le nom de l'image
« Until the day when everything changed »


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 « Until the day when everything changed »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Doll

avatar
I am
Messages : 21
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: « Until the day when everything changed » Mer 3 Sep - 4:14

« Until the day when everything changed »



• Private Blossom, à 14 heures environ •

Ce jour-là, quand Kyu Shin s'était réveillé, il avait bien comprit que quelque chose n'allait pas. Ou du moins que quelque chose était en train de se passer car tout le monde bougeait dans tous les sens et tout le monde criait ci ou ça à tout le monde. Enfin pour faire court, c'était la panique totale et le jeune homme ne comprenait absolument rien. Ce qui était extrêmement frustrant car il aurait aimé pouvoir aidé. Il le fallait bien, il avait des dettes à rembourser, si au moins il pouvait faire semblant d'être motivé à les rembourser. Mais Kyu Shin était sûr que très bientôt, la Mafia viendrait et lui dirait qu'il allait tout simplement être exécuté, et il redoutait plus que tout ce jour-là.

Malgré tout, une femme assez âgée, qui était en fait l'une des secrétaires du bâtiment parvint à lui expliquer qu'aujourd'hui, passait un homme très important pour les patrons. Il s'agissait apparemment d'un avocat qui passait prendre quelques informations importantes pour défendre les pourritures de la Mafia qui s'étaient bêtement fait attrapé par la police.

Kyu Shin se demanda alors à quoi pouvait bien ressembler ce fameux homme. Il devait très certainement être comme tous les autres. Âgé, méchant, effrayant, dans des costumes-cravates noirs. Il fit la moue et se surprit à également se demander si cet avocat avait un ou une Doll. Il avait beau ne pas tout comprendre et détester le fait d'être traité comme un presque esclave, il voulait également qu'on le prenne comme Doll. Il était prêt à tout pour avoir une vie plus facile. Ah, comme il remerciait son père pour l'avoir foutu dans une telle merde lui et sa mère qui continuait sûrement de travailler dur dans son petit restaurant des rues paumées du centre-ville. En général, c'était les gens un peu plus pauvres qui allaient manger là-bas, alors oui, ça ne gagnait pas des masses. Puis, c'était peut-être méchant dit comme ça, mais il espérait que la Mafia avait puni son père dont il n'avait plus absolument de nouvelles, mais après tout, il s'en fichait totalement alors ça ne lui faisait rien.

Le jeune Coréen avait dû aller se changer, afin d'avoir une apparence un peu plus fraiche. Se changer, se faire beau... tout ça voulait dire que Private Blossom voulait très certainement vendre l'une de ses Doll à l'avocat qui allait venir dans les heures à suivre. Tout au fond de lui, réellement tout au fond de son cœur, Kyu Shin se demandait s'il allait être prit. Mais en même temps, il ne voulait pas être le jouet d'un sale riche qui profitait simplement de sa position pour s'amuser avec lui. Et le garçon savait très bien que certaines personnes utilisaient les Doll comme objet sexuel par exemple. Faire ce genre de choses le dégoûtait, surtout qu'il n'avait jamais rien fait avec un homme, et encore moins une femme. Le doll grimaça en y pensant. Il était perdu car il ne savait pas quoi faire, ni comment réagir à la situation actuelle. Oui, il était vraiment perdu.

Enfin, après avoir une bonne douche, après s'être correctement habillé, coiffé et même parfumé, Kyu Shin redescendit à l'accueil avec d'autres nombreuses doll. Il avala sa salive en voyant une voiture se garer à l'extérieur du bâtiment.
Pour se changer un peu les idées, il observa les autres qui parfois semblaient extrêmement désespérés, encore plus que lui... ou alors ils semblaient excités, ce qu'il trouvait vachement étrange. Certaines femmes avaient de jolies robes, assez courtes et dévoilaient exprès le tatouage qu'ils avaient tous à l'arrière du corps, entre les homoplates. Ça, Kyu Shin avait toujours été contre, mais ne comprenant rien à la langue parlée par les gérants etc... il n'avait pas pigé qu'il allait être tatoué comme un vulgaire animal, et encore, les animaux avaient peut-être un meilleur traitement ! Les tatoueurs l'avaient obligé à se coucher afin qu'ils puissent s'occuper du dessin, qui était la fleur qui représentait le Private Blossom.

Au moment où l'avocat entra dans l'immeuble, le Coréen ouvrit grands ses yeux et l'observa avec curiosité. Cet homme se révélait être plutôt jeune, voir vraiment jeune pour quelqu'un d'aussi haut-placé et bon sang... qu'est-ce qu'il était beau et séduisant. Ce fut bien plus fort que le garçon, mais ce dernier ne pouvait pas s'empêcher de le trouver charismatique.

« Je me demande si un jour, je vais trouver un aussi bel homme... » pensa-t-il en laissant un très... très léger sourire s'installer sur ses lèvres rosies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 9
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Re: « Until the day when everything changed » Mer 3 Sep - 6:04

Ming Yue était dans sa voiture, en train d'être conduit au Private Blossom, tandis qu'il regardait un dossier avec attention. C'était un dossier que son patron lui avait donné, car des petits malins -pas malins DU TOUT, avaient encore foiré un truc et s'étaient encore fait chopés. Il soupira avant de continuer de chercher une faille qui puisse lui permettre de les faire sortir au plus vite. Il trouvait toujours une faille. Finalement ses parents avaient bien fait de l'envoyer en études de droit. Ming Yue fit un sourire en coin avant de se concentrer, mais bien vite son chauffeur lui signala qu'il était arrivé à destination. Ceux qui avaient gaffé étaient apparemment rattachés au Private Blossom, c'est pourquoi il devait venir faire sa petite enquête. Son patron en avait aussi profité pour lui dire de se prendre un/e Doll, car étant haut placé dans la mafia, ne pas en avoir n'est pas très bien vu.
Le jeune avocat soupira, un peu agacé. Il n'avait pas besoin de quelqu'un de qui s'occuper dans sa vie. Mais bon, autant qu'il en choisisse un -oui, un car Ming Yue préférait les hommes, maintenant plutôt qu'on en lui offre un, qui ne lui plairais peut-être pas. Qui mieux que lui pouvait choisir ?

Ming Yue sortit de la voiture, affichant son air froid au visage, et entra dans l'établissement. Dans l'espèce de hall qu'était l'accueil, tous les Dolls étaient alignés. Il jeta un rapide coup  d'oeil à tous les gens présents dans la pièce avant de prendre la parole. « Vous pouvez renvoyer les filles à leurs occupations. » Puis il se tourna vers les dirigeants de Private Blossom et s'inclina légèrement. « Parlons d'abord, ensuite je jetterais un coup d'oeil à la marchandise. », continua Ming Yue avec un léger sourire.

Les dirigeants et lui allèrent donc s'isoler dans un bureau (qui ressemblait plus à une salle de conférence, d'ailleurs) et il posa plusieurs questions concernant l'affaire et les personnes concernées. Il ne voulait pas vraiment les aider, après tout c'était leur faute s'ils s'étaient fait prendre car ils étaient idiots, mais c'était son job, et il ne comptait pas désobéir à la mafia. Après environs une heure, une fois terminé il sortit du bureau, les dirigeants à sa suite et se dirigea vers l'accueil, où les Dolls mâles se trouvaient toujours, certains une expression agacée sur le visage, d'autre désespérés. Cependant, un seul d'entre eux attira son attention. Il avait l'air jeune et de grands yeux, la peau plutôt claire, et fixait Ming Yue comme s'il était quelque chose de rare, de précieux. Il s'approcha alors de ce Doll pour le regarder de plus près, avant de se tourner vers un des responsables, un petit sourire accroché au visage. « Lui ? », il demanda, pour demander plus d'informations sur le jeune homme, tout en sous entendant qu'il désirait le prendre.
« Hwang Kyu Shin, 19 ans, il est étranger, il n'a pas l'air de comprendre quand on lui parle, et on n'a pas pu récolter beaucoup d'informations sur lui. Vu comment son nom sonne, il est sûrement coréen, ils sont rares de nos jours. Et on pense qu'il est encore vierge, Monsieur. »
C'était une hôtesse qui lui avait répondu, d'une traite comme si elle récitait une poésie. Elle avait beaucoup insisté sur le fait qu'il était étranger. Bien, il ne comprenait pas la langue. Cela rendrait le tout plus drôle ? Ming Yue s'en fichait, le jeune coréen l'avait charmé, et il le voulait. Et ce qu'il voulait, dans ce monde, il l'avait.
« Je le prends. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 21
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Re: « Until the day when everything changed » Mer 3 Sep - 22:18

Kyu Shin ne comprenait vraiment rien à ce que l'hôtesse qui s'occupait des Doll, racontait à l'avocat qui le regardait avec intérêt, le rendant vraiment gêné. Le jeune Coréen baissa le regard alors qu'il sentait ses joues prendre de la couleur. Cependant, il ressentait toujours le regard de l'avocat sur lui et quelques frissons parcoururent tout son corps. D'habitude, il n'était pas du tout comme ça, il restait toujours de marbre, mais cette fois-ci, il n’avait pas pu contrôler ses émotions. Il continua simplement d'écouter la femme sans expression et l'homme qui annonça quelque chose d'un ton strict, comme s'il donnait un ordre ou quelque chose dans le même genre. Le jeune Coréen releva alors la tête pour regarder l'hôtesse qui elle-même regardait l'avocat avec une expression étrange, pourquoi était-elle si surprise ? Le garçon n'eut pas réellement le temps d'y réfléchir car deux collègues de la femme étaient déjà arrivé avec un sac contenant ses quelques affaires personnelles qu'il avait pu prendre avec lui au Private Blossom et des papiers à faire remplir à l'homme en face de lui.

Et c'est seulement à ce moment-là que Kyu Shin réagit. Que se passait-il exactement ? Avait-il fait une bêtise qui n'aurait pas plu au haut-placé ? Pourquoi tous les autres Doll le regardaient avec des yeux aussi sombres ?
Puis enfin il comprit quand le jeune avocat signa les papiers.

Il allait être sa Doll.

Tout d'un coup, la peur vint prendre le dessus. Il avait peur de devenir l'objet de quelqu'un, de partir avec un inconnu, qui en plus ne parlait pas du tout sa langue. Il ne voulait pas être l'esclave de cet homme, aussi beau et fascinant qu'il soit. Il refusait de se laisser commander par cet avocat à l'aura effrayant mais merde, pourquoi était-il aussi magnifique et séduisant ?

Kyu Shin était totalement perdu, car c'était soit la mort ou de grosses punitions qui l'attendaient s'il continuait de se rebeller contre son à présent Owner. S'il continuait à faire le petit rebelle, alors il allait mourir et il ne voulait pas mourir aussi jeune ! Il y avait tant de choses encore qu'il n'avait pas vu. Il aurait voulu connaitre un peu plus le monde et avoir une vie plus heureuse.

Alors quand on le força à quitter le bâtiment qui fut sa maison pendant plus d'un an, il secoua la tête même s'il ne résistait pas de toute ses forces. Puis ne sachant plus quoi faire, le jeune Coréen se mit à pleurer. Les hôtes du Private Blossom le laissèrent devant la luxueuse voiture de l'avocat et rentrèrent dans l'immeuble alors que son Owner en sortait justement.

Son regard croisa le sien, bien que sa vision ne soit pas claire à cause de ses larmes mais Kyu Shin put ressentir quelque chose. Cependant, il ne savait pas du tout si c'était une bonne ou mauvaise chose. Tout ce qu'il savait c'était que cet homme fascinant était à présent propriétaire de tout son corps et de toute son âme.

« Ne me faites pas de mal s'il vous plait... » dit-il dans sa langue natale et d'une toute petite voix. Son Owner n'avait sûrement pas comprit mais que pouvait-il bien y faire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 9
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Re: « Until the day when everything changed » Jeu 4 Sep - 0:10

Ming Yue vit l’hôtesse le regarder avec un air surpris, ce a quoi il répondit silencieusement avec un haussement de sourcil. Bien vite, les employés du Private Blossom s’activèrent a ramener le peu d'affaires que possédait Kyu Shin tandis qu'il signait le contrat stipulant qu'il s'occupait de la dette de ce doll et combien celui ci aurait par mois afin de la rembourser. Ming Yue avait décider de ne donner que le minimum, avec un petit sourire, pour le garder plus longtemps.
Ming Yue avait aussi remarquer le regard noir des autres dolls présents dirigés vers le jeune coréen mais ne prit pas la peine d'intervenir. Il n'aurait plus jamais affaire a eux après tout et puis, n’était ce pas de leur faute si ils étaient inintéressants ?            

Une fois les formalités terminées, il quitta le bâtiment après un léger signe de Tête aux dirigeants, KyuShin a sa suite accompagné de deux hôtesses, qui repartirent bien vite. C'est alors que l'adolescent le regarda, les yeux remplis de larmes et lui parla. Dans sa langue natale. Que Ming Yue ne parlait pas.
Ming Yue soupira et passa un bras autour des épaules de KyuShin.
《J'ai rien compris mon petit KyuShin. Mais arrête de pleurer, je travaille pour la mafia mais je ne suis pas la pour te faire du mal》dit-il avec un léger sourire, qui se voulait rassurant et avec autant que sincérité que possible. Ça n'allait pas être facile mais ils trouveraient bien un moyen de communiquer. Ming Yue prit ensuite conscience du temps et du fait qu'il avait d'autres choses a faire,  et entra donc dans sa voiture en tirant KyuShin a sa suite, avant de commander a son chauffeur de le conduire chez lui.
Le jeune avocat commença a continuer de lire son dossier, rajoutant quelques notes concernant ce qu'il avait apprit plus tôt lors de son entretien avec les dirigeants du Private Blossom.
Cependant, assez vite, son esprit dériva vers le jeune homme assis près de lui, l'air apeuré. Connaissait-il au moins un peu de chinois ? Ou pas du tout ? Une autre langue ? Comment etait-il arrivé a se vendre aussi jeune et en étant étranger ?
Ming Yue toussota puis appela KyuShin pour attirer son attention.
《Uhm... Je suis Lin Ming Yue, ton Owner. Tu parle chinois? 》
Bien sur, Ming Yue était conscient que si il ne comprenait pas, il n'allait pas lui répondre. 《Do you speak english ?》
L'avocat soupira tout en attendant une réponse. Si le plus jeune ne connaissait aucune des deux langues, il allait devoir les apprendre. Ou bien lui même devrait apprendre le coréen. Il avait assez de temps pour ça, après tout..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 21
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Re: « Until the day when everything changed » Jeu 4 Sep - 2:13

Kyu Shin avait été surpris par la douceur de la voix de son Owner, mais ça ne le rassurait pas pour autant. Il restait toujours le fait qu'il l'avait acheté si on pouvait le dire ainsi, et qu'à présent, il était à son service. Le Coréen était totalement effrayé par son avenir et même dans la voiture, il ne put se détendre. Le jeune avocat finit par l'interpeller et lui dit quelque chose que le garçon ne comprit qu'à moitié. Kyu Shin s'efforça à se souvenir des quelques mots qu'on lui avait apprit et cligna bêtement des yeux.

« Lin... Ming Yue ? C'est euh... Ton prénom ? » demanda-t-il dans un chinois assez maladroit mais compréhensible. Il voulait être sûr de ce qu'il avait entendu et il voulait savoir s'il ne se trompait pas.

Le jeune Doll fit un peu la moue, embêté par sa propre stupidité. Il n'avait pas réellement pu aller à l'école comme tous les autres avec les problèmes qu'avaient eu sa famille, alors il ne savait presque rien, et tout cela l'énervait beaucoup.
Quand l'avocat lui parla anglais, Kyu Shin fronça légèrement les sourcils et secoua la tête. Il avait comprit la phrase, mais il ne savait malheureusement pas parler la langue internationale. Avec une toute petite voix, il s'excusa dans la langue de son propriétaire. S'il y avait bien une phrase qu'il savait dire en chinois, c'était celle-là, vu le nombre de fois où il avait dû s'excuser... cette pensée le fit d'ailleurs sourire.

Le garçon était un peu timide mais encore une fois, il ne put s'empêcher d'observer son Owner. Il y avait à chaque fois un petit détail qui le rendait toujours curieux. Comme ses yeux, ou alors son visage parfait, ou même la finesse de ses doigts. Il trouvait Ming Yue - si c'était bien son prénom - sublime. Il ne savait pas comment décrire ça. En fait, il n'avait jamais vu de jeune homme comme l'avocat. Ca avait toujours été des vieux pervers, ou des femmes, ou encore des hommes mais bien trop âgés. Heureusement qu'ils n'avaient jamais eu le courage de prendre un Doll étranger car Kyu Shin se serait très certainement suicidé.

Sachant que Ming Yue ne comprenait pas le Coréen, le jeune homme en profita pour lui dire qu'il le trouvait beau. Après ça, il se mit à rougir et détourna la tête vers la vitre teintée pour regarder les rues défiler. Il était également fasciné par tout ça, car depuis son arrivée à Hong Kong, il n'avait jamais pu visiter la ville. Il avait connu les quartiers paumés et pauvres, puis ensuite, il n'avait connu que le Private Blossom, ce qui n'était franchement pas génial.

Puis, une question vint titiller ses lèvres et il se retourna vers l'avocat. « Hum... comment... comment moi dois... vous... appeler ? » demanda-t-il.
Kyu Shin ne savait pas parler la langue de Ming Yue mais à force d'avoir entendu les autres parler, il avait réussi à retenir certains mots et peut-être que ça allait lui être utile maintenant. Quelle idée aussi, un Coréen à Hong Kong qui ne parle pas la langue du pays !

« Je déteste cette vie » marmonna-t-il pour lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 9
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Re: « Until the day when everything changed » Sam 6 Sep - 2:46

Lorsque KyuShin lui demanda confirmation concernant son nom dans un chinois maladroit et avec une moue, MingYue ne pu pas s'empêcher de sourire un peu tout en hochant la tête. Il avait ensuite pu constater que le coréen ne parlait pas anglais, mais cela n'était pas très dérangeant, il pourrait apprendre le chinois, dont il connaissait apparemment quelques mots – sûrement à force de les entendre. Le plus jeune s'était d'ailleurs excusé, mais l'avocat avait simplement agiter la main pour lui signifier que ça n'était rien. Il était bien conscient qu'un étranger avec des dettes avait sûrement d'autres préoccupations qu'apprendre l'anglais.

Tandis que Ming Yue travaillait, il sentait le regard de son Doll se promener sur lui, mais il fit mine de ne rien remarquer. Après tout il était beau et il le savait alors pourquoi priver l'autre de ce plaisir ? Seulement, après un moment, il entendit l'adolescent lui dire quelque chose qu'il ne comprit pas, et qu'il supposait donc être du coréen. Ces quelques mots lui firent froncer les sourcils et attira toute son attention sur le garçon assit près de lui. Il délaissa donc encore une fois ses papiers pour observer KyuShin, qui rougissait et regardait désormais le paysage – si on pouvait vraiment appeler Hong Kong un paysage... Alors que Ming Yue se rapprochait doucement de KyuShin, ce dernier lui posa une question qui le surprit légèrement. Comment devait-il l'appeler ? Le jeune hongkongais haussa les épaules tout en répondant doucement : « Comme tu veux. »
Il n'avait jamais eut de Doll, ou de servants, ou quoi que ce soit de ce genre, il ne connaissait donc pas les protocoles. Et puis, si il avait dit son nom à KyuShin c'était bien qu'il voulait qu'il l'utilise... Non ?
Alors qu'il était en train de réfléchir à ça, il entendit le coréen bougonner quelque chose dans sa langue natale et soupira. Il allait, lui aussi, devoir apprendre la langue de l'autre, si il continuait ainsi. Mais ce qui le choqua plus qu'autre chose était la tristesse dans la voix de KyuShin. Ou bien était-ce de la colère? Peut-être un mélange des deux, mais il n'aimait pas ça. Il fronça les sourcils et porta sa main dans les cheveux de son cadet, le décoiffant au passage. « Ne dis pas ça. »
En réalité, il n'avait aucune idée de pourquoi il disait ça à l'autre, il en ressentait juste le besoin.
« C'est bien, tu as fait des efforts pour parler un peu chinois, mais pour être honnête je n'apprécie pas trop que tu me parles en coréen. Après tout, tu pourrais être en train de m'insulter et j'en saurais rien du tout. Mais c'est ta langue maternelle alors c'est pas comme si je pouvais t'empêcher de la parler, si ? »
Ming Yue avait dit la dernière phrase avec un ton un peu taquin, même si il savait que l'étranger ne comprendrait sûrement rien. Il avait ensuite posé son bras sur les épaules de KyuShin, pour le coller à lui.

Quelques minutes plus tard, son conducteur lui signala qu'ils étaient arrivé chez lui et il sorti de la voiture tout en tirant KyuShin derrière lui, par la main, mais lui laissant cependant le temps d'observer son environnement. Ming Yue prit l’ascenseur et, une fois devant sa porte, lâcha la main de son doll pour sortir ses clés et ouvrir la porte, puis se décala tout en faisant un geste à KyuShin pour lui dire de rentrer. « Après toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 21
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Re: « Until the day when everything changed » Sam 6 Sep - 3:46

Est-ce que Ming Yue était au courant que Kyu Shin ne comprenait vraiment rien à tout ce que ce dernier venait de lui dire ? Mais son owner n'avait pas l'air fâché ou quoi, alors le garçon supposa qu'il ne s'agissait pas de sermons. Et puis, le ton un peu taquin de l'avocat confirmait ce qu'il pensait. Le Coréen se remit à rougir violemment quand le plus âgé le colla contre lui. Non, il n'était pas du tout habitué à ce genre de chose, il n'avait jamais rien fait de tel avec un homme, alors tout d'un coup, se retrouver contre son owner le rendait nerveux.
Mais heureusement pour Kyu Shin, la voiture se stoppa rapidement et il put se reculer. Il comprit alors qu'ils étaient arrivés chez Ming Yue.

Kyu Shin n'avait jamais vu une aussi belle propriété. Cette maison qu'il voyait, en face de lui, était si belle qu'il n'osait presque pas imaginer l'intérieur. Allait-il réellement vivre la-dedans ou allait-il vivre dans un autre endroit qui correspondrait un peu plus à son image de simple doll endettée jusqu'au cou ? Le jeune homme se posa de nombreuses questions tout en avançant - enfin ce n'était pas comme s'il avait le choix puisque Ming Yue tenait sa main - et lâcha parfois de petits sons de surprise, comme un enfant qui verrait un parc d'attraction pour la toute première fois. Il ne fallait pas oublier que le garçon avait toujours vécu dans la pauvreté et que tant de luxe ne pouvait que le surprendre.

Puis enfin, l'avocat lâcha sa main pour ouvrir la porte de sa sublime maison. Le doll regarda son owner lui faire signe d'entrer et après un petit moment d'hésitation, il hocha simplement la tête avant de pénétrer dans la demeure. Et comme il l'avait prévu, l'intérieur était tout aussi beau que l'extérieur. La maison était chaleureuse, accueillante, bien décorée et bien équipée. Il y avait très certainement tout ce dont quelqu'un pouvait rêver dans cette maison-villa-palace-château - bon d'accord, il en faisait un petit peu trop - mais cet endroit était si parfait à ses yeux. Il se sentait petit dans un tel environnement.

Ne sachant pas quoi faire, ni comment son owner fonctionnait, Kyu Shin se mit à imaginer toutes sortes de scénarios et angoissa légèrement. Il se tritura les doigts, en observant le sol comme si c'était la chose la plus intéressante du monde, et à vrai dire, même le parquet était beau. L'adolescent n'était pas très à l'aise, il ne se sentait pas du tout à sa place. Ne faisait-il pas trop misérable à côté de Ming Yue qui semblait tout avoir ? Beauté, richesse, intelligence... Vraiment, le Coréen se sentait misérable, vulnérable, nul. Enfin voilà, il était devenu la doll de quelqu'un.

Et alors qu'il était plongé dans ses pensées, son bas-ventre se mit à le gêner. Une envie pressante d'aller aux toilettes venait de le réveiller et de le ramener sur Terre. Seulement, il ne savait pas comment demander où se trouvaient ces fameuses toilettes. Grand problème.
Kyu Shin se mordilla la lèvre et alla retrouver Ming Yue en faisant de petits pas. Il tira la manche de sa chemise puis le regarda droit dans les yeux. « Huh.. Hum... Comment... où ! »

Se rajouta alors à l'envie d'uriner, la frustration. Il ne savait pas comment dire les mots "toilettes" ou alors "salle de bain" ... Le garçon était bien embêté et embarrassé.

Il trouva alors un moyen de faire comprendre à Ming Yue ce qu'il souhaitait. Peut-être qu'il ne savait pas le dire mais il savait l'écrire car quand il travaillait encore dans les petits restaurants ou dans les hôtels en tant qu'homme de ménage, il l'avait vu de nombreuses fois sur les portes des toilettes. Il attrapa donc la main de son propriétaire pour y écrire le mot avec son doigt, en espérant que l'avocat comprenne.

« Aish, s'il ne comprend pas, je vais faire comment moi ? Me pisser dessus ? » fit-il d'une voix qui pouvait laisser paraître toute sa frustration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 9
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Re: « Until the day when everything changed » Sam 15 Nov - 10:17

Tandis que les yeux de Kyushin parcouraient l'entrée de son appartement, un air émerveillé sur le visage, Ming Yue, lui, fixait sa Doll, se demandant si il appréciait la décoration. Après tout, il allait vivre ici, c'était important qu'il se sente bien dans son nouvel environnement. Etant donné que Kyushin venait du Private Blossom, il n'avait surement jamais vu autant de luxe, mais il allait bien finir par s'y habituer. Cependant, Ming Yue remarqua que Kyushin avait l'air nerveux, et hésitant, peut être attendait-il un ordre, ou au moins une demande de sa part ? Le jeune hong kongais n'eut pas le temps d'y penser, car bien vite, Kyushin commença à s'agiter, tentant de lui demander quelque chose apparemment, mais de sachant le dire en chinois. Ming Yue se fit alors remarqué qu'il devrait vraiment trouver un professeur de chinois pour apprendre la langue au jeune coréen, car il avait besoin de communiquer avec son doll pour que cette relation fonctionne. Peut-être prendrait-il aussi des cours de coréen aussi, il n'aimait pas le fait de ne pas comprendre c que le coréen racontait dans sa langue natale.

Voyant donc l'agitation de Kyushin, MingYue lui demanda quel était son problème, en essayant de garder un ton le plus calme possible, bien que cette situation l'agaçait légerement, ce n'était pas la faute du coréen si il ne pouvait pas s'exprimer en chinois, après tout.
Soudainement, et surprenant MingYue, Kyushin saisit sa main afin d'écrire un idéogramme sur la paume de sa main, éclairant ainsi l'avocat sur la raison de son agitation.
Oh, il veut donc aller au toilettes~ On va jouer un peu avant mon petit Kyushin~ se dit MingYue avec un leger sourire en coin.
« Ce mot que tu cherches, ça se dit toilettes. Toii~lettes. Repètes. » Informa MingYue. Il fallait bien que Kyushin apprenne à dire ce mot. Il n'attendit cependant pas que le coréen prenne la parole avant de continuer ; « On va y aller, mais d'abord je vais te faire visiter, viens. »
Puis, se disant que peut être Kyushin n'avait pas compris de toutes manières, il lui prit la main et l'entraina vers la première pièce, le salon. Il s'arrêta devant l'entrée avant de regarder Kyushin, de prendre sa main et d'écrire le mot dans sa paume, comme le plus jeune l'avait fait quelques minutes plus tôt, tout en lui disant le mot. « Salon. Répètes. Tu iras aux toilettes seulement lorsque tu auras visité tout l'appart' et que tu sauras dire les pièces~ »
Oui, MingYue était un Owner exigeant, et un peu sadique, et il n'avait pas fini de l'être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 21
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Re: « Until the day when everything changed » Sam 15 Nov - 10:52

Kyu Shin n'arrivait pas à y croire. Avait-il bien compris ou Ming Yue se moquait simplement de lui ?
Apparemment non, il ne se moquait pas, il allait réellement lui faire visiter toute la demeure avant de lui montrer où se trouvaient ces foutues toilettes. Il n'allait tout de même pas le torturer à ce point ! Il n'avait aucune envie de se faire dessus, pas dès le premier jour chez son Owner, il avait sa pointe de fierté et il était absolument HORS de question que cet accident arrive. Le jeune Coréen reprit sa respiration puis tenta de rassembler tout son courage pour se retenir. Par pitié, que sa vessie tienne le coup. Ce n'est pas comme s'il n'était pas habitué puisqu'il avait dû travailler pendant des journées entières sans jamais avoir le temps de passer par la case urine/excrément. Enfin bon. Que Dieu ait pitié de lui.

« Sa.. S-Salon ? » fit-il d'une petite voix. Il n'était pas confiant. Malgré le fait qu'il soit un habitant d'Hong Kong depuis un petit moment, il n'arrivait décidément pas à adopter l'accent, bien plus compliqué que celui de sa langue natale, mais il semblait se débrouiller. La chance était cette fois de son côté, ne serait-ce qu'un peu.
Bien vite, Ming Yue le tira pour lui montrer la cuisine, le bureau, la salle de bain dans laquelle il n'y avait pas de toilettes puisqu'il s'agissait plutôt d'une salle pour la détente après une longue journée de travail, elle n'était composée que d'une gigantesque cabine de douche, et un bain. L'Owner lui avait ensuite demandé de tout répéter « Salon.. Co.. Consine ? Cuisine ! Bureeeau et... Salle.. de bain » il devait avoir l'air ridicule mais ça allait s'arranger n'est-ce pas ? Il l'espérait en tout cas, vraiment. Kyu Shin fut ensuite emmené dans une grande pièce qui semblait être la chambre du riche avocat. Bon sang qu'elle était belle « Ça.. c'est.. Chambre ! » dit-il d'un ton joyeux, comparable à celui d'un enfant fier de lui, fier d'avoir retenu quelque chose. Et puis c'est vrai, il avait l'habitude de ce mot, puisqu'il y en avait dans l'immeuble qui lui avait servi de maison.

« Et.. Et les toilettes ? » demanda-t-il poliment, espérant sincèrement que son propriétaire n'allait pas lui montrer toutes, toutes, toutes les autres minuscules pièces de sa maison. Parce qu'il allait craquer sinon. Il y avait ce genre de pièces, comme la réserve, la cave à vin, la salle de détente/jeux, et puis encore d'autres trucs. Kyu Shin n'en pouvait presque plus et se mordilla la lèvre inférieure, alors que ses jambes tremblaient et qu'il se tenait plus fortement au bras de son Owner. Il savait qu'une Doll n'avait pas le droit de toucher son propriétaire de cette façon si ce dernier ne lui avait pas donné l'autorisation, mais là... il avait réellement besoin d'un support, de quelqu'un pour l'aider à tenir debout, ou il allait glisser, se retrouver au sol et faire... pipi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Until the day when everything changed »

Revenir en haut Aller en bas
 

« Until the day when everything changed »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» OS She's changed my mind [Fini] ^
» Redemption Xcite
» Ecrire à srk...
» Panini : la lotte à l'américaine
» [Samsung Galaxy Note 2][ROM 4.4.2] Android Revolution HD 31.0 [SGN2][GT-N710X]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hong Kong :: Central District 中環 :: Private Blossom-