le nom de l'image
Paris mon amour - Page 2


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Paris mon amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Paris mon amour Mer 7 Jan - 13:08

Le restaurant était somptueux et la vue, encore plus belle. Aydan était gêné mais rapidement, la gêne fut balayée par de la jalousie. De quel droit cette serveuse touchait son Taemin ? Et lui ? Pourquoi lui souriait-il de la sorte ? La Doll grimaça.

- La vue est à ton goût ? lui demanda Taemin.

Aydan se contenta d'hocher la tête en se rapprochant un peu de la baie vitrée. Sa jalousie ne partait pas.

Il délaissa ensuite la vue et alla s'asseoir à la table qui leur avait été proposée. Prenant place sur la chaise, il s'empressa de goûter les amuses-bouche servis par la même jeune femme que tout à l'heure. Elle l'énervait et Aydan le faisait bien comprendre en fronçant les sourcils, l'air bougon.

- Tu n'étais pas obligé de réserver tout le restaurant, ça a du te coûter une fortune..., déclara subitement la Doll.

Aydan avait remarqué que tout était vide et se doutait bien que Taemin y était pour quelque chose. Il se sentait à la fois flatté et mal à l'aise. Il mordilla sa lèvre et détourna le regard en glissant ses doigts sur le rebord de la coupe en cristal.

- Tu sais, manger avec toi à la Tour Eiffel me suffisait amplement, murmura Aydan, les joues rosies.

Il se sentait d'humeur douce, romantique même, et ne cherchait ni le conflit ni la tension sexuelle. Pour la première fois, il voulait simplement profiter de son amant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Paris mon amour Mer 7 Jan - 13:50

- Tu sais, manger avec toi à la Tour Eiffel me suffisait amplement.

Je m'arrêtes en plein mouvement. J'étais en train de m'asseoir.

- Tu rougis ? Est-ce que par hasard tu essaierais de flirter avec moi Aydan ? Mon ton est un peu moqueur. Nous ne sommes là que depuis ce matin pourtant j'ai noté un changement de comportement radical depuis que nous avons quitté HongKong. Paris semble faire du bien à Aydan.

La serveuse passe lentement à côté de nous et se penche près du comptoir pour prendre les menus. J'ai une vue parfaite sur ses longues jambes et son petit postérieur rond de la où je suis et quelque chose me dit qu'elle le sait parfaitement.

J'attrape ma coupe de champagne que je vide d'une traite en profitant du spectacle. Dois-je l'ajouter au menu ?

Elle reviens et dépose la carte devant Aydan avant de faire le tour de la table et de mettre la mienne dans mes mains. Elle se penche alors afin de me faire ses suggestions et cette fois c'est son décolleter plongeant qu'elle me mets sous les yeux.
Elle me souris en m'expliquant rapidement ce qui pourrait me plaire puis dévie la conversation sans prêter la moindre attention à ma Doll.

- Vous êtes ici pour affaires ?

- C'est exacte.

-Oh. Je vois. Vous devriez profiter des plaisirs qu'offre la France pour vous détendre après le travail.
Elle plonge ses grands yeux bleus dans les miens en disant ça et se redresse pour me faire entièremenent face, tournant maintenant le dos à Aydan.

- Et je suppose que vous êtes une spécialiste en la matière ?


Elle se mord la lèvre et croise les bras avant de passer sa langue sur ses lèvres rouges. -Hum, je pourrais peut-être vous donner quelques...conseils en effet. En tant que Chinois, vous devriez faire l'expérience de la vie parisienne.

Je lui rend son sourire aguicheur sans prêter la moindre attention à ma Doll et referme le menu d'une main. -Je crois que j'ai fait mon choix... Appelez-moi le maître d’hôtel je vous prie.

- Tout de suite monsieur. Me dit-elle en me faisant un clin d'oeil plus qu'évocateur.
Elle quitte la table et je souffle en regardant son déhanché prononcé jusqu'à son supérieur.
Ils reviennent ensuite vers nous et l'homme s'incline avant de me demander en anglais ce que je désire.

Je jette un œil à Aydan puis à la blonde et me redresse.
- J'exige son renvoi. Je ne réserve pas un restaurant de renommée mondiale pour me faire servir par une putain aux dents longues.

- J-je vous demande pardon ? Me dit le maitre d'hôtel pendant que je vois la femme blêmir.

- Votre employée a manqué de respect à mon petit ami en me faisant ouvertement des avances. Renvoyez-là ou je vous promets que dès la fin de la soirée la moitié de l'Asie sera au courant de la manière dont vos clients sont reçus. Je l'ai fait exprès bien sur. J'ai bien choisi mes mots pour qu'ils aient le plus d'impact possible.

La bouche de la serveuse s'arrondit au moment où elle entends le mot petit ami pendant que son supérieur se confond en excuses.

- Et au passage, je suis Coréen, pas Chinois.
J'ai le temps de placer cette dernière phrase avant qu'il ne l'attrape par le bras et la traîne vers les cuisines furieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Paris mon amour Jeu 8 Jan - 8:39

- Non ! Je ne flirtais pas !, répondit trop précipitamment Aydan, les joues encore plus rouges.

Il s'apprêtait à se justifier quand la serveuse insupportable revint à la charge. Elle se trémoussait éhontément devant Taemin, remuant son fessier sous son nez avant d'afficher outrageusement sa poitrine probablement refaite. Aydan fulminait. Il avait envie de gifler cette petite conne et de quitter le restaurant, de ne plus jamais remettre les pieds ici et de ne plus revoir Taemin. Il ne savait pas ce qui le retenait ici. D'ailleurs, rien ne le retenait ici.

Aydan ravala la rage qu'il sentait augmenter et referma brusquement le menu. Il partait, c'était décidé. Après tout, Taemin venait de dire lui-même qu'il avait fait son choix et visiblement, Aydan ne faisait pas parti de ce qu'il désirait.

La chaise reculée, Aydan était prêt à se lever pour quitter la salle mais fut retenu par les mots de Taemin.

- J'exige son renvoi. Je ne réserve pas un restaurant de renommée mondiale pour me faire servir par une putain aux dents longues.

La Doll était probablement autant choqué que le maître d'hôtel. Quoi ? Avait-il bien entendu ? Mais Taemin ne s'arrêta pas là.

- Votre employée a manqué de respect à mon petit ami en me faisant ouvertement des avances. Renvoyez-là ou je vous promets que dès la fin de la soirée la moitié de l'Asie sera au courant de la manière dont vos clients sont reçus.

"Petit ami" ? Sérieusement ? Abasourdi, Aydan ne bougea pas, les yeux écarquillés et les lèvres serrées. Il était tiraillé entre la joie et la douleur. Taemin faisait probablement ça pour ensuite le blesser un peu plus, il ne le considérait pas comme son petit ami et Aydan le savait. Pourtant, il ne comprenait pas pourquoi il l'avait appelé ainsi.

Lorsqu'enfin, la serveuse fut attirée hors de la salle, le métis jeta un regard gêné et brillant à son amant.

- Merci. Je... ne pensais pas que tu l'aurais repoussée comme ça.

Aydan mordilla sa lèvre et timidement il vint caresser la main de Taemin. Il n'osait pas le toucher plus, incertain de la réaction de son maître mais cette crainte n'enlevait pas son envie de le remercier. Finalement, il s'empara de la main pâle qu'il venait de frôler et la serra un peu entre ses doigts, le regard fuyant et les joues plus rouges qu'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Paris mon amour Jeu 8 Jan - 9:05

- Merci. Je... ne pensais pas que tu l'aurais repoussée comme ça.

Je lui souris lorsqu'il prend ma main dans la sienne en regardant son geste. Je suis soulagé qu'elle soit partie, la mine boudeuse d'Aydan ne m'avait pas échappé. Est-ce qu'il était... jaloux ? Dans tout les cas je déteste le voir faire cette tête. Il est plus beau lorsqu'il sourit.

- Tu vois, tu recommences à flirter avec moi.
Je me saisie de ses doigts et les entrelace aux miens mécaniquement.
Ce qu'Aydan ignore - et je me garderai bien d'en parler- c'est que cette femme m'a rappelé celles qui fréquentaient mon père, celles qu'il a épousé, celles que j'ai baisé et fait chanté, celles qui ont voulu remplacer ma mère mais ne s’intéressaient qu'au fric de ma famille, toutes ces femmes méprisables que mon père aime tant et que j'ai en horreur. Je ne veux pas devenir comme lui. Je ne suis pas mon père.

Je souffle en me rendant compte trop tard que je devais faire une tête bizarre et me reprend tout de suite. Je quitte la main d'Aydan et déplie ma serviette en voyant le maitre d'hôtel revenir et se confondre en excuse. Le diner nous est offert.

Nous commandons et lorsque l'homme repart je me focalise sur ce qui à le plus d'importance pour moi. Le but de ce voyage.

- Bien, parlons un peu affaires veux tu ? Demain il sera très important que tu traduise très exactement ce que je vais dire. Cette transaction est risquée et je ne veux pas que tout soit compromis.

Je sors un petit carnet de la poche intérieur de ma veste et lui écrit quelques mots clés à retenir impérativement. Il ne doit pas y comprendre grand chose mais ce n'est pas ce que je lui demande.

- Autre chose encore. Le PDG semble avoir des tendances disons... assez prononcées pour les métis. N'hésite pas à te montrer un peu aguicheur avec lui mais attention Aydan, soyons bien clair, rien de sexuel, je ne prête pas mes jouets. Des questions ?


Nos plats arrivent enfin et je sais qu'une fois que nous aurons mis au points ces derniers détails nous pourrons profiter du reste de la soirée tranquillement... enfin je l'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Paris mon amour Dim 11 Jan - 8:13

- C'est faux !, s'offusqua à nouveau Aydan en rougissant de plus belle.

La Doll n'avait pas remarqué que son amant avait entrelacé leurs doigts. Ce geste lui avait semblé si naturel qu'il s'était lui-même mis à caresser sa main de son pouce. Puis lorsque Taemin délia leurs doigts, Aydan s'empressa de défaire sa serviette pour commander avant de parler business. La Doll écoutait attentivement les instructions et lorsque Taemin lui avoua que son futur "associé" aimait les métis, il manqua de s'étouffer.

- Tu veux que je l'allume ?, s'exclama-t-il, partagé entre la colère et l'incrédulité. Tu veux... me prostituer ?, ajouta-t-il.

Aydan était blessé et comptait fermement refuser. Hors de question qu'il fasse la pute pour les beaux yeux de son acquéreur. Plutôt mourir. Cependant, il réalisa une chose : Taemin semblait de nature possessive et jalouse. Peut-être qu'il pourrait le taquiner un peu ? Du moins, assez pour qu'il se rende compte de son attachement ? Si attachement il y avait, bien entendu.

- Je crois que je n'ai pas de questions. Je traduirai ce que tu me demandes et je flirterai avec lui, céda finalement le jeune homme.

Il n'avait rien d'autre à ajouter et de toute manière, le maître d'hôtel revenait déjà avec leurs plats. Avec plaisir, Aydan dégusta ses mets, appréciant leurs saveurs particulières et délicates : la cuisine française était vraiment délicieuse.

Lorsque vint enfin la fin du repas, le métis choisit de ne prendre aucun dessert : il ne pouvait tout simplement plus rien avaler. Et, secrètement, il espérait couper court au dîner dans l'espoir de s'éclipser avec Taemin pour profiter de lui. Il avait envie de l'embrasser depuis le début du repas et cette envie, loin de décroître, n'avait cessé de grandir et de le dévorer encore et encore. Son maître lui faisait un effet fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Paris mon amour Dim 11 Jan - 8:53

Une fois sortis du restaurant je propose à Aydan de se balader un peu sur les quais de Seine. Il fait un peu froid et il n'y a personne autour de nous.
Je suis un peu stressé. Ce n'était que la première partie de la soirée. J'ai encore autre chose à lui dire et je ne sais pas comment aborder le sujet.

Je regarde derrière moi pour être sur qu'il n'y ai personne et sors un joint de ma poche que j'allume en proposant à Aydan de descendre au bord de l'eau, sur les quais pavés à l'abri des regards. Je fume pour me donner un peu de courage. Ça fait longtemps que je n'avais rien pris. Depuis qu'Aydan est revenu à vrai dire.

Nous marchons lentement sans rien dire et je lui propose de fumer si il veut. Je passe une main dans la poche intérieur de mon manteau et touche l'enveloppe avant de la retirer. Je ne sais pas si je vais avoir le courage de faire ça. Et si il refusait ? Et si il se moquait de moi ? Et si il me demandait quelque chose en échange ?

Je reprends mon joint avant de prendre une grande bouffée puis regarde Aydan du coin de l’œil. Cette idée m'obsède depuis l'opéra à Hong Kong mais je ne lui en ai jamais parlé. Je me disais que Paris serait peut-être le bon moment pour tenter l'expérience. Pourtant je n'arrive pas à faire taire cette petite voix au fond de moi qui me traite de crétin et d'imprudent.

Je redonne le joint à Aydan et m'arrête net en le regardant continuer de marcher.

- Aydan...

J'inspire profondément et sors finalement la petite enveloppe marron de mon manteau la tête baissée. Qu'est-ce que je suis en train de faire ?

- Je...j'ai... un marché à te proposer.

Je m'approche de lui, mais les mots ont du mal à sortir. Je suis ridicule, il va rire je le sais.

- Dans cette enveloppe il y a un billet en première classe pour la ville où vivent tes parents. Tu ne rentreras pas avec moi à Hong Kong la semaine prochaine. Tu iras passer une semaine avec eux et ensuite tu reviendras... Tout ce que je te demande en échange c'est...

Ma voix s'enraille. Taemin arrêtes toi avant qu'il ne soit trop tard. Tu sais que tu vas en payer le prix si tu fais ça. Stop. Stop. STOP.

- Pour cette semaine à Paris je... sors avec moi. Je veux dire pas comme une Doll mais comme un... comme mon... compagnon, amant, petit ami. Je n'arrive pas à le sortir, je n'ai jamais demandé ça à personne. Mais je me demandais ce que ça faisait, de faire comme... un couple. Au moins pour une semaine. Au moins une fois. Au moins ici.

- Je... bien sur une fois qu'on aura quitté la France tout redeviendra comme avant ! Je n'attendrai plus rien de toi et je ne voudrai plus rien du genre. C'est juste... tu sais l'expérience...parisienne ?

Bravo. Encore plus fin. Là c'est clair. J'ai envie de me jeter dans la Seine. Quelle connerie.
Je lui reprends mon joint des mains et lui colle l'enveloppe à la place avant de me remettre à marcher sans l'attendre. J'ai envie de disparaitre dans un trou de souris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Paris mon amour Dim 11 Jan - 10:06

Aydan suivait tranquillement Taemin, le sourire aux lèvres, tirant à intervalles réguliers sur le joint qui lui avait été passé. La soirée était parfaite et rien ne semblait pouvoir la gâcher. Pourtant, lorsque son amant s'arrêta net et prononça son prénom si gravement, la Doll eu un mauvais pressentiment. A son tour, il se stoppa et se tourna vers Taemin, l'air inquiet.

- Un marché ?

Il n'en voulait pas de son marché. Son pressentiment se renforçait et pourtant, ce que son Owner lui proposa le laissa bouche bée. Il était étonné, suspicieux et ravi. C'était... surréaliste. Taemin qui lui offrait ce voyage et qui, en plus, lui demandait d'être son petit ami. Aydan sentit son coeur battre plus fort, plus vite aussi, et ses jambes se mirent à trembler violemment alors que son estomac se nouait agréablement.

Cependant, avant même qu'il ne puisse répondre, Taemin lui avait arraché le joint, donné l'enveloppe et s'était éloigné.

- Attend !, protesta Aydan.

Ce dernier se dépêcha de rejoindre son amant et après avoir précieusement rangé l'enveloppe, il agrippa le poignet de Taemin. Cette fois, ses joues concurrençaient éhontément les tomates les plus rouges mais il n'avait pas envie de se cacher.

- Je refuse ton marché, déclara Aydan d'une voix sans appel. Je refuse de sortir avec toi en échange d'un voyage...

Lentement, la main du métis glissa jusqu'à celle de l'Owner et il entrelaça timidement leurs doigts.

- Par contre..., commença-t-il d'une voix tremblante. Par contre, j'accepte d'être ton petit ami pendant une semaine et j'accepte ton présent. J'irai voir mes parents et je reviendrai avec toi ensuite. Mais interdit de penser que j'accepte d'être avec toi juste parce que tu m'as offert ça, ça marche pas comme ça, t'as pas besoin de m'acheter.

Aydan mordilla sa lèvre et avec délicatesse, il posa ses lippes contre la joue de Taemin.

- J'accepte de sortir avec toi parce que j'en ai très envie, murmura-t-il avant de cacher son visage dans le cou de son amant. Considère ça comme... l'expérience parisienne ?

Le jeune homme rit un peu et resserra sa prise autour des doigts de Taemin. Il avait envie de fondre en larmes, de crier de joie, d'embrasser son petit ami temporaire. Il avait de faire l'amour avec lui et de le serrer dans ses bras. Tous ses sentiments étaient confus mais la joie prédominait.

- Merci, Taemin..., souffla-t-il avant d'oser embrasser le cou du susnommé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Paris mon amour Dim 11 Jan - 10:30

- Merci, Taemin...

J'ai du mal à cacher mon sourire. Aydan à dit oui. Je pense quand même que mon "cadeau" y est pour quelque chose mais ce n'est pas ça qui importe. Pendant une semaine, j’essaierai de faire des efforts. Laisser un peu le travail de côté et être moi même avec lui. Juste pour cette semaine, loin de tout, sans me méfier ou me poser de question. Je ne sais pas si je vais y arriver, mais j'essaierai.

Je le repousse doucement et emprisonne son menton entre mes doigts pour qu'il me regarde.

- Toi, espèce de...
Je souffle et secoue la tête. Mauvais départ. - Pourquoi est-ce que tu aime autant me tenir tête ?

Je l'embrasse doucement, d'une manière dont je n'ai jamais embrassé personne. Avec tout mon cœur. Voilà qui est mieux pour un début.
Je le sers contre moi, l'emprisonne dans mes bras et caresse doucement son dos.

- De quoi tu as envie maintenant ? Je sais ce qu'il veut. Je sais ce que je veux. Je le prend par la main et nous remontons sur le trottoir ou j’arrête un taxi. Direction le Sacré Cœur.

Durant tout le trajet je ne cesse de l'embrasser, jouer avec ses doigts et me moquer gentiment de sa bouille gêné à cause du chauffeur de taxi qui nous jette des regards consternés dans le rétroviseur. Je m'en fiche, ce soir je me fiche de tout du moment qu'il est avec moi. Je veux dire, vraiment avec moi.

Nous montons les marches qui nous mènes tout en haut et nous pouvons enfin voir la ville s'illuminer de milles feux dans la nuit froide.
Je fais passer Aydan devant moi et j'enlace sa taille de mes bras, déposant un baiser tendre dans son cou et le berçant doucement pendant que nous regardons tout sourire la ville des amoureux s'étendre à perte de vue sous nos yeux.

Je me penche à son oreille et murmure interrogateur - C'est comment ? Je ne sais pas moi même si je parle de la vue ou du fait d'être enlacé amoureusement. Je ne saurais le dire. Pour le moment, une immense paix intérieur s'est emparée de moi. J'ai l'impression que je suis le roi du monde....avec lui à mes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Paris mon amour Dim 11 Jan - 12:33


Le sourire qui s'était emparé des lèvres d'Aydan ne semblait pas vouloir le quitter. Après avoir été embrassé de la sorte, le métis avait juré que si sa vie s'arrêtait dans la seconde, il partirait heureux. Taemin était si différent...

- De quoi tu as envie maintenant ?
- De te faire plaisir. J'ai envie de profiter de toi...
, murmura Aydan pour toute réponse.

Le trajet fut embarassant et pourtant si agréable ! Les baisers de son amant était délicats, appréciables et appréciés : Aydan profitait de chaque secondes que lui offrait ce nouveau Taemin.

Une fois aux pieds du Sacré Coeur, Paris s'étendait devant eux et Aydan compris que peu importe ce que Taemin pouvait lui demander, il accepterait. Enlacé de la sorte, serré amoureusement par son amant, il sentait une chaleur agréable s'emparer de lui alors que son coeur se serrait doucement.

- C'est magnifique..., souffla à peine Aydan.

Ses mains trouvèrent place sur celles de Taemin et il les caressa avec délicatesse avant de tourner la tête vers son amant.

- C'est parfait..., ajouta-t-il.

Il mordilla sa lèvre et libéra une des mains de Taemin pour la glisser sur sa joue afin de la caresser puis il se hissa légèrement sur la pointe des pieds et l'embrassa tendrement, délicatement. A travers ce simple baiser, il fit passer ses désirs et ses besoins : il voulait rester avec Taemin. Avec ce Taemin. L'expérience venait à peine de commencer mais le métis savait qu'il voulait qu'elle se poursuive. Il voulait garder Taemin jalousement, l'avoir pour lui et profiter de sa tendresse.

- Tu es parfait..., soupira finalement Aydan contre les lèvres de son amant.

Il se remit finalement contre lui et se cala contre le torse chaud dans son dos. Le jeune homme profitait de tout : de la vue somptueuse, de l'odeur envoûtante de son amant, de son coeur battant contre son dos, de ses mains entre les siennes, de lui en tant que tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Paris mon amour Dim 11 Jan - 13:11

Le lendemain matin

6H

J'ouvre les yeux après une nuit d'amour teintée de douceur et de passion brûlante avec Aydan. Nous avons très peu dormi au final. A peine 4h.
Au vue de l'heure je décide qu'il peut dormir un peu plus. Je me lève et pars sans bruit dans la salle de bain ou je me lave, me rase, et me prépare avant de passer dans le dressing ou je sors un costume entièrement noir avec une chemise noire et une cravate blanche. Je mets mes boutons de manchettes en regardant Aydan assoupi dans mon lit, son corps nu se soulevant doucement au rythme de sa respiration. Il est... tellement beau.

J'attrape le bloc note sur mon bureau et griffonne rapidement un message en coréen à son attention que je dépose doucement à côté du téléphone.

Je suis parti prendre mon petit déjeuner. Rejoins moi lorsque tu seras prêt.
PS : Lorsque tu dors, on dirait un ange... Mon ange.


Je sors de la suite et me rends directement à la réception où je demande à ce qu'on réveille Aydan dans 30minutes.
Je souris en prenant mon café, en imaginant la tête qu'il pourra bien faire en lisant mon message.

- - - - - - - - - - - - - - - - -

Nous sommes dans la berline qui nous mène à la défense. Au siège de l'entreprise avec qui je dois signer le contrat.
Je brief Aydan une dernière fois sur ce que j'attends de lui, soulignant que j'attends toujours qu'il soit "souriant" avec le PDG.

Nous arrivons enfin et les français se montre ravis de nous voir. Ils nous invitent à monter dans une salle de réunion pour discuter des modalités et tout le temps que dure l'attente dans l’ascenseur je vois le PDG manger des yeux la nuque de ma Do-... de mon petit ami. Je sais très bien ce qu'il imagine. J'ai imaginé faire ces choses là à Aydan bien avant lui... C'est ce que je voulais, mais j'ai toutes les peines du monde à dissimuler mon agacement. Je veux qu'il arrête de le regarder comme ça. Aydan est à moi, je suis le seul à pouvoir poser mes yeux  sur lui de cette manière. Il m'appartient corps et âme.

Je ferme les yeux et tente par tout les moyens de me ressaisir, il ne faut pas faillir pour une personne. Ce que je dois faire ici est bien plus important qu'un élan de jalousie. Pense au contrat Taemin. Pense au contrat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Paris mon amour Lun 12 Jan - 3:44

Cette nuit, ils avaient fait l'amour sans s'arrêter, découvrant le corps de l'autre dans un toucher nouveau, dans une délicatesse naissante et une passion douloureuse. Aydan avait joui plusieurs fois et s'était endormi contre le corps chaud de son petit ami, épuisé mais souriant. Ce voyage prenait une tournure des plus agréables.

Il n'entendit pas Taemin ce lever quatre heures après et ce fut lorsqu'on vint le réveiller qu'il daigna sortir de ses songes. Son corps était lourd et douloureux et pourtant, à la lecture du mot de son compagnon, toutes ses douleurs disparurent, remplacées par des rougeurs adorables sur ses joues. Son ange... Il mordilla sa lèvre et s'empressa de se lever pour se préparer afin de rejoindre Taemin au plus vite.




Dans la berline, Aydan avait un mal fou à se concentrer sur ce que lui disait l'Owner, il était obnubilé par ses lèvres qui s'agitaient sous ses paroles presque inintelligibles. Finalement, le métis céda et avant qu'ils ne sortent de la voiture : avec envie, il se jeta sur les lèvres de Taemin, les embrassant sensuellement alors que sa main remontait jusqu'à la joue de son amant. Le baiser était plein de désir et de tendresse et, étrangement, avait un arrière goût de promesses sous entendues. La Doll ne voulait pas que son petit ami oublie à qui il appartenait. Aydan était à Taemin, PDG aux tendances marquées pour les métis ou non. Ca ne changerait pas.

Finalement, ils sortirent de la voiture et Aydan s'arma de son sourire le plus enjôleur, le destinant tout entier au futur associé de son amant. Entre regard entendus et sourires à peine voilés, le métis flirtait ouvertement avec le PDG. Même dans l'ascenseur il ne s'arrêta pas. Il fit craquer sa nuque en penchant sa tête en avant puis sur les côtés dans le but de dévoiler davantage sa peau caramel. Malgré tout, il ne pouvait se retenir de penser à Taemin et, après lui avoir jeté un coup d'oeil furtif, il fut forcé de se mordre la lèvre avec violence pour ne pas céder. Aydan mourait d'envie de le plaquer contre la paroi de l'ascenseur pour l'embrasser furieusement. Il avait envie de le sentir contre lui.

Il fut cependant sorti de ses pensées lorsque tout le monde quitta l'ascenseur étroit pour se diriger en salle de réunion.

Assis à la droit de Taemin -qui était lui même à la droite du PDG-, Aydan put profiter de sa place pour poser discrètement sa main sur la cuisse de son petit ami. Même s'il ne quittait pas du regard le Français, il ne pouvait empêcher ses pensées de converger vers un seul et même homme. Celui-là même à qui il caressait sagement la cuisse sous la table.

Puis enfin, les négociations commencèrent. Aydan traduisait très exactement ce que Taemin disait et expliquait ensuite à ce dernier ce que disaient les Français. Conscient que l'aboutissement du contrat reposait en partie sur ses épaules, il s'appliquait à ne pas faire une seule faute, à respecter son rôle et à aguicher toujours un peu plus l'associé de son petit ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Paris mon amour Lun 12 Jan - 6:27

Je me lève pour aller au bout de la table afin de présenter mon projet sur le rétro-projecteur. Le PDG a souhaité qu'Aydan prenne ma place à côté de lui afin de mieux entendre ce qu'il allait traduire. Je ne suis pas rassuré mais j'ai laissé faire en affichant un sourire hypocrite. Ça me rend malade de le voir se pencher à l'oreille du PDG à chaque fois que je dis quelque chose.

J'avale difficilement ma salive. Je ne peux m'en prendre qu'a moi même. J'ai ordonné à Aydan de se conduire ainsi. Pourtant j'ai cette boule de fureur qui monte en moi à chaque fois que ses lèvres s'approche de l'oreille du Français.

Je perds plusieurs fois le fil de ce que je raconte, dois m'y reprendre à plusieurs fois sur les prévisionnels et je sens que je perds mon professionnalisme. Je n'ai qu'une envie c'est de les séparer. Je veux qu'Aydan reste loin de lui, qu'il s'écarte, qu'il n'oublie pas qu'il m'appartient, qu'il est ma propriété. Sans me décontenancer je continue ma présentation en chinois et je place sur ma lancé une phrase qu'il ne doit pas traduire, il le sais je ne m'adresse qu'à lui.

- N'oublie pas que tu as encore ma présence en toi. Le ton que j'utilise ne trahis en aucun cas ce que je dis mais il sait. Il sait pertinemment que je fais référence à notre nuit d'amour, de la manière dont ça s'est terminé, dont j'ai jouis en lui, plusieurs fois.

Cette mâtiné a été la plus longue de ma vie. Je n'ai jamais eu à ce point envie de faire mal à Aydan. Pas de le frapper non. Juste envie de l'attraper et de le retourner sur la table de réunion, devant tout le monde, devant le PDG, pour bien lui montrer à qui appartient Aydan, qui est le seul à pouvoir le faire jouir.

Lorsque les Français propose une petite pause le temps de faire livrer de quoi manger je me retire un instant avec mon petit ami, prétextant le besoin de fumer.
Dès que nous sortons de la salle je l'attrape pas le poignet et le tire jusqu'aux toilettes où je nous enferme.

Je le pousse contre le mur et l'embrasse rageusement, lui faisant comprendre qu'il a déjà été beaucoup plus loin que ce que je lui demandais. Et que dès que ce contrat sera signé, il me le paiera très cher. Je n'ai pas besoin d'utiliser de mots. Aux vues du sourire ironique qu'il me lance il sait très bien ce que je pense. Est-ce là ma punition pour l'avoir prostitué comme il dit ?  

Quelque entre dans les toilettes et je dois me détacher de lui. Je fais mine de me laver les mains et retourne dans la salle de réunion, suivit de près par Aydan.
Je me poste en face du PDG et lui jette un regard glacé.

- Aydan, traduit. Je ne signerai pas ce contrat à moins qu'ils rehaussent l'investissement de 200 millions et qu'ils ne signent une close d'exclusivité avec Hong Kong. Je veux l'assurance qu'ils n'iront pas à monsieur Park en Corée...
mon père.

Le temps s'arrête, je joue très gros, ce n'est absolument pas ce qui était prévus. Si les Français refusent je perds tout et ce sera ma faute. Ils doivent penser que je suis trop gourmand.

Non, simplement trop jaloux.

Aydan tarde à traduire. J'insiste. Je lui ordonne de répéter exactement ce que j'ai dit. Je soutiens le regard du PDG vers qui tous se tournent lorsqu'Aydan finit par faire la traduction à voix basse.

L'homme réfléchit quelques minutes en faisant tourner son alliance autour de son doigts puis se penche vers Aydan pour lui murmurer quelque chose.

- Qu'est-ce qu'il a dit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Paris mon amour Lun 12 Jan - 7:44

Aydan traduisait tout et, pour rentrer un peu plus dans son rôle, il allait jusqu'à glisser sa main sur celle du PDG, la remontant lentement, lascivement, le long de son bras. Taemin était troublé mais la Doll, grâce à ses sourires et ses murmures utilisés lors des traductions, parvenait à faire oublier l'état dans lequel était son amant. Cependant, la phrase qu'il lâcha eut pour effet de le faire rougir tout en le remettant légèrement à sa place.

Mal à l'aise durant quelques secondes, Aydan reprit rapidement son rôle. Après tout, c'est Taemin qui lui avait demandé de faire des avances au PDG. Cependant, lorsqu'un pause leur fut accordée, il ne se retint pas de lancer un regard rempli de détresse à son petit ami. Il ne voulait plus rester avec le Français. Et jalousement, Taemin le tira jusqu'aux toilettes où il lui offrit un baiser dévorant. Il crevait de jalousie et le sentiment qui embauma le coeur d'Aydan à cet instant s'apparentait énormément à de la fierté.

Rapidement -trop au goût de la Doll-, il dut se séparer de son amant pour retourner dans la salle de réunion où la demande de Taemin fut posée. Deux cents millions de plus et un contrat exclusif. C'était beaucoup. Même Aydan qui n'avait que peu de notion en économie savait que Taemin demandait énormément. Cependant, il le traduisit sans se laisser décontenancer. Le Français réfléchit. Et lui murmura quelque chose qui risquait fort de déplaire à Taemin.

- Il accepte. Il rajoute même cinquante millions si et seulement si je passe la soirée avec lui. Il veut m'inviter au restaurant.

Maintenant, tout reposait sur la décision de Taemin. D'un côté, Aydan priait pour qu'il refuse : il voulait passer la soirée avec son amant, pas avec un PDG d'une multinationale. Mais de l'autre, il ne voulait pas que Taemin perde ce contrat.

- Ce n'est qu'un repas. Il acceptera ton offre sans conditions. Et puis, tu l'as dit toi-même, j'ai encore ta présence en moi..., tenta de dédramatiser Aydan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Paris mon amour Lun 12 Jan - 8:34

- Ce n'est qu'un repas. Il acceptera ton offre sans conditions. Et puis, tu l'as dit toi-même, j'ai encore ta présence en moi...

J'ouvre la bouche et la referme tout de suite. Je ne sais pas quelle réponse donner. Le simple fait de laisser Aydan en tête à tête avec lui me répugne mais en même temps, 250 millions et un contrat exclusif sera le joyau de ma carrière. Même mon père n'a jamais réussit un tel coup. Et l'idée de le battre sur son propre terrain est pour moi une revanche trop douce et délicieuse pour laisser passer ça.

Je veux lui faire payer mon exil, je veux lui faire payer son indifférence, avec un coup comme ça je vais élever plus haut la succursale que la maison mère elle même. Il ne pourra plus jamais m'appeler son erreur.

- Je...
Je regarde Aydan puis le PDG. C'est la chance de ma vie, alors pourquoi c'est si difficile ?

Non. Il ne s'agit pas d'Aydan ici, il ne s'agit pas de moi, il s'agit de business et je dois agir en temps que directeur et héritier de mon groupe. Je ne peux pas faire de sentiments.

- J'accepte. 250 millions, une close d'exclusivité ET 75% des bénéfices. Je n'accepte que dans ces conditions.

Encore trop gourmand. Mais puisque le PDG semble si intéressé par Aydan, j'en profite.
J'entends des murmures de protestations autour de la table mais je ne regarde que le PDG. Si il veut vraiment Aydan ce sera à mes conditions.

Je me tourne ensuite vers mon petit ami et le regarde froidement pour ne rien laisser paraitre devant les autres.

- Un diner, rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Paris mon amour Lun 12 Jan - 9:08

Les conditions nouvelles de Taemin firent sourire Aydan et semblèrent amuser le PDG. Ce dernier acquiesça et accepta les closes de son désormais associé.

- Rien de plus. Il ne me plaît pas. Et même si c'était le cas... pourquoi est-ce que j'irais voir ailleurs quand mon petit ami est aussi...

Il ne put pas finir sa phrase. Le Français venait de lui couper la parole en lui tendant une carte avec un numéro de téléphone ainsi qu'un lieu et une heure. Aydan le remercia poliment en souriant puis regarda l'homme signer un papier qu'il tendit ensuite à Taemin.

Le métis profita de cet instant pour revenir derrière son amant. Sa réaction était tout à fait logique et il était conscient que c'était le choix à faire. En vouloir à Taemin aurait été stupide.

- Est-ce que j'aurais une récompense pour t'avoir aidé à avoir ce contrat ?, demanda-t-il l'air de rien.

Rien de son air ou son ton ne laissait présager une quelconque demande bourrée de sous-entendus. Il ne s'en cachait pas : il avait envie de Taemin et ne pas pouvoir le toucher rendait son état un peu plus instable. Il était certain qu'un sourire de son amant ou une parole mal placée pourrait le faire craquer. Taemin était dangereux pour lui.




Une fois le marché conclu, Aydan avait demandé à son amant de rentrer à l'hôtel : il avait besoin de le retrouver. Une fois arrivés dans la chambre, il ne s'était pas retenu : le métis avait agrippé le visage de Taemin entre ses mains et l'avait embrassé fiévreusement en se serrant contre lui.

- Fais moi l'amour..., l'implora-t-il d'une vois rauque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Paris mon amour Lun 12 Jan - 9:37

Nous avons signés le contrat et je sais enfin que je viens de rentrer en guerre. Je connais mon père. Dès qu'il l'apprendra il cherchera par tout les moyens à me faire payer pour l'avoir ridiculisé dans les affaires. Et il faut que je me prépare à l'affrontement.

De retour à l'hôtel je voulais me remettre à travailler mais Aydan m'a attrapé par la cravate et nous a emmenés sur le lit sans plus attendre.

- Fais moi l'amour...

Il me mange de baisers sans me laisser en placer une, me déshabille en se frottant contre moi. Il est affamé. J'adore ça. Pourtant je suis préoccupé. Je n'aime pas l'idée que ce soir je ne pourrais rien contrôler. Aydan va m'échapper et je ne veux pas le laisser à cet homme.

-Attends... attends bébé. Écoute moi. Si il ose poser un seul doigt sur toi je te jure qu'il va me le payer très cher. Tu as vu l'alliance à son doigt ? Dit lui bien que si il a un geste déplacé sa femme sera au courant dans l'heure c'est clair ? Je ne plaisante pas Aydan. Je vais te faire suivre. Je ne prendrais aucun risque.

Oui je suis jaloux à en crever. Comme je ne l'ai jamais été. Je tire sur son collier et le fait passer sur moi.

- Quant à ça, je veux que tu le mette bien en évidence ce soir. Je veux qu'il voit mon nom gravé sur toi. Tu es à moi.

Je me fiche qu'il se plaigne, que ça lui fasse honte ou qu'il se sente comme un objet. Il est hors de question qu'il ne laisse que l'illusion qu'il est maitre de son corps. Son corps est à moi et je veux qu'ils soient tous au courant.

Je fini de le déshabiller et saisi son sexe que je frotte outrageusement avec le mien dans ma main. Je vais lui faire du bien. Il l'a mérité.
Mes doigts glisse en même temps sur sa croupe et je le caresse, m'amuse avec ses fesses, joue à l'entrée et l'agace sans les enfoncer en lui comme il le voudrait.

- Supplie-moi comme tu sais si bien le faire. Je serais à tes ordres si tu le fait. Laisse moi te servir... mon ange.


Je l'embrasse à en perdre haleine, respirant fort pendant que je continue de nous exciter ensemble, dans une parfaite symbiose de désire brûlant et de passion déchaînée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Paris mon amour Mar 13 Jan - 12:45

Pris dans son désir, Aydan eut du mal à s'arrêter et à se concentrer sur les mots de son amant. Taemin mourait de jalousie. Désormais à califourchon sur son amant, Aydan ne pouvait s'empêcher d'onduler son bassin contre lui.

- Je ne le laisserai pas faire..., murmura-t-il difficilement. Je suis à toi, tu le sais très bien.

Il allait poursuivre sa phrase afin de rassurer son amant mais n'en eut pas l'occasion puisque ledit amant s'empressa de lui faire du bien.

- Supplie-moi comme tu sais si bien le faire. Je serais à tes ordres si tu le fait. Laisse moi te servir... mon ange.

La perspective d'avoir Taemin à son service ravissait déjà Aydan et il se surprit à fantasmer encore plus.

Son visage changea pour arborer une moue érotique, allumeuse.

- Taemin, gémit-il contre les lèvres du susnommé. Taemin... chéri... fais nous du bien...

Sa voix était entrecoupée de soupirs et plaintes, gémissements et grognements rauques. Le désir dictait son comportement.

- Brise moi... Fais moi l'amour, je t'en supplie... Je te veux en moi, je veux que tu me prennes comme tu sais si bien le faire...

Tout en gémissant impunément, Aydan remuait contre son amant, se frotant contre lui sans pudeur aucune. Il crevait de désir et ses râles le prouvaient très bien.

- Taemin ! Taemin..., répétait-il contre les lèvres de son petit ami. Vite... J'ai envie de toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Paris mon amour Mar 13 Jan - 13:28

Je me frotte à lui. Le marque de mon odeur comme un félin marquerait son territoire. Les supplications d'Aydan me font perdre la tête, et ce qui partait comme un jeu de séduction dans nos préliminaires se transforme en véritable combat pour m'empêcher d'aller trop vite, malgré ses demandes.

J'embrasse tout le corps d'Aydan, le couche sur le dos et comme promis je le sers. Il voulait une récompense ? La voici.
Ma langue balaye avec empressement son torse parfait pendant que je caresse ses hanches. Je joue ensuite quelque instant avec son nombril et descend embrasser doucement son aine, mordant l'intérieur de sa cuisse en levant les yeux vers lui.
L'une de mes mains se tend pour attraper le lubrifiant que je m'empresse de passer sur mes doigts avant d'en enfoncer deux en lui sans plus de cérémonie. Lorsqu'il gémit à ce contact je fais ce que je n'avais jamais fait pour personne auparavant.

Ma bouche glisse sur son sexe tendu à l’extrême pendant que mes doigts jouent à l'intérieur, parfois tendrement, puis derrière plus durement. Je veux l’amener à jouir une première fois avant de le prendre.

Je veux qu'Aydan sente le sexe lorsqu'il ira à ce rendez-vous. Je veux que cet homme sente mon odeur sur lui, qu'il comprenne bien qu'Aydan n'est pas libre. Ce n'est pas une option. Et pour ça je vais m'assurer que ma Doll soit aussi sali que possible. Lorsque j'en aurai terminé avec lui, il n'aura plus le temps de se préparer et quand il verra le Français c'est le résultat de mon désire qu'Aydan sentira couler entre ses cuisses.

Je termine ma petite surprise et remonte pour l'embrasser à pleine bouche, lui comme moi sommes déjà avide de plus de sensations. Il en redemande en se frottant contre moi et mon côté sadique ressort d'un coup. J'attrape son collier de chien en souriant, le privant d'air quelques secondes pendant que j'entre en lui d'une poussée lente et libératrice.

- Mmmh, que dirais-tu d'une laisse pour aller avec ce collier ? Je pourrai tirer dessus en te faisant ça...


Je me retire et le retourne sur le ventre puis l'oblige à rejeter la tête en arrière pour mieux dévorer son cou sur un côté tout en lui faisant l'amour.

- Ne me dis pas que ça ne te plairais pas petit pervers.

Le reste n'est qu'un enchainement de coups de bassin juste comme il aime, je m'applique à toucher cet endroit qui le rend fou et hors de contrôle en l'embrassant tendrement, lui avouant à demi mot à quel point je suis jaloux et comme je ne supporterai pas qu'il l’effleure seulement tout en surveillant bien l'heure au réveil posé sur la table. Je lui ferait l'amour autant que possible jusqu'à ce qu'il doive partir. Même si je dois y passer l'après midi entière et jouir plusieurs fois partout sur son corps.

Je l'ai déjà décidé. Le PDG n'osera même pas le toucher après ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Paris mon amour Jeu 15 Jan - 5:32

Aydan jubilait : la situation était jouissive, orgasmique mêm ! Taemin le suçait. Il n'avait pas eu besoin de l'implorer, il l'avait fait de lui même. Sa tête allait et venait entre ses cuisses tout comme ses doigts se mouvaient en lui

- Taemin... Taemin..., gémissait-il sans honte.

Ses hanches remuaient et ses soupirs et gémissements emplissaient la pièce. Il peinait à ne pas jouir et bientôt, se contenir fut impossible : dans un cri plus rauque que les précédents, il se libéra finalement quand Taemin délaissa son sexe pour tirer vulgairement sur son collier tout en le pénétrant. L'accumulation de ces sensations eurent raison de lui et sa jouissance le rendit plus faible encore.

Désormais à quatre pattes, le souffle coupé, il peinait à gémir tant l'air lui manquait ; pour toute preuve de son plaisir, il remuait frénétiquement ses hanches et se caressait avidement. Taemin l'avait rendu avide de plaisir. Faire l'amour avec lui le rendait fou, il ne contrôlait plus son corps ni ses réactions.

- Ou-oui... Encore !, réclamait Aydan d'une voix rauque.

Il crevait de chaud, de désir, tout son corps semblait crier à la libération et pourtant, dans une volonté masochiste, Aydan se refusait à jouir. Pas maintenant. Pas si vite. Il voulait prendre son pied, atteindre l'orgasme et emmener Taemin avec lui.

Oublié le rendez-vous de ce soir : il n'y pensait plus. Il voulait rester avec son amant, faire l'amour avec lui toute la nuit.

- Taemin... A-ah...

Taemin lui faisait du bien. Il réchauffait son corps mais pas que : tout son être vibrait à son contact et ses baisers semblaient emballer plus encore son coeur. Il voulait le rassurer sur le repas de ce soir, lui crier que jamais il ne laisserait un autre le toucher. Pas tant que Taemin serait à lui. Parce que oui, il en était presque sûr : Taemin était à lui et réciproquement. Sinon, pourquoi serait-il si jaloux ?

- Bébé, attends..., protesta soudain Aydan.

Il se débattit quelques secondes et finit par repousser son amant. Le forçant à s'allonger sur le dos, il ne lui fallut pas plus longtemps pour revenir s'empaller fiévreusement sur lui. Une main dans celle de l'Owner, l'autre agrippée à la cuisse de ce dernier, le métis allait et venait sur la virilité brûlante de son petit ami, gémissant son bien être et son bonheur.

- Je veux te voir..., déclara-t-il pour expliquer le changement de position.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Paris mon amour Jeu 15 Jan - 7:31

Toute l'après-midi n'a été qu'une succession de cris, de soupires, de jouissances, entrecoupées par de courtes pauses où nous nous sommes endormis dans les bras l'un de l'autre avant de se réveiller et de recommencer. Je suis déjà complétement accro aux gémissements d'Aydan et quand il prononce mon nom de cette façon si particulière pendant que je le prends, mon cœur s'affole. Mais ce n'est pas assez. Non ce n'est jamais assez.

Avant de partir j'ai autorisé Aydan à prendre une douche. Et puis je lui ai refait l'amour derrière, une ultime fois, dans le seul but de le salir de nouveau. Il a râlé, j'ai ri, mais en vérité c'était pour moi l'assurance qu'Aydan ne se donnerait pas à lui. Pas avec mon sperme encore en lui.

Lorsque enfin il est parti, j'ai décroché mon téléphone et j'ai appelé mon homme à tout faire parisien. C'est un coréen installé dans la capitale depuis 10ans. Il est rapide, précis et surtout discret. Je n'ai jamais eu à m'en plaindre. Je l'ai chargé de deux missions. La première, venir me voir pour que je le brief rapidement sur ce que j'attends de lui ce soir et que je le paye pour ça au passage, la seconde, en profiter pour me ramener ce qui se fait de meilleure en poudre, j'ai envie de me défoncer ce soir. J'en ai besoin.

Lorsqu'il arrive à l'hôtel, il monte directement dans ma suite. Il sort de son manteau presque 500g de cocaïne qu'il dépose devant moi avec une barrette de shit.

Je lève les yeux vers lui en sortant mon porte feuille.

- Je n'ai pas demandé d'herbe.

Il hausse les épaules en souriant.

- Rien pour ça monsieur Park, c'est un cadeau de bienvenue en France.

Je fouille brièvement dans un des manteaux d'Aydan et en sors sa carte d'identité que je jette devant lui.

- Mémorise bien sa figure, l'ID reste là. Il s'appelle Marsh, c'est un métis anglo-coréen. Il dine ce soir au restaurant du Palais Royal avec un français, genre gros bonnet. Tu le suis jusque dans les chiottes s'il le faut mais tu ne le quitte pas des yeux. Je veux ton rapport toutes les heures.

Je jette sur la table 5000€, 2000 pour la drogue, le reste pour le boulot.

- Dois-je intervenir en cas de problème ?

Je réfléchie. Si je fais intervenir mon homme Aydan pensera que je ne lui fais pas confiance. C'est le cas, mais... j'ai dit que je ferais des efforts cette semaine.

- Non

Je lui fais un mouvement de tête vers la porte et il comprend rapidement qu'il doit se mettre en chasse. Dès qu'il a refermé la porte je commence à faire les cents pas. Je ne suis pas tranquille. Rien que l'idée qu'Aydan puisse se laisse toucher par ce type, j'en deviens dingue.

Je fume plusieurs joints pour me calmer mais rien n'y fait. Putain de jalousie maladive. Je déteste prêter mes affaires. Je suis enfant unique, je n'ai jamais eu à partager, je suppose que ça vient de là.

Je continue de tourner comme un lion en cage regardant mon téléphone avec insistance. Et pendant ce temps j'imagine les pires scénarios. Tous ont en commun le même résultat. Aydan se faisant baiser par le PDG. Dans le pire des cas, il y prend du plaisir.

Je sors un cran d'arrêt de ma poche et n'y tenant plus éventre le sachet de coke.
Je prends ensuite une de mes cartes bancaires dans mon portefeuille et trace des lignes bien droites sur a table basse du salon. J'en fait 10 puis roule ensuite un billet de 500€ avant d'aspirer la première ligne par le nez. L'effet est immédiat. J'ai l'impression de m'être pris un coup de poing dans la figure mais l'euphorie se dissipe rapidement et j'en veux encore.

J'enchaîne les lignes tout en marmonnant que tout est de sa faute. Pourquoi Aydan ne s'est-il pas opposé à moi comme toujours cette fois ? C'est qu'il le voulait. Quelle pute. Il ne paie rien pour attendre.

Je me laisse sombrer dans ma paranoïa en continuant de me droguer, grinçant des dents à chaque fois que l'effet de la précédente ligne retombe et me convainc que le mal vient bien de ma Doll. J'en viens même à me dire que c'est un coup monté depuis le début et que le français et lui sont amants depuis Hong Kong.

Mon cœur saigne. Il va payer pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Paris mon amour Lun 26 Jan - 13:04


Aydan était finalement parti après avoir râlé contre Taemin. Ses protestations n'étaient pas pensées, il râlait pour le geste. Avant de quitter la chambre, il s'était autorisé à embrasser son amant un dernière fois pour finalement partir au rendez-vous. Il y allait à contrecoeur : il aurait largement préféré passer la soirée avec Taemin, blotti dans ses bras à l'embrasser et à le toucher. Cependant, il avait des obligations.




Il se retrouva d'ailleurs rapidement face à cesdites obligations ; le restaurant était somptueux et les plats, tous plus appétissants les uns que les autres.

- Merci d'être venu, Aydan -le jeune homme tiqua lorsqu'il fut appelé par son prénom-. Tu permets que je te tutoie ? Tu es très... élégant..., sussurra-t-il d'un ton se voulant aguicheur.

Aydan hocha la tête et bafouilla un remerciement tandis que l'homme commandait déjà une bouteille de champagne pour eux.

- Par contre, votre petit jeu à monsieur Park et toi... ne m'a pas vraiment plu. Tu pensais que je n'avais rien remarqué ?, poursuivit le PDG.
- Pardon ? Je ne vois pas de quoi vous parlez, tenta de se défendre Aydan.

D'un geste possessif et désagréable aux yeux de la doll, l'homme lui attrapa la main et la porta à ses lèvres pour en embrasser le dos.

- Tu sais..., débuta-t-il en souriant d'un air qui se voulait charmeur. Je pourrais t'offrir bien plus que ce minable. Je peux t'offrir Paris toute entière, des bijoux et des diamants.

Il se pencha ensuite vers Aydan et agrippa délicatement son collier avant de caresser le cuir du bout des doigts.

- Regarde comme il t'humilie ! Moi, je n'aurais jamais fait ça. Je t'aimerais mille fois mieux que lui. Tu serais libre, traîté comme un roi, comme mon roi. Mon beau métis, viens avec moi...

Aydan l'écoutait, abasourdi, perdu dans ses pensées.

- Qu'en dis-tu ? Laisse tomber ce minable et viens avec un homme qui sait prendre soin de toi.

Le métis ne put pas répondre puisque les plats et les boissons étaient apportées par le serveur. Il méditait : c'était vrai. Taemin ne le traitait pas réellement bien. Du moins, pas lorsqu'ils étaient en Corée. Mais depuis qu'il lui avait demandé d'être son petit ami, qu'il avait fait virer la serveuse qui l'avait dragué, qu'il lui avait fait l'amour comme il n'avait jamais fait. Il était partagé entre l'envie de céder aux promesses alléchantes du Français et ce qu'il ressentait pour son owner.

Finalement, le repas se déroula dans le calme, le PDG faisant la conversation à laquelle prenait parfois part Aydan lorsqu'il ne mangeait pas. Le dîner termina rapidement et alors qu'ils venaient de sortir du restaurant, le PDG eut un geste que le métis jugea bien plus que déplacé : d'un geste possessif, il agrippa la taille fine du jeune homme et l'attira contre lui avant de ravir ses lèvres pour un baiser voluptueux.

Stupéfait, Aydan ne réagit d'abord pas puis décida de se laisser faire : même sil l'envie de le frapper était forte, il savait que s'il le faisait, Taemin pourrait tirer un trait sur l'investissement. Alors pour sauver l'affaire de son amant, il se laisse faire. Enfin, l'homme mit fin au baiser et Aydan se recula de plusieurs pas.

- Viens avec moi. Tu ne m'as pas repoussé, je prends ça comme un accord, susurra le PDG en se rapprochant du jeune homme.
- Non, répondit Aydan de manière catégorique. Je suis désolé monsieur mais je me dois de refuser votre offre, aussi alléchante soit-elle. Vous n'êtes pas et ne serez jamais Taemin. Si j'ai choisi de porter ce collier, de l'accompagner à Paris, d'être son compagnon, c'est parce que j'accepte tout de lui, même si la manière dont il me traite n'est pas la bonne, même si je mérite mieux, même si vous m'offrez le monde et tous ses bijoux, peu importe, vous n'êtes pas lui.

Aydan secoua la tête et s'inclina respectueusement.

- Merci de m'avoir offert ce repas, j'ai passé un bon moment. Maintenant, je vais retourner auprès de l'homme que j'ai choisi et qui me rend heureux.

Sur ces mots, le jeune homme monta dans un taxi et, tremblant, attrapa son portable pour envoyer un message à son petit ami : "Je rentre. Il faut qu'on parle, Taemin. A tout à l'heure." Son coeur battait fort et ses pensées s'embrouillaient. Cet homme... il lui avait offert la Lune, il lui promettait un avenir merveilleux de richesse et renommée et lui avait tout simplement refusé pour retourner avec un Owner prétentieux qui le méprisait. Quel masochiste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Paris mon amour Lun 26 Jan - 23:58

Je sais tout. Mon homme m'a tout raconté. Même s'il n'a rien entendu il a tout vu.
Je le savais. Je n'aurais jamais du baisser ma garde avec Aydan. Son flirt au restaurant n'était pas feint, il s'est laissé faire, il ne l'a pas repoussé. Pas une seule fois. Et moi je l'ai poussé dans ses bras. Je lui ai donné ma bénédiction. Quel con. Je me suis bien fait avoir.

Ma peine fait place à une rage immense et incontrôlée, je fous en l'air la table basse avec toute la drogue dessus, de toute façon j'en ai tellement dans le nez que si je ne m'arrête pas c'est l'overdose qui me guète.
Je me mords l'intérieur des joues pour ne pas hurler. Il ne s'agit plus d'égoïsme, je le sais, plus de fierté non plus non, c'est tout nouveau, et désagréable.
Je vais dans ma salle de bain et me passe de l'eau sur le visage avant d'observer mon reflet dans le miroir. Ma figure est trempée mais je sais très bien que ce ne sont pas des gouttes d'eau qui arrivent jusqu'à mes lèvres. C'est plus salé. Je fronce les sourcils et attrape une serviette pour m'essuyer le visage. J'ai besoin d'un verre.

Je fais monter une bouteille de vin après avoir eu toutes les peines du monde à m'exprimer correctement, et je la vide directement au goulot. Mon homme m'a prévenu entre temps qu'Aydan venait de quitter le restaurant, seul. Cet abruti a du se faire remarquer sinon je sais que ma Doll serait certainement rentrée avec le Français. Je l'attends de pied ferme. Je ne le laisserai plus jamais m'atteindre. Terminé le gentil Taemin. Je redeviens le Maitre.

Je m'assois sur le rebord du lit d'Aydan, dans la seconde chambre et fini la bouteille avant de la balancer au sol. J'entends la porte d'entrée s'ouvrir et quelques minutes plus tard il me fait face. La dans l'embrasure de la porte, il ose soutenir mon regard, il sourit même. Ça t'amuse tant que ça de me prendre pour un con ?

Je me lève comme une furie et le gifle de toutes mes forces avant de le saisir à la gorge et de le forcer à m'embrasser. Je sers fort, je deviens fou. Fou de douleur, fou de désespoir. J'évite à tout prix son regard. Je ne veux pas. Je ne peux pas.
Lorsqu'il commence à se débattre je le projette sur son lit et arrache littéralement ses vêtements.

- C'est son odeur sur toi ? Petite trainée, je vais te rappeler à qui tu appartiens.

Je passe entre nos corps et retire ma ceinture pour lui lier les mains puis je baisse mon pantalon et mes sous-vêtements. Je crache sur mes doigts et le prépare rapidement avant de m'enfoncer en lui. Je dois avoir aussi mal que lui. C'est douloureux, la drogue m'empêche d'être au mieux de ma forme, je ne suis pas tout à fait dur mais j'insiste. Je cache mon visage dans son cou en respirant fort pendant que je fait bouger mes hanches, l'obligeant à se laisser faire.

- Sale putain ! Je sers les dents. Mon cœur aussi se resserre, je pourrais détester ce que je suis en train de faire si seulement j'avais encore le contrôle de mon corps et de mon esprit. Mais la drogue, l'alcool et la peine parlent pour moi. Je ne l'écoute pas. Je veux juste l'entendre crier, je veux qu'il souffre comme il me fait souffrir. J'aurais pu tout lui donner si seulement... si seulement...

- Aydan mens moi... dis moi que tu m'aimes...

Son absence de réponse me fait plus mal encore. Je me retire sans avoir joui et pose mes yeux sur lui, le regard dur. - DIS LE MOI ! J'intercepte une larme roulant sur ma joue que j'essuie rageusement. Il ne mérite pas mes larmes.

Je remonte mon pantalon et trébuche sur la bouteille de vin au sol. Je sors de sa chambre et me dirige vers la mienne où je m'enferme à double tours avant de m'assoir par terre devant la fenêtre. La seul avec moi même, n'écoutant plus rien autour de moi je regarde la ville de nuit et laisse mes yeux s’humidifier silencieusement. Je suis un pauvre type.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Paris mon amour Mar 27 Jan - 2:39

La gifle lui fit tourner la tête et monter les larmes. Aydan ne comprenait pas la réaction violente et hystérique de Taemin. N'était-il pas revenu comme il l'avait promis ? N'avait-il pas respecté ses promesses ? Le métis repensa au baiser qu'il avait laissé faire mais pour lui, il était impossible que Taemin en ait eu vent. Alors pourquoi ?

A nouveau, ses lèvres sont volées et le baiser douloureux forcé par son maître semblait lui brûler les lippes. Ca n'avait rien d'agréable. Il se débattait contre lui, frappait son torse et geignait de mécontentement.

Puis Taemin fit ce que jamais Aydan ne l'aurait imaginé capable : après l'avoir jeté vulgairement sur le lit, il le prit de force, violant son intimité, son corps et son être tout entier. Le jeune homme, tétanisé, pleurait sans se contenir, criait de douleur -tant physique que psychique-, cachait son visage pour ne pas voir celui de Taemin. Comment avait-il pu l'envisager comme une personne importante ? Pire encore ! Il lui avait accordé sa confiance, il avait voulu le rendre heureux, lui prouver qu'il était quelqu'un de bien, digne d'être à ses côtés et Taemin venait de tout briser en quelques minutes à peine. Toute la tendresse qu'avait pu ressentir Aydan s'était dissipée, toute trace de douceur ou d'amour naissant, il ne restait plus rien. Même lorsque Taemin lui hurla dessus, le métis resta muet, pleurant silencieusement, les mains sur les yeux. Aucun mot ne pouvait exprimer le dégoût et la douleur ressentis.

Enfin, son amant le délaissa et, après avoir piteusement trébuché, quitta la pièce. Aydan, lui, resta immobile sur le lit, prit de soubresauts et de nausées ; finalement, il quitta le lit et pénétra dans la salle de bain après de longues minutes passées à pleurer. Les larmes s'étaient taries et furent bientôt lavée par l'eau chaude de la douche. Il devait partir. Fuir le plus loin possible. Taemin ne méritait pas qu'on s'occupe de lui, il ne méritait rien d'autre que finir seul, malade et malheureux. Aydan souhaitait sincèrement ce genre de fin pour cet homme abject, immonde et fondamentalement mauvais.

Les larmes recommencèrent à couler à cette pensée.

Une fois sa douche prise, Aydan s'empressa de s'habiller pour se sécher et quitta ensuite l'hôtel. Il n'avait nulle part où aller, pas d'argent sur lui, rien à part ses papiers. Peu importe. Il déambula dans les rues jusqu'au petit matin, croisant étudiants fêtards et hommes d'affaires pressés, artistes et professeurs, ... Puis vers cinq heures et demie, il partit s'asseoir sur un banc près de la Seine. Durant une heure il contempla l'eau, perdu dans ses pensées, frigorifié et épuisé. L'idée d'un lit douillet et d'un thé chaud lui paraissait merveilleuse mais celle de recroiser l'homme qui l'avait blessé de la sorte le répugnait. C'était décidé, à son retour, il récupérerait les billets et changerait la date de son départ.

Ce ne fut qu'aux alentours de sept heures que, persuadé de frôler l'hypothermie, le jeune homme accepta de retourner à l'hôtel et dès qu'il fut dans la suite, il partit s'enfermer dans la salle de bain dans l'espoir de se réchauffer et de retirer la sensation des mains de Taemin sur son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 124
Date d'inscription : 30/11/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Paris mon amour Mar 27 Jan - 4:49

Lorsque l'effet de la drogue s'est dissipé et que j'ai repris mes esprits j'étais recroquevillé par terre devant l'une des grandes fenêtres de ma chambre. J'avais un mal de crâne affreux et l'envie maladive de me droguer encore.

J'ai mis un moment à me souvenir de ma soirée. De ce qu'il s'est passé avec Aydan. Et c'est à ce moment là que les larmes sont revenues. Mais pour une raison bien différente. Qu'est-ce que j'ai fait ? Pourquoi je l'ai blessé comme ça ?
Je prends une douche en grinçant des dents. Je déteste quand je reviens sur terre avec m'être défoncé. La sensation est horrible. Je frotte machinalement tout mon corps comme pour me laver de mes pêchés et c'est à ce moment précis que je le réalise. Que je comprends tout. Pourquoi j'ai fait ça, pourquoi ça m'a fait si mal, pourquoi j'ai voulu qu'il me dise quelque chose que je sais qu'il ne me dira jamais, et pourquoi j'en souffre aujourd'hui de lui avoir fait ça.

Pourtant je connais Aydan. Jamais de la vie il ne me le pardonnera. Je viens de perdre ce qui m'est le plus précieux et c'est déjà assez difficile de me l'admettre à moi même. Je crois que je n'ai plus le choix. Si je veux son bonheur je dois m'empêcher de le revoir. Il faut qu'il parte. Pour son bien. Si ce n'est pas déjà le cas.

Je reste plus d'une heure dans ma chambre assit à mon bureau devant une lettre. Elle doit lui être adressée mais elle reste désespérément vierge. Je n'arrive pas à l'écrire. Aucun mot ne viens ni pour qualifier ma conduite ni pour lui dire ce que je ressens. Je suis trop conditionné pour ça. Dès que la pointe de mon stylo se pose sur le papier je sens que tout est faux. Je respire un grand coup et repose le stylo avant de prendre la carte de Private Blossom que j'ai posé à côté. Je devrais résilier son contrat je le sais. Je devrais appeler maintenant... dans son intérêt. Je me ronge les ongles en jetant des regards furtif vers la porte de ma chambre. Je résiste comme je peux à l'envie de me droguer. Me disant que ça n'arrangera rien. Ça ne fera pas passer la douleur qui s'est emparée de moi.

- Aller Taemin... un peu de courage ! Réfléchie... Et c'est là, à ce moment précis que je me souviens de quelque chose que m'avait dit Aydan.
Je reprends mon stylo et commence à rédiger sur plusieurs pages ce que je considère comme mon ultime chance, ou peut-être bien mon plus bel adieu.

Je mets chaque note dans une enveloppe et dépose la première devant la porte d'Aydan. "Finissons-en, descends à la réception."

J'attrape ensuite mon manteau, un marqueur noir et je me dirige vers la réception ou je laisse une seconde enveloppe à son attention. "Faite au prix de chair et de sang ce n'est pourtant aujourd'hui que du ciment. Sa jumelle est en orient, et toi sauras-tu la trouver à temps ?"

Je demande à ce qu'une berline attende Aydan en bas et qu'elle le conduise où il voudra. J'espère vraiment qu'il suivra mes indications...

Je me dirige ensuite au premier lieu indiqué et y laisse une autre enveloppe, assez visible pour qu'il la trouve rapidement. "Ce fut la demeure d'une presque reine avant que l'état ne la fasse sienne. Dans les jardins attenants, peut-être trouveras-tu l'indice suivant."

Une fois sur place je me dirige vers les jardins et laisse devant les grilles d'entrée la lettre suivante."Le dieu de la guerre y côtoie une dame en fer. Ne t'y trompe pas, son nom n'est qu'un leurre pour t'éloigner de moi."

Je continue à tracer mon chemin et me rends près d'un des plus grands monuments parisien, non loin de l'endroit ou j'ai demandé à Aydan de m'appartenir il y a quelques jours."Ce bastion fait la fierté de leur nation. Ta liberté est sur le point d'être retrouvée." Je pose l'enveloppe sur une grille entre les deux endroits et remonte en voiture.

- Où allons-nous monsieur ? Me demande mon chauffeur. Je lui indique l'endroit et il fait une grimace. -Cela va être difficile de se garer à cet endroit.

-Peu m'importe.


Il me dépose et j'y laisse ma dernière lettre."C'est un pont où le monde se jure un amour profond. On le juge divin, c'est là-bas que tout prendre fin." Je souffle et ferme les yeux en posant une main sur mon cœur. Je ne dois pas flancher.

Je me dirige vers le pont des Arts et regarde les nombreux cadenas laissés par les amoureux du monde entier. J'attends presque deux heures et lorsque enfin il se montre son visage est fermé, ses yeux rougis et cernés... tout est de ma faute.
Je m'approche de lui impassible mais je dois faire un effort surhumain pour ne pas pleurer. Oh Aydan... je regrette tellement... pardonne moi.

-Je crois que c'était le meilleur moyen de te faire visiter Paris... Je voulais au moins qu'il ait ce plaisir avant de partir.
Devant son absence de réponse, je comprends qu'il veut en finir et vite. Je suis tellement désolé...Aydan. -L'endroit où nous sommes s'appelle le pont des Arts. Comme à Séoul les gens accrochent des cadenas ici pour se dire ce qu'aucun mot ne peux décrire.

Je sors en tremblant une petite clé de ma poche et m'approche d'Aydan qui recule instinctivement. Je le dégoute je sais. Soit patient. C'est la dernière fois que je t'effleure mon ange.

J'attrape son collier et rentre la clé dans le cadenas que j'enlève, le libérant de son collier de chien que je jette aussitôt dans la Seine. Une larme roule sur ma joue. Ça me tue mais je dois le faire.
Je sors ensuite le marqueur de ma poche et écrit le nom d'Aydan sur le cadenas juste en dessous du mien, je l'accroche sur le pont devant ses yeux. C'est la dernière fois que nous nous voyons.

Je lève les yeux au ciel pour empêcher les autres de couler et souffle un coup. C'est de loin la chose la plus difficile que j'ai jamais eu à faire.
Je me retourne vers lui. C'est la fin.

- Voilà. C'est terminé. J'effleure ses lèvres des miennes et pose mon front contre le sien en fermant les yeux. ça me fait si mal. - Je suis tellement désolé... Je n'aurais jamais du faire ça.. j'étais défoncé et... j'ai perdu la raison. A-Aydan, je te demande pardon, je me déteste tellement. Les larmes coules doucement jusqu'à se perdre dans le vide et je cherche par tout les moyens à masquer les tremblement dans ma voix. - Je vais m'assurer de ne plus jamais pouvoir te faire de mal. Je murmure doucement d'un ton chargé de souffrance et de remords mais j'espère qu'il ne l'entend pas.

Je me décolle de lui rapidement, de peur qu'il ne me repousse. Cet amour me tue et l'abime. Il faut que j'y mette un terme avant de nous perdre tout les deux. Je t'aime Aydan. Je n'ai jamais aimé que toi. J'aurais aimé lui dire mais ma voix se brise en même temps que mes larmes. Je recule encore et encore et encore jusqu’à faire volte face pour partir en direction de la voiture ou mon chauffeur m'attend. Mon cœur se fracture et éclate en mille morceaux au moment où je le quitte des yeux. D'un geste lent je jette la clé dans le fleuve en même temps que j'avance, remettant mes mains glacées dans mes poches.

Je suis décidé à ne plus le revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 115
Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Paris mon amour Mer 28 Jan - 8:45


Ce fut à contrecœur qu'Aydan quitta la salle de bain et pénétra dans sa chambre pour s'habiller. Il n'osa pas regarder le lit et s'empressa de sortir. Pourtant, lorsqu'il franchit le pas de sa porte, une enveloppe se trouvait à ses pieds : il s'en empara et reconnu l'écriture de Taemin. Comme demandé, il descendit à la réception et y trouva une autre enveloppe qu'il ouvrit pour lire le message. Son Owner avait prévu une chasse au trésor ? C'était une blague ? Aydan n'en revenait pas. Quel culot ! Pourtant, après avoir réfléchit quelques minutes, il décida de jouer : après tout, c'était pour en finir.

La première énigme fut rapidement résolue : l'Obélisque. Après avoir appelé un taxi, il s'y rendit et trouva une troisième enveloppe. Il peina pour trouver le lieu indiqué mais y parvient après avoir quelques minutes. Direction l'Elysée. Ses jardins plus précisement. Là, il trouva un autre indice qui semblait le mener tout droit au Champ de Mars. Celle-ci était simple. Aydan ne comprenait pourtant pas le comportement de Taemin. Pourquoi le balader dans Paris ? Et pourquoi lui rendre sa liberté ? Son coeur lui faisait mal et sa tête semblait sur le point d'exploser. Arrivé à l'Arc de Triomphe, il s'empara de la dernière enveloppe. Il hésitait à y aller. Il savait que Taemin parlait du pont des Arts. Il en avait entendu parler. C'était un endroit où il aurait aimé aller avec son amant mais dans d'autres circonstances.

Il s'y rendit enfin, incertain de son choix. Le métis ne voulait pas affronter son amant. Il ne voulait pas voir son visage ni son sourire moqueur. Il en était sûr : Taemin allait le regarder avec son air supérieur habituel, prétentieux et narquois afin de le rabaisser plus encore. Comme s'il n'était pas suffisamment mal.

Pourtant, arrivé au lieu convenu, ce fut un Taemin abattu qu'il trouva et cette vision déclencha en lui une vague de colère. De quel droit était-il ainsi ? C'était lui qui avait été violé et violenté, pas Taemin ! Aydan fulminait.

Le jeune homme ne répondait pas. Il soutenait le regard de son ancien amant, froid, imperturbable. Cependant, lorsque l'autre s'approcha de lui, il recula et détourna le regard. Il ne voulait pas qu'il le touche. Il s'apprêtait à protester lorsqu'il réalisa ce que Taemin faisait : il détachait son collier. Il lui rendait sa liberté en pleurant. Presque décontenancé, Aydan reprit cependant rapidement son air glacial lorsque le Coréen attacha le cadenas. Ce dernier était porteur du plus gros mensonge imaginable ; tous ceux attachés à ses grilles étaient symbole d'amour. Tous sauf celui que Taemin venait de sceller. Celui-ci n'était que mensonge, hypocrisie et mauvaise foi.

Puis Taemin revint vers lui et manqua de l'embrasser. Il murmura quelques excuses qui sonnaient faux aux oreilles d'Aydan. Patiemment, ce dernier l'écouta et lorsqu'enfin l'Owner se sépara de lui, il agrippa son bras et lui asséna une gifle retentissante.

- Menteur. T'as aucune excuse. T'étais défoncé ? C'est ton problème. Tu m'as frappé. Pire ! Tu m'as forcé. Tu ne m'as même pas donné de raison. Alors quoi ? Tu penses que j'ai laissé le Français me toucher ? Que j'ai fait la pute ? Si tu veux tout savoir, je l'ai laissé m'embrasser, oui, mais pour toi ! Tu en as demandé trop pour ce contrat et si je l'avais repoussé, il n'aurait pas signé. J'ai accepté qu'il m'embrasse pour préserver TON contrat.

Aydan tremblait de rage. Il se retenait de ne pas hurler afin d'éviter un scandale.

- Tu sais ce qu'il a fait ? Il m'a offert le monde. Il m'a promis richesse et gloire, il m'a promis qu'il me traiterait bien. Mieux que toi. Il me considérait déjà comme la Huitième Merveille du monde quand toi tu me méprisais et m'humiliais. Il voulait que je vienne avec lui vivre en France, Aydan se tut quelques secondes. Et moi, j'ai refusé parce qu'il n'est pas toi. J'ai sciemment choisi d'envoyer balader un homme riche, puissant et aimant pour rester avec un abruti violent, drogué, incapable d'éprouver autre chose que de la rancoeur tout ça parce que j'avais besoin de toi ! Je préfèrerais mille fois être pauvre avec toi que riche avec un autre.

Rageusement, Aydan ballaya les larmes qui menaçaient de couler.

- Je m'en suis rendu compte hier. Je voulais te l'annoncer. Mais toi... Toi, t'as tout foutu en l'air parce que t'es juste... Va te faire foutre Taemin. J'ai tout fait pour gagner ta confiance, pour te montrer que je n'étais pas ton ennemi, que tu pouvais être heureux, que JE pouvais te rendre heureux et toi t'as simplement craché sur ça pourquoi ? Parce que t'étais défoncé ? Garde tes excuses, j'en veux pas. Pas pour le moment.

Aydan se calma enfin et soupira, lassé, épuisé, attristé. Il regarda Taemin dans les yeux et secoua la tête d'un air dépité.

- T'es aveugle et complètement paranoïaque. T'es la pire chose qui me soit arrivée dans la vie, déclara-t-il très sérieusement. Remets toi en question, pense à toi et à ce que t'as vécu avec moi, à ce que tu veux vraiment. Pendant ce temps là, je vais partir retrouver mes parents. Il me faudra du temps pour te faire à nouveau confiance et pour te pardonner. Peut-être un mois, peut-être plus. Profite de ce temps pour réfléchir à tes actes, à ta vie et à ce que tu ressens.

Il s'avança enfin vers Taemin et attrapa sa main avec une légère appréhension et, se faisant violence, il embrassa la joue de son ancien Owner, juste au coin des lèvres.

- Ne m'oublie pas, murmura-t-il.

Sur ces derniers mots, Aydan délaissa Taemin et s'éloigna définitivement de lui, les yeux plus rougis qu'avant, la gorge plus sèche et le coeur plus brisé encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Paris mon amour

Revenir en haut Aller en bas
 

Paris mon amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» l'Amour @ Disneyland Paris
» Les Romans Classiques Amour et Aventures Diverses Editions
» [Collections] Beaux romans d'amour (Tallandier)
» (Coll) Mes Romans rue de Monttessuy Paris
» Paris Tabou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Around the World :: Paris-