pencha vers elle pour embrasser délicatement sa joue. Il s'appliqua ensuite à dégager son beau visage de quelques mèches de cheveux, les replaçant derrière les oreilles de la demoiselle rougissant d'embarras. Aydan lui sourit avant de rire légèrement devant son air gêné. Il ne ressentait aucun sentiment pour elle, elle était simplement là pour lui permettre d'assister à ce spectacle sans débourser un sous mais Aydan tenait à lui rendre la soirée agréable pour la remercier.

Détournant son regard de la jeune femme, il servit deux verres et lui en tendit un tandis que le noir se faisait dans la salle. Déjà absorbé, Aydan se tourna vers la scène et observa les acteurs investir la scène un par un. C'était harmonieux, beau et la musique résonnait merveilleusement bien dans le bâtiment. Des frissons le traversèrent et alors qu'il s'apprêtait à se mettre un peu plus à l'aise, sa compagne l'informa, confuse, qu'ils s'étaient trompés de loge. Aydan lui sourit, charmeur, et embrassa délicatement sa main en la rassurant.

- Ce n'est rien. Trouvons la notre et passons une bonne soirée. Quoique..., se coupa le jeune homme en approchant ses lèvres de l'oreille de sa compagne pour y murmurer quelques mots. Avec vous, elle ne peut qu'être bonne.

Il sourit à nouveau et se leva, prenant la bouteille et les verres. Il traversa la loge et sans faire attention à l'homme présent, ouvrit la porte à la jeune femme pour l'inviter à sortir, prêt à la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Sam 6 Déc - 8:27

Je l'avais vu rentrer dans la loge. Ma loge. Avec cette femme, cette pétasse décolorée trop parfumée et décorée comme un sapin de noël. Malgré le changement de look, notamment la couleur de ses cheveux devenues plus foncés je l'avais tout de suite reconnu... à cause du collier de chien qu'il ne pouvait dissimuler. Le collier que je lui avait mis autour du cou.

Je n'ai rien dit. Je n'ai pas bougé. J'ai simplement observé son petit manège avec l'héritière. Je suppose qu'il est devenu prostitué ou quelque chose dans le genre pour se retrouver ici, au bras d'une femme aussi endiamantée.
Ça me dégoûte. Je ne le supporte pas. Aydan est à moi. De quel droit ose t-il poser ses mains sur elle. Ses mains m'appartiennent ! Sa voix est à moi, ces gestes et ses caresses aussi ! C'est sur qu'il est bien moins sauvage avec elle qu'avec moi.

J'ai loupé le premier acte, pourtant mon préféré avec le choeur des gamins, tout ça parce que je ne pouvais pas détacher mon regard de lui.
Pour me calmer j'ai bu encore et encore. Pourquoi a t-il fallu qu'il revienne dans ma vie comme ça ? Pourquoi a t-il fallu qu'il se trompe de loge et entre dans la mienne précisément. Maintenant je ressens encore plus le besoin de le faire souffrir, lui et sa putain.

Ils ne m'ont pas vu à cause de la pénombre et c'est mieux ainsi, mais maintenant qu'ils s'apprêtent à partir je vois là une merveilleuse opportunité de récupérer ce qui m'appartient de droit et de donner une correction à ma Doll.

Ma tête tourne, je vois un peu trouble, je n'ai pas les idées claires. Je me lève au moment où il se colle à elle. C'est plus que je ne peux en supporter. C'est MA propriété.

J'essaie tant bien que mal de gérer mon centre de gravité et j'attrape sa pouf par le bras. Je ne lui laisse pas le temps de réagir, j'ouvre la porte de la loge et la fous dehors avant de refermer à clé. Je glisse ensuite la clé dans ma poche et me tourne vers Aydan qui n'a pas bougé, probablement surpris par la rapidité avec laquelle tout s'est enchaîné.

Maintenant c'est juste lui et moi, seul dans ce petit salon pourpre à l’abri des regards.
Je pose mes mains sur mes hanches et le regarde furieux. Je ne peux pas laisser passer ça. Je lève le bras et le gifle du dos de ma main avant de le pousser violemment contre le mur et de le bloquer contre mon corps.

- Pour qui tu te prends ?

Je suis hors de moi. Je veux lui faire tellement de mal. Autant qu'il m'en a fait en partant. Je te hais...je te hais tellement Aydan Marsh, pourquoi est-ce que je perds autant le contrôle de moi-même avec toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Sam 6 Déc - 8:45


Il n'eut pas le temps de retenir la jeune femme que déjà la porte devant lui était close. Il était surpris et c'était un euphémisme. Il ne s'attendait pas à retrouver Taemin dans cet endroit. C'était probablement sa loge. Triste coïncidence. Il s'apprêtait à le repousser lorsque Taemin le frappa au visage, amenant un rictus à Aydan. Il n'avait pas changé. C'était toujours le même enfoiré, violent et défoncé qui plus est. Il se laissa plaquer contre le mur et soutint fièrement le regard de Taemin.

- Pour qui tu te prends ?

Cette question fit soupirer le jeune homme.

- Je t'ai manqué ? T'es lamentable. Baiser une pute qui me ressemble. J'ai honte pour toi. Regarde toi, tu tiens même plus debout.

Il le repoussa violemment, assez pour qu'il rencontre un des fauteuils et s'étale dedans. Aydan se rapprocha de lui et le toisa de toute sa hauteur, se plaçant clairement en position de dominant.

- Si t'avais pas été un pauvre type, ça aurait été différent. Quand je suis venu te réveiller, au lieu de te comporter comme la dernière des chiennes, t'aurais pu faire un effort. J'ai bien compris que tu ne me verras jamais comme ton égal. Mais tu sais quoi ? J'en suis bien content.

Aydan se pencha vers Taemin et agrippa son col pour le forcer à le regarder droit dans les yeux.

- Je suis bien content de ne pas être pitoyable comme toi. De nous deux, je pense que tu es largement inférieur à moi. Tu repousses sans pitié ceux qui tendent la main. A ta place, je ne pourrais même plus me regarder dans un miroir.

Il le lâcha et le regarda s'écrouler dans le fauteuil. Tremblant de rage et d'autre chose -il n'arrivait pas à mettre le mot dessus pour l'instant-, il faisait de son mieux pour ne pas le frapper : il ne voulait pas s'abaisser au même niveau que l'Owner. Aydan se recula enfin et s'approcha de la porte qu'il tenta d'ouvrir sans succès. Il fallait qu'il sorte, il devait s'éloigner de Taemin, il avait besoin d'air.

Il n'avait pas pu s'en empêcher, lorsque l'autre homme l'avait plaqué contre le mur, Aydan s'était senti fébrile, prêt à fondre sur ses lèvres pour les embrasser. La tension sexuelle entre eux n'avait pas disparu, malgré les deux semaines passées loin l'un de l'autre. Il devait partir. Taemin était dangereux pour lui.

- Ouvre la porte, Taemin. Laisse moi partir, ordonna-t-il d'une voix plus enrouée qu'il ne l'aurait voulu, maintenant tourné vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Sam 6 Déc - 9:12

- Ouvre la porte, Taemin. Laisse moi partir

Assis là, dans ce fauteuil, je le regarde s'exciter contre la lourde porte de la loge. Je me sens bizarre. Mélancolique. Ce qu'il a dit est vrai. Ce que je ressens me pousse à m'autodétruire et à faire le plus de mal possible autour de moi pour ne pas me sentir seul dans cet état.

Je ne sais pas si c'est la drogue et l'alcool qui me font admettre ça, peut-être est-ce autre chose ?
Je le regarde sans rien dire. Toute ma colère est retombée d'un coup. Je ne trouve rien à lui répondre. De toute manière je ne me justifierai pas. Je ne lui dois aucune explication. Celui qui fait la pute en se faisant entretenir par des femmes ici c'est lui, pas moi.

Je déglutis et souffle. Ferme les yeux quelques secondes et les rouvres. Aydan me regarde. Je le vois dans ses yeux, il veut partir, me fuir encore. Si je le force je sais qu'il s'enfuira de nouveau dès qu'il en aura l'occasion. Alors je crois qu'il est temps de se dire adieu. Le voir me rend faible de toute façon.
Je me lève et m'approche de lui.

- Tu as raison. Je suis lamentable, j'ai refusé de te toucher parce que...

Je m'arrête de parler et regarde ailleurs. Les mots ont du mal à sortir, me forçant à regagner ma carapace.

- Je ne voulais pas que tu me tende la main, garde ta pitié d'enfant sage pour toi. Je me fous de ce que tu penses de moi. Je continuerai à me taper de putes, à me droguer et à boire jusqu'à ce que j'en crève, ça ne changera rien pour moi. Je resterai riche toute ma vie et je n'aurai jamais besoin de personne. Je n'ai pas besoin que tu te forces à me donner ton corps alors que je te répugne. Si tu voulais vraiment que je t'achète quelque chose il fallait le demander, inutile de te vendre. Parce que c'est bien ce que tu voulais non ? Toute chose a toujours eu un prix avec toi.

J'étais forcé de le faire. Pour me sentir mieux, pour ne pas lui laisser l'opportunité de me blesser.
Je m'approche encore de lui et l'embrasse sur la bouche, mon baiser est fiévreux, plein d'envie. Il ne saura jamais à quel point j'en avais envie et combien ça me coûte.
Je m'écarte de lui et sors mon portefeuille.

- Combien pour ça ? 10 000 ? 50 000 ? Combien tu veux ?

Je lui jette une liasse de billets à la figure et sors la clé de ma poche. Je le fais malgré moi. Je ne veux pas qu'il parte mais c'est ce qu'il veut alors je lui obéis. Pour une fois.
Je pose la clé sur la table et me retourne.

- Casses-toi, vas la rejoindre. Je ne veux plus jamais te revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Sam 6 Déc - 10:06

Il l'avait écouté sans oser l'interrompre. Pour une fois qu'il était sincère... Et la seule fois où il voulut lui répondre, il en fut incapable, ses lèvres scellées par un baiser violent de Taemin. Il n'y répondit pas, trop surpris, trop perdu et trop énervé. Cependant, il ne le repoussa pas non plus et le regarda, interdit et blessé, lorsqu'il lui jeta les billets. Alors maintenant il le voyait comme une pute ? Pourtant, il lui rendait aussi sa liberté.

- Pauvre con, soupira Aydan.

Il s'approcha de la table et saisit la clef qu'il glissa dans la serrure. Sans un mot, il la ferma à clef et la posa à nouveau sur la table, marchant sans scrupules sur les billets poure rejoindre Taemin. Aydan posa sa main sur l'épaule de l'Owner et le força à se tourner vers lui : lorsque enfin, il lui fit face, la gifle qu'il lui asséna fit tourner sa tête.

- Ma pitié, tu l'as quand tu te conduis comme le dernier des cons. Tu l'as quand tu te mens à toi-même, quand tu te sous-estimes. Maintenant, tu vas t'asseoir et fermer ta grande gueule. Tu vas écouter attentivement tout ce que j'ai à te dire, ordonna-t-il.

Il poussa Taemin et le força gentiment à s'asseoir sur un fauteuil alors qu'il s'installait face à lui après avoir déplacé un autre sofa dans lequel il prit place.

- Tu sais ce que j'ai pensé de toi quand je t'ai vu la première fois ? J'ai pensé que t'étais beau. Magnifique même. J'ai pensé qu'on pouvait bien s'entendre, qu'on pourrait peut-être cohabiter paisiblement. Tu m'avais l'air intelligent, même si quelque chose dans ton regard montrait que tu étais malheureux. Je me suis dit que je pourrais peut-être arranger ça mais t'as tout ruiné, dès le départ. Entre autre à cause de ça, dit-il en tirant sur son collier. Et en me rejetant pour prendre un prostitué à ma place.

Il croisa ses jambes et s'installa plus confortablement dans le siège. Il n'était plus énervé, il parlait calmement, expliquant sereinement tout ce qu'il ressentait à l'owner.

- Ensuite, sache que je ne suis pas et que je ne serai jamais une pute. Ton argent, dit-il en désignant les billets au sol, tu te le gardes mais la prochaine fois que tu m'embrasses comme ça, tu auras plus qu'une gifle. Lorsque tu m'embrasseras à nouveau, ça sera parce que, un, je serai d'accord, deux, que tu en auras envie et trois, parce que t'auras enfin décidé de baisser ta garde avec moi. Tu me répugnes parce que tu joues un rôle qui te va mal, Taemin. T'es jamais toi-même. Ça te fatigue pas ?

Il soupira et se pencha vers son acheteur pour saisir la clef qui trônait sur la table non loin du jeune homme. Il prit ensuite la main de Taemin et posa la clef dans sa paume.

- Tu resteras riche mais seul et malheureux. Tu penses pas que tu mérites mieux ? Arrête de te cacher derrière tes murs. Regarde, poursuivit-il en baissant les yeux vers la clef que Taemin avait dans sa main. J'aurais pu t'obéir et partir. J'ai préféré rester avec toi malgré ce que t'as fait parce que... je pense que je suis un peu masochiste. Je suis persuadé que je peux te faire changer. T'as encore du bon en toi, Taemin. Arrête de le cacher.

Il plongea à nouveau son regard dans celui du jeune homme face à lui et glissa sa main libre, celle qui ne tenait pas le poignet de Taemin, sur la joue de ce dernier. Lentement, Aydan s'approcha de son visage et, les yeux clos, frôla ses lèvres avec douceur, son souffle s'échouant contre les lippes de son Owner.

- Retiens trois choses, Taemin : je ne me force jamais à rien, je fais tout ce que je fais parce que j'en ai envie et tu peux me faire confiance...

Ces derniers mots avaient été murmurés contre les lèvres de Taemin, juste avant qu'Aydan ne daigne combler les millimètres les séparant pour embrasser son Owner avec tendresse et sincérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Dim 7 Déc - 2:10

Ses lèvres pleines et chaudes se posent et se reposent en douceur sur les miennes. Personne ne m'avait jamais embrassé comme ça. Ça semble tellement irréel que je n'ose pas bouger d'un millimètre, ni même respirer. J'entends Carmen monter d'un octave sur scène et mes yeux se ferme. Une paix inconnue m’envahit l'espace de quelques secondes, juste un court moment, un moment où je me suis senti vraiment bien.

Lorsqu'il s'écarte de moi je ne peux m'empêcher de le retenir par la nuque. Je veux qu'il recommence. Même si je sais que je ne pourrai jamais avoir confiance en lui malgré tout, même si je sais que rien de bon ne pourra ressortir de tout ça, même si je sais que ça finira par me détruire, je décide de baisser ma garde. Juste pour cette fois.

- Refais-le. Je murmure mon ordre tout près de ses lèvres. Je veux qu'il m'embrasse encore comme ça.

Dès que nos bouches se superposent de nouveau je laisse exploser le brasier ardent qui me consume. L'échange est sauvage, désespéré, je ne me retiens plus. Ce soir il sera à moi. J’approfondis notre baiser, mélange ma salive à la sienne, lui en donne autant que j'en demande, sa langue est douce et chaude et pour cette et unique fois, je le laisse être à mon niveau. Nous serons sur un pied d'égalité.

J'attrape ses épaules et le repousse doucement dans le fond de son fauteuil. Je me relève en continuant de l'embrasser et pose mes mains sur sa chemise avant de l'arracher, laissant sa peau à nue en dessous de sa cravate. Je baisse les yeux et regarde cette teinte légèrement caramélisée jurant avec ma pâleur naturelle.
Je respire fort. Je dois sentir l'alcool à plein nez, je suis complétement défoncé et j'ai du mal à garder les idées claires. Je m'attends à tout moment à ce qu'il me repousse, change d'avis, m'abandonne à nouveau, ou peut-être tout simplement à me réveiller de ce rêve que je suis en train de faire. Aydan n'est peut-être qu'un songe après tout. Un produit de mon imagination ? Je suis peut-être en plein trip à cause de cette nouvelle drogue que j'ai avalé ?

Je pose ma main sur son torse et sens son cœur battre contre ma paume. Non, je ne rêve pas, il est bien là devant moi. Il me laisse faire, participe même. Je ferme les yeux et me mets à trembler d'envie.
Je caresse son magnifique corps et fait glisser mes doigts jusqu'à sa ceinture que je déboucle pendant que ma bouche laisse de belles marques sur sa mâchoire, dans son cou et sur sa clavicule. Il a le goût du sucre, ma tête tourne dangereusement mais je m'arrête avant de commettre l'irréparable. Je me rassois dans mon fauteuil, croise les jambes pour cacher la bosse qui s'est formée sous mon pantalon et ferme les yeux pour me calmer. Même dans mon état, je sais que tout ça est trop beau pour être réel. Tout a un prix dans ce monde. Même les choses les plus pures. Je le sais mieux que personne.

- Je te laisse une dernière chance Aydan. Si tu veux partir, dégages d'ici maintenant. Je ne rendrai pas ton contrat à Private Blossom. Tu peux t'en aller. Tu es libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Dim 7 Déc - 3:57


- Refais-le.

Il n'eut pas besoin de lui dire une nouvelle fois que déjà, Aydan ravissait ses lèvres encore une fois pour un baiser plus passionné que le précédent. Ses soupirs étaient étouffés par les lèvres fiévreuses de Taemin et Aydan sentait sa tête tourner agréablement. Il se sentait bien.

Ensuite repoussé au fond de son fauteuil, il se laissa faire ; une grimace prit place sur son visage lorsque sa chemise fut arrachée violemment et ne s'embêta pas à retenir ses soupirs qui franchissaient ses lèvres à chaque baiser et contact de la part de Taemin. Il était plus tendre qu'il ne l'aurait pensé. Peut-être à cause de la drogue ? Il avait l'air pourtant assez lucide. Puis Aydan ne comprit pas ce qu'il venait de se passer : Taemin n'était plus près de lui à l'embrasser, il s'était assis dans son fauteuil et tentait de dissimuler son érection qui n'avait pas échappé à Aydan, lui attirant même un sourire.

- Je te laisse une dernière chance Aydan. Si tu veux partir, dégages d'ici maintenant. Je ne rendrai pas ton contrat à Private Blossom. Tu peux t'en aller. Tu es libre.

Aydan soupira avant de rire un peu. L'euphorie du moment l'empêchait de s'énerver. Il finit par se lever et vint s'installer à califourchon sur Taemin, remerciant le ciel que les fauteuils soient assez large pour qu'ils puissent prendre appui de ses genoux dessus sans faire mal à son Owner.

- Tais toi...

Aydan saisit le visage de Taemin entre ses mains et se pencha jusqu'à ses lèvres pour l'embrasser à nouveau dans l'espoir de le faire taire. Incapable de rester immobile à cause du désir qui s'était emparé de lui, le jeune métis s'était mis à remuer ses hanches, lascivement, frottant sans pudeur son entrejambe à celle de son futur amant tandis qu'une de ses mains s'affairait à détacher les boutons qui fermaient la chemise jugée encombrante.

- Fais moi confiance, Taemin..., soupira Aydan contre le cou du susnommé qu'il s'appliquait à dévorer.

La chemise enfin ouverte, il la fit descendre sur les épaules de Taemin et vient en embrasser une avec douceur puis ramena ses lèvres sur une de ses clavicules alors que sa main, plus aventureuse que ses lèvres, jouait déjà sur la bosse déformant le pantalon du jeune homme. Aydan avait fermé ses yeux et se laissait guider par ses sens qui lui indiquaient de descendre un peu plus bas sur son torse ; passant de sa clavicule à un de ses tétons, il s'en occupa plusieurs longues secondes, jouant avec de sa langue et de ses dents. Puis, lassé, il descendit un peu plus et fut forcé de s'agenouiller entre les cuisses de l'Owner afin de ne pas se briser le dos. Ses lippes étaient désormais occupées à flatter son ventre et son nombril qu'il embrassait avec douceur. Tout n'était que sensualité et douceur, il voulait prendre le temps de découvrir Taemin pendant qu'il avait le contrôle. Il savait que ça ne durerait pas.

Se reculant ensuite pour défaire le pantalon de Taemin, Aydan tira dessus et emporta en même temps son boxer pour dévoiler son sexe érigé. Une bouffée de fierté le prit : c'était grâce à lui qu'il était dans cet état. Il mordilla sa lèvre et leva les yeux vers Taemin, un sourire taquin étirant ses lippes.

- Il t'a fait ça ?
, demanda-t-il en faisant référence au prostitué dont Taemin s'était servi.

Il n'attendit pas sa réponse et glissa ses lèvres pleines ne long de sa verge pour la découvrir lentement, les yeux à nouveau fermés. Il sentait les veines contre ses lèvres, il sentait les tremblements de Taemin, son désir, ses craintes, il le mettait à nu et cette sensation l'effrayait tout autant qu'elle l'excitait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Dim 7 Déc - 8:50

- Il t'a fait ça ?

Le son qui sort de ma bouche quand la sienne entoure mon sexe n'est que luxure et plaisir. Meeerde ! Non. Non il ne m'avait pas fait ça. Je baisse les yeux et observe Aydan s'activer entre mes jambes. Ses lèvres pulpeuses vont parfaitement bien autour de moi. Tellement bien que je m'imagine un instant qu'elles n'ont été façonnées de cette façon que pour venir à moi.
Une chose est sur en tout cas, c'est que si Aydan fait aussi bien l'amour qu'il suce je suis certain de ne pas tenir longtemps avec lui. Depuis son petit mouvement de bassin sur mes hanches je ne suis plus obnubilé que par l'idée de le retourner sur la table et de rentrer en lui aussi sauvagement que possible. Je veux l'entendre crier mon nom. Que sa tonalité soit aussi puissante et forte que la cantatrice qui joue Carmen sur la scène non loin de nous.

Cette pensée me fait sourire pendant que je m'accroche du mieux que je peux au fauteuil pour me retenir de venir dans sa bouche. Si on m'avait dit un jour que je ferai l'amour sur un air d'opéra je crois que ça m'aurait franchement fait rire.  

- A-Aydan... arrè-... je vais... je v- STOP !

Je repousse Aydan un peu trop fort avant d'atteindre le point de non retour. Il perd l'équilibre et se retrouve sur les fesses par terre. Je me lève et le regarde d'un air impérieux. Je peux voir dans les yeux de ma Doll que nous avons exactement le même regard. Il est empli de désire et d'envies.  Je lui tends la main pour l'aider à se relever et je l'attire à moi dans un baiser langoureux.
Je soulève Aydan de terre sans difficulté et l'aide à enrouler ses jambes autour de ma taille. Mon érection frotte contre son pantalon qui est déjà de trop.
Je le porte jusqu'à la table et balaye d'une main tout ce qui se trouve dessus avant d'y faire asseoir mon sublime amant. Je ne sais pas si c'est parce qu'il transpire le sexe par tout les pores de sa peau mais il est plus magnifique que jamais.
Je lui dégage son pantalon et ses sous-vêtements d'un geste brusque. Beaucoup trop brusque pour ne pas tout abimer mais c'est le cadet de mes soucis. J'ai envie de lui. Beaucoup...trop.

Je présente deux doigts devant sa bouche et les pousse à l'intérieur. Je n'ai pas besoin de lui dire pourquoi. Il le sait très bien et s'applique à les humidifier en m’allumant autant que possible, sa langue danse autour et entre mes doigts pendant qu'il me jette un regard à damner un sain. Mon autre main elle s'active entre ses jambes dans un bruit mouillé. J'entends les applaudissement dans la salle qui nous signifient que l'entracte va commencer, ce qui veut dire qu'on risque de nous entendre mais ni lui ni moi ne pouvons nous réfréner.

Une fois que mes doigts sont bien mouillés je les retire et l'embrasse à nouveau puis le fait descendre de la table avant de l'obliger à se pencher dessus.

- Écartes les jambes.

Il obéis docilement et mon état d'excitation doublé à mon état d'alcoolémie avancé finissent de me désinhiber.
Je fais courir mes doigts le long de sa colonne vertébrale lui arrachant un frisson qui se répercute comme un lien de cause à effet dans le bas de mon ventre. Je frotte mon membre tendu et douloureux contre ses fesses puis pousse un doigt à l'intérieur sans effort. Je joue un moment avant d'y introduire le deuxième et le prépare avec douceur. J'ai envie d'être violent mais je garde ça pour plus tard.
Je le fouille et touche plusieurs points avant de trouver celui que je cherchais. Il se cambre un peu et je sais maintenant exactement quel endroit malmener pour le faire décoller.

Je retire mes doigts après un moment et m'aligne contre lui. Ton supplice ne fait que commencer Aydan Marsh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Dim 7 Déc - 10:20


Il s'était empressé d'obéir à l'ordre de son amant, frustré par celui-ci mais ne voulant pas que ce moment se finisse trop vite. Docilement, il s'était relevé en saisissant sa main tendue et avait pris plaisir à répondre à ses baisers, à sucer ses doigts en lui lançant des regards évocateurs, à soupirer sous ses attentions. Taemin le rendait complètement fou.

Appuyé contre la table dans une position inconfortable, Aydan n'eut même pas envie de râler, subjugué par le regard ardent qui lui faisait face. Pourtant, lorsqu'il fut retourné dos à Taemin, il geignit de frustration et de mécontentement. Ca ne lui allait pas.

- Taemin attends...

Mais avant qu'il n'ait plus le temps de protester, Taemin le pénétra de ses doigts et en quelques instants, il trouva ce qui lui fit perdre la raison et lui arracha un gémissement rauque par la même occasion. Aydan ne se contrôlait plus, il remuait les hanches, avide, griffait le bois de la table, gémissait de plaisir, haletait, grognait, il n'avait plus rien de fier, il était entièrement soumis à son amant.

Du moins, jusqu'à ce que ledit amant le frustre en retirant ses doigts. Aydan mordit violemment sa lèvre en signe de protestation et ne laissa pas le temps à Taemin de le pénétrer. Rapidement, il se retourna et le poussa pour qu'il atterrisse dans le sofa derrière lui. Aydan le suivit de près et monta sur lui : les jambes de part et d'autre de ses cuisses, il se saisit de son membre et sans attendre, se laissa glisser dessus. Sa main libre était crispée sur l'épaule de son amant et sa tête était basculée en arrière, déformée par la douleur. Il avait mal, il était déchiré de l'intérieur. Jamais il n'aurait imaginé Taemin être aussi imposant et il en vint presque à jalouser ses anciens amants.

- Emprisonne moi..., supplia-t-il en se penchant à l'oreille de son amant.

Taemin était entièrement en lui et il ne voulait plus qu'il le lâche, qu'il lui ordonne de partir, qu'il l'éloigne de lui et le repousse. Peu importe les conséquences, il les acceptait. Aydan savait que le lien qu'ils tisseraient serait plus puissant que tous les autres, il le sentait à travers l'union de leurs corps : tout en lui était fait pour accueillir Taemin et tout chez ce dernier était fait pour enlacer et enserrer Aydan, comme s'ils avaient été fait l'un pour l'autre, créé à partir de l'autre.

Le front posé contre son épaule, Aydan ne bougeait pas, attendant de s'habituer et attendant que Taemin fasse le premier geste. Il voulait le laisser dominer. Doucement, il embrassa son cou et son épaule avant de ravir ses lèvres encore une fois dans un baiser passionné et tendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Dim 7 Déc - 11:34

- Emprisonne moi...

Mon cœur a raté un battement quand j'ai entendu sa supplication et le goût de ses lèvres, son corps brulant, cette antre chaude et étroite qui m’accueille... j'ai l'impression que je vais défaillir. C'est trop pour moi.
Je vois sur son visage qu'il souffre, qu'il s'est laissé surprendre, qu'il a été trop rapide mais je ne peux pas attendre plus longtemps. Il faut que je bouge sinon je vais exploser. Mais avant je veux répondre à sa demande. Lui montrer qu'il m'appartient en dépit de tout ce qu'on à pu se faire et se dire. Je veux enfermer tout son être, emprisonner son âme. Je lui ferais l'amour sans amour, pas sans passion. A partir de maintenant il redevient officiellement ma propriété et je m'assurerai que plus personne ne pose un seul doigt sur lui. Il est à moi, il est à moi, il est à moi...

J'attrape fermement ses hanches, remonte mes mains le long de son corps, le parcoure du bout des doigts en lui rendant son baiser, passe mes mains dans son dos et l'emprisonne dans mes bras. Je ramène son torse en sueur tout contre le mien et le sers du plus fort que je peux, au point que je pourrai le priver d'air.
Je le regarde dans les yeux, observe son visage se détendre pendant que son corps s’habitue progressivement à ma présence en lui. Aydan est vraiment sublime. Je me surprends à regretter de ne pas être son premier. J'aurais voulu le garder pour moi, lui arracher sa pureté.
Je m'approche de son visage, saisi son collier en cuir et murmure d'un ton joueur contre ses lèvres :

- Dis moi Aydan, combien d'hommes as-tu laissé te toucher ? Combien t-ont fait jouir ? Est-ce que tu as aimé ça ? Répond moi...

Je continue de descendre jusque sur ses fesses rebondis que je saisis à pleine mains. Je les pince, les caresse, les écarte et n'y tenant plus commence à bouger mes hanches. Les premiers coups sont francs mais restent doux.  Je ne veux pas le blesser. Pas comme ça, pas tout de suite. Je veux prendre mon temps, je veux continuer de voir son visage se crisper, sa voix s'enrailler progressivement et raisonner salement dans le petit salon de ma luxueuse loge. Finalement nous n'aurons rien vu de cet opéra. Mais ce n'est pas si grave tant que j'arrive à le faire chanter lui. Sa voix et son corps sont un appel à la démence, je perds la raison à chaque poussée en lui, accélère le rythme un peu plus au fur et à mesure qu'il me laisse l'utiliser comme je veux. Et plus j'en ai et plus j'en veux.

Je le dévisage, ferme les yeux de temps en temps en fronçant les sourcils tellement les sensations qu'il me procure sont incroyables. Comment ai-je pu me passer de lui tout ce temps ? J'ai trouver une drogue bien plus puissante que tout ce que j'ai pu m'enfiler ces dernières années. Je veux le posséder pour toujours et abuser de sa jouissance à outrance. Chaque heure de chaque jour. Je veux qu'il s'abandonne à moi et qu'il me laisse combler ses désirs les plus fous. A ce moment précis je suis prêt à tout pour qu'il ne me laisse plus jamais.

Je le bascule en dessous de moi sur le sofa et fait passer mes bras sous ses genoux pour remonter ses jambes. Je rentre en lui de nouveau et commence à le marteler plus durement. L'opéra se remet à jouer à ce moment là. C'est le signe évident que l'heure est venu pour Aydan de donner plus de voix.

Aydan...dis moi ce que je veux entendre... je t'en prie, dis le moi. Je sais qu'il ne le fera pas. Et je ne lui demanderai pas. Alors je l'embrasse à pleine bouche pour lui cacher mon trouble, l’amène avec moi de plus en plus près de l'orgasme. Je ne suis plus très loin et à voir son visage je pense que lui non plus. C'est fou l'effet qu'il me fait. Je me suis connu pourtant plus résistant que ça.

- Aydan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Dim 7 Déc - 11:53

Des dizaines de mains le caressaient, des centaines de lèvres l'embrassaient. Il ne savait plus où donner de la tête, tous ses sens étaient décuplés et ses gémissements mouraient contre la peau moite de son amant. Ses question l'avaient fait sourire mais il n'avait pas pu y répondre : les déhanchés de Taemin avaient entraîné plus de cris et de gémissements que de paroles sensées. Il essayait de répondre à sa question, de formuler une phrase correcte mais toutes ses pensées semblaient perdues dans un nuage de plaisir. Ciel que c'était bon ! Soumis à son amant magnifique, Aydan lui appartenait tout entier et si ce n'était aps encore le cas, il se damnerait pour être à lui. Ses hanches suivaient le mouvement, ses lèvres laissaient échapper cris et sons d'extases et il fut forcé de griffer profondément le dos de son amant pour le forcer à ralentir afin de ne pas perdre pied.

Lentement, il ramena une de ses mains contre la joue de Taemin et caressa sa pommette de son pouce avant d'embrasser ses lèvres d'un baiser chaste et innocent.

- Tu parles trop. Embrasse moi...

Il n'attendit pas que Taemin lui obéisse et prit d'assaut ses lèvres pour lui offrir un baiser violent, enfiévré, à l'image de leur union. Les ongles toujours enfoncé dans la chair de son amant, Aydan recommença à onduler sous lui pour l'amener à la jouissance, pour le rendre un peu plus fou. Pour le rendre fou de lui. Pour la première fois, Taemin était honnête et Aydan se sentait à sa place. Etreint par un homme, sali, humilié, emprisonné, il ne sentait pas mieux ailleurs que là. Et l'orgasme foudroyant qui le prit le conforta dans cette idée. Il n'avait pas pu prévenir Taemin et tout ce qu'il laissa échapper de sa gorge fut un cri rauque, puissant et enroué qui se termina par un gémissement où était audible le prénom de son bienfaiteur.

Il s'effondra dans le sofa, tremblant de toute part, les extrémités engourdies par le plaisir qui venait de le submergeait ; il peinait à reprendre pied dans la réalité mais il profita tout de même de cet instant pour répondre à ce que lui avait demandé son amant : il l'attira contre lui et cacha honteusement son visage contre le cou de Taemin afin de dissimuler ses rougeurs.

- Un seul... Tu es le premier, Taemin...

Il s'écarta ensuite un peu et mordilla sa lèvre en détournant le regard, le souffle encore court. Il posa son front contre celui de Taemin et frotta doucement son nez contre le sien.

- Fais tout pour être le seul homme que je connaisse...

Sa demande avait tout d'une supplication mais Aydan n'était pas certain de vouloir connaître la réponse. Il se trouvait trop fleur bleue alors pour éviter que Taemin ne parle, il l'embrassa tendrement, pressant ses lèvres contre celles de son acquéreur, les redécouvrant avec plus de douceur qu'auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Lun 8 Déc - 5:46

Tout mon corps se met à trembler lorsque je viens finalement à l'intérieur de lui dans un grognement sourd peu de temps après l'avoir senti se répandre entre nos deux corps, tâchant son ventre, son torse et même son cou tellement l'orgasme qui l'agite est puissant. Cette partie de jambes en l'air avec lui était absolument magistral.

Je suis surpris de voir à quel point il devient timide et doux en revenant progressivement sur terre, son corps s'agitant des derniers spasmes de plaisir.
Il me sert contre lui et je suis tellement satisfait qu'il ait prononcé mon nom pendant qu'il jouissait que je n'ai pas le cœur de le repousser tout de suite. Mais pour moi ça s'arrête là. J'ai pris mon pied et comme à chaque fois après l'amour, j'ai juste envie de me retrouver seul avec moi même. Sauf que ce qu'il me murmure juste après me glace le sang.

- Un seul... Tu es le premier, Taemin...Fais tout pour être le seul homme que je connaisse...

Il m'annonce ça le plus naturellement du monde avant de m'embrasser tendrement alors que je suis encore en lui. Par réflexe je me retire immédiatement et perds l'équilibre. Je me retrouve par terre à côté du sofa, étalé au sol, blanc comme un linge.

- Je... Non !

Je me redresse et lui lance un regard horrifié. Bien sur que je suis plus que satisfait d'avoir été le premier à le posséder mais non je ne voulais pas ça. Pourquoi ne m'a t-il pas prévenu avant ? J'aurai attendu, j'aurai été plus doux encore, je lui aurai fait découvrir ce genre de plaisir différemment. Pas comme ça ! Pas drogué, alcoolisé et impatient. Pas comme on prend une vulgaire putain sur un canapé. Il semblait savoir ce qu'il faisait, je pensais qu'il avait l'habitude, que je pouvais l'utiliser comme les filles et les mecs que je me fais d'habitude.

- Je...je... je n'aurais pas du faire ça.

Je ramasse mes affaires sans plus d'explications, je ne prends même pas le temps de lui dire pourquoi, peut-être va t-il penser que je regrette simplement d'avoir couché avec lui mais honnêtement je ne m'en soucis pas. Je me rhabille rapidement et jette mon manteau sur son corps souillé, toujours étendu dans le sofa à reprendre son souffle. Je n'ose pas le regarder, ni même le toucher. J'ai l'impression de l'avoir violé. En temps normal ça ne m'aurai pas posé le moindre cas de conscience mais là, il s'agit d'Aydan et je redoute ce qu'il me fera payer pour ça. Je savais que je n'aurais jamais du baisser ma garde, qu'est-ce que je peux être con lorsque je bois trop !

Je remets mon masque et mets de la distance entre nous, assez pour me protéger de son attaque que je pressent imminente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Lun 8 Déc - 6:10

Surpris de sa réaction, il regardait Taemin se rhabiller, son coeur se serrant douloureusement en le voyant horrifié. Alors quoi ? L'avoir touché le dégoûtait à ce point ? Il regrettait ce qu'il venait de lui faire mais n'hésitait pas à se taper des prostitués ? Vraiment ? Aydan soupira et jeta le manteau de son amant avant de se relever. Il chercha du regard de quoi se nettoyer et trouva une boîte de mouchoirs renversée au sol. Elle devait probablement se trouver sur la table quand Taemin a tout jeté au sol. Il nettoya sommairement son corps et jeta le mouchoir usé avant de se rhabiller sans un regard pour l'Owner. Il se sentait utilisé, inexistant. Prostitué.

Aydan se tourna ensuite et attrapa la clef afin de déverrouiler la porte qu'il ouvrit en grand. Faisant face à Taemin, il le regarda, blessé.

- T'es vraiment trop con...

Il revint vers lui et croisa ses bras sur son torse, l'air grave.

- Tu regrettes ? Tant pis pour toi. Tout ce que je regrette, c'est que tu m'aies repoussé comme si j'étais une pute que tu venais tout juste de sauter.

Aydan perdait peu à peu son air mécontent et finit par glisser inocemment sa main dans celle de Taemin.

- Pourquoi tu profites jamais des bonnes choses qui te sont offertes ? T'as pas aimé ?, demanda-t-il d'une petite voix timide. Je sais que t'as aimé. Ton corps ne peut pas me mentir.

Aydan lâcha ensuite son amant et se recula lentement. Il était vexé de s'être fait repoussé de la sorte, il avait vraiment cru que lui et Taemin avaient partagé quelque chose de fort. Apparemment, ça n'était valable que pour lui. Il venait probablement de perdre le peu d'estime que Taemin aurait pu avoir pour lui.

- Reste seul à regretter si t'as rien de mieux à faire. C'est stupide. Je rentre.

Il quitta ensuite la loge puis l'opéra dans le but de retourner chez lui pour prendre ses affaires avant d'aller s'installer à nouveau chez Taemin. Aydan était un homme de parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Lun 8 Déc - 6:55

- Reste seul à regretter si t'as rien de mieux à faire. C'est stupide. Je rentre.

Je reste quelques instants pensif pendant qu'il quitte la loge. Il rentre ? Rentrer où ? Et pourquoi n'a t-il pas pris mon manteau ? Il compte sortir dans la rue avec ses vêtements déchirés ? Je ne veux pas qu'il m'échappe à nouveau. Pas après ce qui vient de se passer. Je ramasse mon long manteau et le pose sur mon bras avant de quitter la loge à mon tour. Je cours presque pour le rattraper avant qu'il ne soit dehors. Je le siffle pour qu'il se retourne. Les bonnes vieilles habitudes sont de retour...
Je lui jette mon manteau sur les épaules et le referme sur lui. Il fait froid dehors.

Comme je ne sais pas trop comment être gentil je me contente de faire comme j'ai toujours fais avec tout le monde.

- Où tu comptes aller comme ça ? Qui t'as donné la permission de partir ?

Je tire sur son collier et le ramène à moi. Je refuse qu'il s'éloigne. Je n'ai pas confiance. Je sais qu'il ne reviendra pas. Je me penche et passe un bras sous ses genoux avant de le faire basculer. Je le porte comme une princesse sans entendre ses protestations jusque dehors où ma limousine attends.  Mon chauffeur ouvre la portière arrière et j'oblige Aydan à s'asseoir avant de la claquer et d'ordonner à mon chauffeur d'attendre devant jusqu'à ce que j'ai fait le tour pour entrer de l'autre côté. Je ne le laisserai plus fuir. Pas après ce qu'il vient de se passer.

J'entre dans la limousine et attrape les poignets d'Aydan pour le forcer à se calmer, mais en réalité c'est moi qui suis hors de moi.

- POURQUOI ? POURQUOI TU NE ME L'AS PAS DIT PLUS TÔT ? POURQUOI TU M'AS LAISSE FAIRE CA ?

Je dois me retenir de tout mon être pour ne pas le frapper. Je ne comprends pas pourquoi il a fait ça ? Rien ne justifie d'offrir quelque chose d'aussi précieux à une personne qu'on hais du plus profond de son âme. J'en viens même à me dégoûter.
Pourtant, quelque chose en moi me pousse au vice. Comme si mon instinct allait contre ma pensée.

Sans me soucier du fait que mon chauffeur peut tout voir dans le rétroviseur je me penche et ravis un baiser brûlant à Aydan. Je veux qu'il comprenne que je ne regrette rien, je me fais juste du soucis pour lui. C'est un sentiment tellement nouveau pour moi que j'ai du mal à l'extérioriser. Je l'oblige à se coucher sur la banquette et continue de l'embrasser, rouvrant mon manteau pour avoir un meilleur accès à son corps que je recommence à caresser sans même m'en rendre compte. J'ai encore envie de lui. Je crois que je deviens accro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Lun 8 Déc - 7:18


Il n'avait pas prévu que Taemin le rattrape et pourtant, il ne put retenir le sentiment de soulagement qui le prit. Par réflexe, il resserra le manteau autour de lui et se laissa porter non san râler et remuer. Taemin était plus fort qu'il ne le pensait.

Une fois dans la limousine, Aydan se tassa dans un coin et écouta Taemin lui crier dessus.

- POURQUOI ? POURQUOI TU NE ME L'AS PAS DIT PLUS TÔT ? POURQUOI TU M'AS LAISSE FAIRE CA ?


Il secoua la tête et glissa une main dans ses propre cheveux pour les ébouriffer comme à son habitude.

- J'allais rentrer chez moi pour récupérer mes affaires et ensuite, j'allais retourner chez toi. Je n'ai qu'une parole.

Puis avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, il fut coupé par les lèvres avides de Taemin. S'il ne l'avait pas embrassé, Aydan aurait franchi le pas et l'aurait fait à sa place.

Fiévreusement, il répondit à l'échange, s'allongeant même sagement sur le siège pour accueillir l'homme entre ses cuisses. Une de ses mains et cachée dans les cheveux de Taemin et l'autre et fermement agrippée à sa taille. Il y a encore quelques minutes, il était en lui et pourtant, ça ne lui suffisait pas. Aydan aurait du être rassasié et largement satisfait mais malgré la crainte de la douleur, il avait encore envie de Taemin.

- J'en avais envie. Arrête de poser des questions, je t'ai déjà dit que ce que je faisais, je le faisais par envie, souffla-t-il contre les lèvres de son amant avant de les embrasser à nouveau.

Il était enfermé dans leur bulle et ne se souciait pas du chauffeur qui pourrait les voir. Ses mains couraient sur le corps qui le surplombait et il s'appliquait à le caresser partout où il pouvait l'atteindre. Il voulait connaître chaque détail de sa peau.

- Tu vois... Ton corps ne peut pas me mentir, murmura Aydan en embrassant désormais le cou de Taemin.

Il repoussa ensuite doucement son amant de manière à pouvoir le contempler, les yeux brillants, un sourire aux lèvres. Puis il revint l'embrasser, comme incapable de résister à l'appel de ses lippes qui semblait trop puissant pour le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Lun 8 Déc - 7:57

- Tu vois... Ton corps ne peut pas me mentir

Il me rend fou. Je suis de nouveau dur et je refuse d'écouter cette petite voix dans ma tête qui me hurle de m'écarter de lui. Je viens à peine de le déflorer. Il doit avoir mal mais je m'en fiche royalement. Je veux le posséder encore et encore et encore.

J'attrape une coupe de champagne dans le mini-bar de la limousine et l'approche de ses lèvres avant de changer d'avis. Je sais que le faire boire le détendra surement mais j'ai une bien meilleure idée. Je vide la coupe moi même et plaque mes lèvres contre les siennes, déversant ensuite tout le champagne dans sa bouche. Je fais n'importe quoi, je suis dans un monde où je lève tout les interdits et où je ne me refuse aucun plaisir. Je voudrais le droguer aussi. Qu'il soit dans le même état que moi, mais je n'ai pas la patience de me lancer dans une argumentation qui risquerait de se solder par l'interdiction d’accéder à ce que je désire plus que tout.

Je passe une main entre nos corps et retire à la hâte son pantalon avant de baisser ma braguette. Je suis pressé, moi qui ne voulais pas faire ça n'importe comment je me laisse emporter de nouveau dans un tourbillon d'ivresse et de plaisir charnel.
Mon sexe retrouve son antre encore souillée par mon ancien passage et je me glisse de nouveau en lui en me mordant la lèvre du plus fort que je peux pour réfréner mes ardeurs. Je voudrais y aller fort et vite quand je sais que je dois être doux et prévenant. Je ne veux pas casser mon jouet, je veux lui faire du bien, qu'il ressente le même plaisir que moi.
J'observe attentivement chaque expression sur son visage même si je sais que peu importe l'issue, je serais toujours incapable de me retirer.

Je me penche et l'embrasse comme si ma vie en dépendait avant de glisser jusqu'à son oreille dans un murmure.

- Tu m'appartiens...tu entends ? Tu es à moi.

Je me redresse et écarte un peu plus ses cuisses pour mieux bouger.

- Je.Te.Prendrais.Autant.De.Fois.Qu'il.Le.Faudra.Jusqu'à.Ce.Que.Tu.L’admettes.

J'entrecoupe chacun de mes mots par un puissant coup de bassin. Je veux qu'il plie et qu'il supplie. Je le ferais mien quoi qu'il en dise. Je ne peux déjà plus me passer de son corps.

Je me rassois sur la banquette en cuir et le tire au dessus de moi. Je veux le voir sur moi. Qu'il bouge de lui même, qu'il en redemande. Je l'enlace et dépose de petits baisers partout sur son torse, sa gorge et sa bouche.

- Désormais tu dormiras dans mon lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Lun 8 Déc - 8:54

Le gémissement de douleur parvint aux oreilles de Taemin lorsque celui-ci pénétra Aydan. Il avait mal. Moins que tout à l'heure, légèrement détendu, mais la douleur était toujours là. Taemin le savait et c'était probablement pour ça qu'il n'avait pas encore bougé. Aydan le gratifia d'un sourire pour l'en remercier mais ce sourire disparut dès que des lèvres virent ravir celles d'Aydan. Les bras enroulés autour des épaules de son amant, il répondait à son baiser, se tortillait sous lui, ondulait avec lui : son corps venait de fusionner avec celui de Taemin. Et ce que lui faisait ressentir son amant le poussait à oublier le monde autour d'eux.

Le murmure de Taemin lui parvint ensuite et tout ce que put faire Aydan fut d'acquiescer en geignant de plaisir. Sa phrase entrecoupée de déhancher le força à se cambrer et il peina à ne pas gémir plus fort tant le désir se faisait intense.

Puis tout s'arrêta avant qu'il ne sente le sexe de Taemin frappa au plus profond de son corps. Il venait de passer sur ses cuisses. Les chairs d'Aydan se contractaient autour de son amant et sa main passée dans ses cheveux les tirait doucement tandis que l'autre était crispée sur le dossier du siège. Etre pénétré par un homme était extatique. Il sentait quelque chose qui le brûlait de l'intérieur, qui le complétait et lui offrait un plaisir fou.

- Tout ce que tu veux ..., gémit-il contre les lèvres de son amant.

Il avait été incapable de rester immobile et n'avait pas attendu pour se déhancher ; d'abord d'avant en arrière, il sentait la verge de Taemin compressée entre ses chairs. Puis enfin, il se suréleva et se laissa tomber sur la virilité qui le transperçait : il ne s'attendait pas à tant de plaisir. Son dos se cambra et sa tête bascula en arrière alors qu'un cri rauque lui échappait sans qu'il ne puisse rien y faire. Aydan avait entendu parler de ça, du "point G" des hommes. Et il venait de trouver le sien.

Il ne lui en fallut pas plus pour se déhancher avec fièvre, s'empalant sans pudeur sur ce qui lui faisait tant de bien, plongeant en même temps son regard dans celuid de Taemin. Le plaisir qu'il ressentait, il voulait le lui communiquer, lui montrait que c'était bon. Trop bon même. Aydan n'était plus que plaisir et gémissement et il peinait à ne pas pleurer de frustration : il en voulait encore plus. Il était devenu avide de luxure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: To the tune of an aria Lun 8 Déc - 10:21

Aydan est un ange de luxure. Assis là sur mes genoux dans la limousine qui nous ramène chez moi. J'ai fini par jouir une nouvelle fois en lui. Ensuite quand tout a été terminé, je l'ai gardé sur moi, sa tête posée contre mon épaule pendant que je lui caressais doucement les cheveux. Et il s'est endormi.

Je regarde droit devant moi en flattant doucement ma Doll toujours assise sur moi, complétement nue. Je crois que je viens juste de réaliser ce que voulait vraiment dire Doll. Parce que oui, Aydan est ma poupée et moi un enfant pervers qui lui fera tout subir.
Il ne le sait pas encore mais ce trajet jusqu'à la maison n'est qu'un répit. Je compte le prendre encore cette nuit, et demain matin avant de retourner travailler. Je vais m'amuser avec ma docile petite Doll et rien que l'idée de le soumettre réveil en moi mes instincts les plus bas.

Je ferai à Aydan tout ce dont j'ai envie, je pourrai bien le détruire à petit feu j'en ai le droit tant qu'il y prend du plaisir. Je l’emmènerai dans mon monde. Je le couvrirai de cadeaux, le rendrai heureux et le ferai jouir jour après jour, nuit après nuit. Je l'emprisonnerai et le détruirai avec moi. J'arracherai les ailes de mon ange pourvu qu'il reste près de moi. Aydan ne pourra pas me sauver, je le sais bien. C'est déjà foutu pour moi, mais pour lui c'est encore autre chose. Il aurai du fuir tant qu'il en avait l'occasion. Rien ne pourra garantir sa sécurité près de moi. La pente est désormais trop glissante pour que je l'aide à remonter. Il ne m'aura pas fallu longtemps pour comprendre certaines chose.

D'abord qu'il m'est devenu vital, je ne m'imagine pas ne plus le toucher, ne plus l'avoir près de moi. Ensuite, bien qu'il espère me changer, l'effet inverse risque de se produire, et ce soir c'est déjà un peu le cas. La soumission d'Aydan a déclenché l'orgasme le plus violent que j'ai jamais connu. Et j'en veux encore. Tout le temps. N'importe ou et n'importe comment, pourvu que je puisse entendre ses gémissements et le sentir m'embrasser comme ça. Ça ne pourra pas durer éternellement je le sais très bien. Alors j'en profiterai tant que je pourrai et le soumettrai à mes moindres caprices.

Je tourne la tête doucement pour ne pas le réveiller et dépose un baiser sur son front. D'ici une dizaine de minutes nous serrons de retour à la maison, j'ai hâte de savoir comment il se débrouille dans un lit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: To the tune of an aria

Revenir en haut Aller en bas
 

To the tune of an aria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hong Kong :: Soho 蘇豪 :: Grand Opéra-