le nom de l'image
« but darling, this is not wonderland. » [hot]


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 « but darling, this is not wonderland. » [hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Doll

avatar
I am
Messages : 38
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 19
Humeur : Could use a drink.


MessageSujet: « but darling, this is not wonderland. » [hot] Dim 16 Nov - 8:37

&

but darling, this is not wonderland.


Quelques chemises et tee-shirts volent au travers de ma chambre. J'ai décidé de sortir ce soir, mais je ne sais pas quoi comme mettre comme haut. Finalement, j'opte pour une chemise blanche, dont je défais les trois premiers boutons. Je sais que cela ne fait pas longtemps que je suis une Doll, mais il me faudrait un petit Owner là, histoire de pouvoir continuer à manger correctement et surtout à pouvoir avoir un toit. Les frais d'hôpitaux passeront après. Alors, quoi de mieux que d'aller dans un bar apparemment bien fréquenté et assez populaire. Enfin, c'est ce que j'ai entendu dire. Pendant quelques mois, ma principale activité était plus intérieure, je ne suis sorti que très peu. Un peu de distraction ne peut pas faire de mal. Peut-être je tomberai sur des personnes sympathiques, et qui puissent assouvir à mes besoins.

Je ferme mon appartement à clé et me dirige à pied vers le Golden Pleasure. C'est la première fois que je m'y rends. Et j'espère que son nom reflète bien ce qu'il est réellement. Je demande mon chemin à quelques personnes que je croise, ayant oublié de vérifier son emplacement. Quel étourdi je suis, je ne pensais qu'à bien m'habiller et me détendre là-bas. Enfin, je ferai attention à ce que je consomme, ce n'est pas comme si je roulais sur l'or aussi. C'est même plutôt le contraire. Ah, m'y voilà. Le Golden Pleasure. Je pousse les portes et me retrouve dans un autre univers. Je ne vais pas être déçu, mais à ce que j'ai cru comprendre, je n'ai pas beaucoup de droit, étant une Doll. Néamoins, cela ne va pas m'empêcher de chercher du contact, j'en ai besoin. Ainsi qu'une bonne boisson alcoolisé. Je me dirige vers le bar, et cherche de l'œil un barman, ou une barmaid, peu importe, quelqu'un qui est en mesure de me servir. Justement, une jeune femme, tout à fait ravissante soi-disant en passant, s'approche de moi. « Bonsoir, un mojito bubble gum s'il vous plaît. »
@ pyphi(lia)

*

people used to tell me, that i'm on my own. they said I'd never make a difference on this microphone, 'cause there's a million other people who can sing this song. i said, "well, thanks for the push, 'cause you all were wrong." (⚡)
& now i feel acrophobia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 173
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 24
Localisation : Sans doute au Golden Pleasure
Emploi/loisirs : Dirigeante du Golden Pleasure/ Owner
Humeur : Capricieuse


MessageSujet: Re: « but darling, this is not wonderland. » [hot] Dim 16 Nov - 9:43

&

but darling, this is not wonderland.


Il est déjà 19h bien entamé lorsque mon réveil sonne. D'un geste las mais efficace, je fais taire mon réveil qui valdingue plus loin. Quel objet bruyant, vraiment ! Et moi qui dormais si bien .. ! Mes activités de la veille m'ayant poussé à me coucher tard, je peux constater que j'ai passer ma journée à dormir, mais c'est tant mieux, au moins, je serai d'attaquer pour la soirée qui se présente.

A contre coeur, je quitte mes draps de soie et me dirige avec paresse à la salle de bain. Tel un automatisme, je me glisse sous la douche et profite des biens faits que me procure l'eau chaude sur ma peau. C'est un tic chez moi, dès le réveil, je ressens le besoin primordiale de prendre une douche. Je dois toujours être impeccable, c'est une loi que je me suis fixée et que je respecte à la perfection.
Une fois douchée et pomponnée, je m'habille d'un pantalon de cuir, surmonté d'un corset de la même matière, tout aussi sombre que le bas. Cela contraste quelque peu avec mes cheveux récemment teints en rouge, mais qu'importe, le rendu est plutôt pas mal, et un tant soit peu sexy. Je munis ensuite mes pieds de chaussures à talon haut semblables aux autres vêtements et quitte mon appartement, descendant alors les marches qui me mènent jusqu'à mon lieu de travail : le Golden Pleasure.

Bien que j'en sois la gérante, j'apprécie de me mettre dans la peau d'une barmaid, mais cela change parfois, passant de la serveuse à la danseuse.  Les jours où je n'ai pas le coeur à cela, je me contente de me mettre au comptoir et veiller au bon déroulement des choses, un verre de Get 27 à la main.

Il semblerait ce soir que le bar ne soit pas dans une soirée creuse, puisque les bavardages emplissent la pièce principale, couvrant presque la musique qui résonne. Une personne normale aurait eut du mal à se frayer un chemin jusqu'au comptoir, mais ce n'est pas mon cas, puisque ici, tout le monde me connaît et me laisse passer, m'adressant un sourire ou me reluquant de façon discrète. Faisant tonner mes talons sur le sol aussi propre que s'il avait été neuf, je me rends à mon lieu favori et me glisse derrière le comptoir, en prenant alors les commandes. Je n'ai pas besoin d'attendre pour que mon premier client arrive. Il s'agit d'un jeune homme plutôt charmant je dois l'avouer. Sa chemise blanche lui donne un air sérieux, mais les trois boutons ouverts offre un côté sexy et désinvolte que j'apprécie beaucoup chez les hommes. Un mojito bubble gum ? Choix intéressant.

Depuis que je travail ici, j'ai appris à deviner quel genre de personne commande telle ou telle boisson. Lui, il semble être quelqu'un avec une envie prononcée pour l'amusement, mais qui ne tiens pas à ce que l'alcool lui monte à la tête trop vite. Il n'a pas choisi la boisson la plus cher, pourtant, il est bien habillé. Nouveau riche ou simple citoyen avec l'idée de s'amuser et goûter aux plaisirs du Golden ? Quoi qu'il en soit, je ne l'ai jamais vu ici, j'en suis certaine.

Ne perdant pas de temps, je pose un verre sur le bar et me saisis des bouteilles dont j'ai la nécessité pour entamer la préparation de sa boisson. Quelques glaçons, une rondelle de citron verre, un peu de sucre bleuté par le sirop sur le bord du verre, une paille, et voilà, le tour est joué. Ma rapidité n'a d'égale que mon habilité lorsque je prépare les cocktails qui sont ma spécialité. Une fois la boisson achevée, je fais glisser le verre en direction de mon client et m'appuie sur le bar, observant ce nouveau venu avec intérêt.
" C'est la première fois que tu viens ici, je me trompe ? ~ Mh, non, impossible que je me trompe, un garçon aussi séduisant, je t'aurais remarqué.~ "
Je le tutoie, non par impolitesse, mais par habitude. Ici, tout le monde me connaît, et je connais tout le monde, il est très rare que je perde mon temps à vouvoyer les personnes que je finirais sans doute par tutoyer au bout de quelques verres. Et puis, à vrai dire, peu importe si cette aisance lui déplaît, puisque ici, c'est moi qui fixe les règles.
@ pyphi(lia)

*

Wan Xie
As-tu déjà vu le Grand Requin Blanc ? Oui ? Tu crois que c'est l'animal le plus mauvais qui puisse être  ? Rassure-toi chéri, je suis pire.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 38
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 19
Humeur : Could use a drink.


MessageSujet: Re: « but darling, this is not wonderland. » [hot] Lun 17 Nov - 10:10

&

but darling, this is not wonderland.


J'observe la jeune femme préparant mon cocktail, tout en reposant mon menton dans ma paume. J'avais raison, elle est jolie, et très séduisante. Elle semble à l'aise ici, comme si c'était elle le chef. Peut-être que c'est le cas, après tout c'est la première fois que je viens ici. Elle pose le verre devant moi, et je n'attend pas une seconde avant de le porter à mes lèvres, savourant ce goût si délicieux qui m'avait tant manqué. « C'est la première fois que tu viens ici, je me trompe ? ~ Mh, non, impossible que je me trompe, un garçon aussi séduisant, je t'aurais remarqué.~ »

Je relève les yeux, surpris d'entendre sa voix à la fois douce, mais en même puissante, m'attirant dans la luxure qui commence déjà doucement à me consumer. Je suis complétement sous l'emprise de sa voix, et je ne demande qu'à l'entendre, encore et encore. Quelques images malsaines apparaissent dans mon esprit, et je me dépêche de les chasser en plongeant mes yeux dans les siens, essayant d'assimiler ce qu'elle vient de dire. J'étais tellement surpris et ému par sa voix que je n'ai pas fait attention à ce qu'elle disait. Pour éviter de rendre ce moment gênant, je détourne le regard vers ma boisson et me racle ma gorge avant de parler, essayant de paraître sur de moi, malgré que cette femme ne me laisse pas de marbre. « Oui, ça ne fait que quelques mois que je suis à Hong Kong et je n'ai pas encore eu vraiment le temps de sortir. »

Je répond simplement, ne m'attardant pas dans les détails et mentant même sur la raison pour laquelle elle ne m'a pas vu auparavant. Je ne la connais, il n'est pas question que j'aille lui raconter ma vie, qui sait ce qu'elle pourra en faire ? De plus, je suis venu ici dans le but de me détendre en buvant un cocktail, ce qui est chose faite. Et éventuellement, me trouver quelqu'un pour la soirée, histoire de satisfaire mes désirs sexuels d'homme, et de faire partir cette luxure qui me consume de plus en plus. Je dois vite me trouver quelqu'un qui ne me posera pas de questions sur qui je suis, ou je risque de sauter sur le premier venu. Et en l'occurrence, c'est elle. Oh, ça ne me dérangerai pas le moins du monde. Mais je doute qu'elle soit d'accord pour un coup d'un soir. Enfin, je n'en sais rien, mais je ne vais pas risquer de lui demander s'il s'avère qu'elle est le boss ici, ou tout du moins quelqu'un d'important.

Je me retourne, observant les personnes se trouvant dans la salle. Ils ont tous l'air plutôt occupé, alors je regarde les personnes appuyés au bar, et je ne remarque que deux personnes discutant passionnément ensemble d'un sujet qui semble leur tenir à cœur. De toute façon, aucun ne m'intéresse, mes pensées restent focalisées sur la jeune barmaid. Il est vrai que je n'ai pas beaucoup de jeune femme ces derniers temps, alors je suis peut-être subjugué par la première beauté que je croise, mais tout de même. Il faut se l'avouer, elle est à croquer. En soupirant, je me remet alors comme j'étais auparavant, buvant une gorgée de mon mojito et replongeant mon regard dans celui de la jeune femme. « Puisque tu m'as tutoyé, je suppose que je peux faire de même. Comment t'appelles-tu ? »
@ pyphi(lia)

*

people used to tell me, that i'm on my own. they said I'd never make a difference on this microphone, 'cause there's a million other people who can sing this song. i said, "well, thanks for the push, 'cause you all were wrong." (⚡)
& now i feel acrophobia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 173
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 24
Localisation : Sans doute au Golden Pleasure
Emploi/loisirs : Dirigeante du Golden Pleasure/ Owner
Humeur : Capricieuse


MessageSujet: Re: « but darling, this is not wonderland. » [hot] Mar 18 Nov - 7:53

&

but darling, this is not wonderland.


Sa réaction est amusante. Alors qu'il est vêtu tel un homme séduisant et sûre de lui, il n'ose pas même me regarder et se contente de fixer son verre, comme s'il fuyait mon regard, ce qui me fait légèrement sourire. Non pas que je me moque de lui, mais je trouve que son comportement à quelque chose de mignon. Si je suis si distraite par son agissement, c'est sans doute car je n'ai pas souvent à faire à ce genre d'homme. Habituellement, ceux qui viennent ici sont de riches personnes, plutôt sûres d'eux et arrogants. Ils prennent leurs aises et me regardent dans les yeux, moi ou une autre, quitte à paraître déplaisants. Mais lui, il semble différent. Rien que sa façon de se racler la gorge avant de parler le prouve, imitant le cliché des garçons timides comme on peut le voir dans les films.

"Oui, ça ne fait que quelques mois que je suis à Hong Kong et je n'ai pas encore eu vraiment le temps de sortir." Ces mots sont brefs et n'en disent pas long sur sa personne, ce qui laisse planer sur lui un certain mystère. Cela tombe bien, puisque je me sens d'humeur à m'amuser ce soir !

Son explication justifie donc la raison pour laquelle je ne l'ai jamais vu auparavant, et ce n'est pas faute de participer à bon nombre de soirées, en plus de celles que je passe ici, au Golden Pleasure. D'ailleurs, il ne semble pas vraiment être un habitué des bars et de ce genre de lieu, puisqu'il se retourne et observe les autres clients discuter, rire, et danser. Cet endroit est un lieu plein de vie, cela est indéniable. Il y règne toujours un bruit de fond, formé par les discussions de mes riches clients, les applaudissements qui s'adressent aux artistes qui se produisent sur scène, ou encore la musique qui défile sans s'arrêter tout au long de la nuit. Quelqu'un de peu accoutumé à ce genre de festivité pourrait être surprit de ce retrouver au milieu de temps de vivacité, je me demande bien si c'est son cas. Cependant, je n'ai pas le temps de lui demander qu'un soupire s'échappe de ses lèvres et qu'il se tourne de nouveau vers moi, ancrant son regard marron glacé dans le mien.

"Puisque tu m'as tutoyé, je suppose que je peux faire de même. Comment t'appelles-tu ?" Le voilà qui passe du jeune homme timide à celui qui prend les directives, c'est intéressant.
J'arque alors un sourcil et l'observe un court moment, un léger sourire étirant le coin de mes lèvres. Alors comme ça, il croit pouvoir jouer ce jeu si facilement ? Cependant, à ce genre de divertissement, je suis préfère faire durer l'action et mener la danse, car oui, je suis mauvaise perdante.

"Tu supposes ? Et bien ça dépend, tu me payes un verre ? C'est plus agréable de faire connaissance avec un verre d'alcool entre les mains, tu ne crois pas ? ~ "

Oui, j'ai bien envier de m'amuser ce soir, et il me semble être le parfait partenaire.~

@ pyphi(lia)

*

Wan Xie
As-tu déjà vu le Grand Requin Blanc ? Oui ? Tu crois que c'est l'animal le plus mauvais qui puisse être  ? Rassure-toi chéri, je suis pire.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 38
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 19
Humeur : Could use a drink.


MessageSujet: Re: « but darling, this is not wonderland. » [hot] Lun 1 Déc - 4:10

&

but darling, this is not wonderland.


Après avoir posé l’une des questions qui me brûlent les lèvres depuis que je l’ai aperçu, je reprend une gorgée de mon cocktail, appréciant la saveur sucrée qui s’en dégage. J’ai vraiment bien fait de venir ici. De un, pour cette merveilleuse boisson, dont je me demande encore comment j’ai pu m’en passer pendant ces quelques mois. Et de deux, pour elle. En partant pour le Golden Pleasure, j’avais déjà dans l’idée de me trouver une proie à me mettre sous la dent pour la nuit, ou tout du moins une âme aimable et belle à garder pour ne serait-ce que la soirée, voire juste une ou deux heures. Mais maintenant que je l’ai vu, une nuit ne serait pas suffisant.

« Tu supposes ? Et bien ça dépend, tu me payes un verre ? C’est plus agréable de faire connaissance avec un verre d’alcool entre les mains, tu ne crois pas ? ~ » Elle semble être le genre de femme joueuse, qui aime s’amuser tout en restant un peu professionnel. Son assurance confirme de plus en plus ce que je pense. Elle ne doit pas être en bas de la chaîne dans ce lieu. Je ris légèrement face à sa réplique, plongeant mon regard dans ma boisson qui n’attend que moi. Lui payer un verre ? J’aurai un peu plus d’argent en ma possession, j’aurai volontiers accepté si c’est pour passer du temps avec elle, et éventuellement - surement - la nuit également. Cependant, ce n’est pas le cas. Et je m’étais dit que je ne pouvais pas me permettre de dépenser plus qu’il ne se doit. Mais si je ne fais rien pour remédier à mon problème, je vais rapidement suffoquer et me jeter sur la première personne une fois sorti de ce bar.

Faire connaissance ? Cela fait une éternité que je n’ai pas eu recours à cette notion. Je ne sais même plus comment ça marche. Doit-on parler de sa vie, doit-on dire qui on est, doit-on rester bref et en surface ? Je dois avouer j’appréhende ce qu’elle appelle faire connaissance. De toute façon, je ne compte pas m’évader sur des sujets trop personnels. Je veux juste qu’elle ai confiance en moi et que cette confiance aboutisse à quelque chose de plus concret, car je commence déjà à suffoquer. Je sens des remontées de sueur froide me parcourir sur le dos, sous ma chemise, et c’est plutôt désagréable d’avoir l’impression d’être trempé alors que non.

J’arrête la contemplation de ma boisson en même temps que ma réflexion sur la réponse que je pourrai lui apporter et je passe ma langue sur mes lèvres, les humectant afin de ne pas bégayer. « J’ai comme l’impression que tu es plutôt haut placé ici, tu dois sûrement être la gérante de ce lieu pour que les autres personnes présentes t’adressent un tel signe de respect. Alors tu dois très certainement avoir droit à un ou deux verres gratuitement. » Je me stoppe quelques secondes, plongeant mon regard dans le sien, alors que je l’avais laissé se balader sur son cou et le bas de son visage auparavant. « Cependant comme je suis un gentleman, et que je n’ai pas envie de donner l’impression d'être fauché, je vais te payer un verre. » J’interpelle un barman qui ne se trouve pas très loin de nous et lui demande de servir lui servir un verre, alors qu’elle lui indique ce qu’elle désire. Je la vois disparaître de derrière le comptoir et profite de ce court instant pour souffler un grand coup. Je ne me pensais pas capable de dire une aussi longue tirade, bien qu’il n’y ait rien d’extraordinaire dans ce que j’ai dis, mais c’est déjà beaucoup pour moi. Qu’elle s’estime heureuse d’avoir entendu ma voix aussi longtemps.

Spoiler:
 
@ pyphi(lia)

*

people used to tell me, that i'm on my own. they said I'd never make a difference on this microphone, 'cause there's a million other people who can sing this song. i said, "well, thanks for the push, 'cause you all were wrong." (⚡)
& now i feel acrophobia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 173
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 24
Localisation : Sans doute au Golden Pleasure
Emploi/loisirs : Dirigeante du Golden Pleasure/ Owner
Humeur : Capricieuse


MessageSujet: Re: « but darling, this is not wonderland. » [hot] Mer 3 Déc - 1:34

&

but darling, this is not wonderland.


Bien que terriblement attirant, le jeune homme qui se tient en face de moi ne semble pas très sûre de lui, du moins, c'est ce que laisse penser sa façon d'éviter mon regard en se concentrant sur sa boisson. D'un côté, cela m'amuse, car j'en affirme d'autant plus ma position de femme dominante, mais d'un autre, j'ai la sensation d'être avec un adolescent incapable de jouer un jeu sérieux, comme les garçons un peu stupides dans les dramas à l'eau de rose que visionnent les jeunes filles.

Seconde preuve de son manque de confiance apparent : il humecte ses lèvres en y passant sa langue. Généralement, les gens font cela lorsqu'ils s'apprêtent à dire ou proposer quelque chose en quoi ils n'ont pas nécessairement confiance. Ca peut être sexy lorsque le regard se plante dans celui du vis à vis, un air ténébreux et énigmatique y régnant, mais ce n'est pas son cas. Je m'attends donc à une réponse négative qui mettra ainsi terme à cette "drague" qui s'est instauré, et ne suis aucunement surprise du résultat : il refuse.

Du moins, c'est ce qui en ressort, puisqu'il ne formule pas clairement sa dénégation mais se justifie en me faisant passer pour une personne haut placée. Mais c'est qu'il a l’œil le petit ! Effectivement, si les gens ici me vouent un tel respect, c'est que je ne suis autre que la gérante du lieu, sa créatrice et sa seule propriétaire, bien que cela ne m'empêche pas d'accepter un verre proposé par un beau garçon. Beau garçon, il l'est, mais sa proposition tarde à venir. Ce n'est que lorsqu'il ancre enfin son regard dans le mien qu'il finit par me proposer une boisson, interceptant l'un des barmans à mon service.

Pour ne pas paraître fauché ? Mh, mon mignon, c'est tout à fait l'impression que tu donnes avec ce genre de comportement et de réplique. Néanmoins, je ne relève pas et me contente d'indiquer à mon employé le nom d'un cocktail plutôt alcoolisé, avant de passer derrière le bar pour rejoindre le bel inconnu qui m'y attend.
Je m'arrête donc à un peu plus de trente centimètres de distance, perchées sur mes hauts talons qui me laissent tout de même légèrement plus petite que lui, et lui lance d'un air enjoué.

- On va peut-être pouvoir discuté finalement.~ A qui ai-je l'honneur, monsieur le Gentleman ? ~

Je remercie rapidement le collègue qui me tend mon verre et porte ce dernier d'une couleur étrangement rosée à mes lèvres, plongeant mes iris pétillantes de malices dans celles de mon interlocuteur, tout en attendant sa réponse. Quel nom pourrait-il avoir  .. ?~ En vue de ces manières, ce n'est pas quelqu'un de très fortuné, mais de sûr de lui. Un américain peut-être ? Pour en avoir côtoyé plusieurs, je connais leur tendance à se prendre pour ce qu'ils ne sont pas.
Ou alors est-il d'ici en tant que nouveau fortuné qui ne sait pas encore s'y prendre ? Mh, non, il m'a stipulé n'être à HongKong que depuis peu de temps.

J'abandonne donc l'idée de deviner son appellation et le laisse me la donner, me demander tout de même si je devrai lui répondre par mon nom ou non. Tout d'abord, cela dépend du fait que je veuille ou non finir la soirée dans ses bras.
Il est plutôt séduisant, cette idée ne me déplairait pas. Et puis ce n'est pas comme si le Golden manquait de main d'oeuvre, bien au contraire. J'ai donc une terrible envie de m'amuser doublée du fait de ne pas avoir de travail si important que ça, alors je pense que la réponse est oui. Oui, je me sens d'attaque à le laisser m'approcher d'un peu trop prêt. Mais dans ce cas là, pourquoi m'encombrer de tout un tas d'informations sur lui, si ce n'est que la somme d'un caprice pour un soir ?

Je bois quelques gorgées de ma boisson et repose le verre sur la surface polie du comptoir, puis reporte mon attention sur ce qu'il me répond, affirmant un peu plus mon côté aguicheur de par mon regard et ma façon de me tenir, assise sur le haut tabouret, les coudes sur le bar, la tête entre mes mains, et le buste tourné vers lui de façon à faire ressortir ma poitrine.

Spoiler:
 
@ pyphi(lia)

*

Wan Xie
As-tu déjà vu le Grand Requin Blanc ? Oui ? Tu crois que c'est l'animal le plus mauvais qui puisse être  ? Rassure-toi chéri, je suis pire.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 38
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 19
Humeur : Could use a drink.


MessageSujet: Re: « but darling, this is not wonderland. » [hot] Sam 13 Déc - 23:47

&

but darling, this is not wonderland.


Elle revient près de moi, cette fois du côté client du bar et attrape le verre que le barman lui tend, le portant à ses lèvres. Elle plonge son regard dans le mien et j'essaye tant bien que mal de ne pas vaciller. Son regard est pour le moins troublant. Qui je suis ? Je ne sais pas si je dois réellement lui dire. Après tout, je ne connais plus le principe de cette ville. Elle a tellement changé. Peut-être sait-elle déjà que je suis une Doll et qu'elle ne cherche qu'à m'humilier en public, comme j'ai pu comprendre que les Owner aiment le faire. Ou bien, peut-être qu'à l'instant où je vais lui dire qui je suis, elle va comprendre que je suis au plus bas de la société et va alors me repousser. Mais qu'ai-je à perdre ? Une magnifique femme que je veux posséder ? Quand je suis entré ici, je ne pensais qu'à un coup d'un soir, mais maintenant qu'elle est en face de moi, je me dis que ce serait vraiment dommage de n'en profiter qu'un seul soir. J'ai du mal avec les relations amoureuses, mais en la voyant je me dis que j'ai envie de la protéger. Même si je me doute que c'est plutôt elle qui est en mesure de me protéger. Si je veux avoir une relation d'un peu plus longue qu'une nuit avec elle, je vais devoir lui dire ce que je suis. Alors autant lui annoncer tout de suite la couleur plutôt que de lui mentir et qu'elle l'apprenne plus tard, au grand risque de mal se finir. Au moins, je serais casé sur ce sujet.

J'inspire discrètement et émet un petit rire. Si quelqu'un m'entendait penser, il me prendrait surement pour un fou à déjà visualiser le futur. Qui a dit qu'elle voulait bien de moi ? Sans doute cherche-t-elle une distraction d'un soir, comme c'était le cas pour moi au départ. D'ailleurs, c'est toujours le cas, et je suis bien motivé à l'avoir, ce coup. « Je m'appelle Chow Liang. Cela te convient-il comme réponse ? » Je bois une gorgée de ma boisson alcoolisée et retourne mon regard vers elle. « Et moi, à qui ai-je l'honneur ? »

Elle semble hésitante quant au fait de me donner son identité. Ce que je peux comprendre, comme j'étais moi-même méfiant il y a quelques minutes plus tôt. J'attend alors qu'elle se décide à me donner une réponse, lançant un ou deux regards discrets dans la salle, histoire de ne pas me sentir déboussolé et incontrôlable. Si je n'étais focalisée que sur elle, j'aurai vite fini par craquer et je n'aurai même pas pris en compte qu'il y a des dizaines de personnes autour de nous.

Je la vois du coin de l'œil, et je ne peux m'empêcher de me dire que cette "discussion" est totalement inutile, autant passer aux choses sérieuses tout de suite. Après tout, si je suis venu ici, ce n'est pas pour déballer ma vie privée qui ne regarde que moi, mais pour prendre du bon temps. Une boisson alcoolisée comme je les aime, un partenaire d'un soir, et je suis comblé. D'autant plus que l'envie commence sérieusement à me compresser les poumons, et à l'intérieur de mon pantalon. Ce qu'évidemment, j'essaye de cacher avec ma chemise. Il fait de plus en plus chaud dans la salle, ou alors n'est-ce qu'une impression dû à la charmante personne qui se trouve à mes côtés, et l'alcool que j'ingurgite n'aide en rien.

Je tourne ma tête lorsque j'entend sa voix me parler. Je sens ma tête tourner et ma vision devient légèrement floue. J'enlève ma veste, histoire de faire baisser cette chaleur corporelle insupportable. J'inspire et j'expire discrètement, reprenant légèrement mes esprits. Malgré cela, je continue toujours à la regarder, ne montrant rien, j'espère, de mon état. Plus je la regarde, et plus je me dis que je devrais lui dire qui je suis réellement, une Doll, un animal, un objet comme les autres citoyens de cette ville nous surnomment. Je dois lui dire au risque de peut-être, tout gâcher. Mais je n'en ai pas le courage, ni la force, ni même la volonté. Si elle part, sur qui défoulerais-je mes pulsions ? Je n'ai pas le choix que d'attendre la bonne occasion pour lui dire.


Spoiler:
 
@ pyphi(lia)

*

people used to tell me, that i'm on my own. they said I'd never make a difference on this microphone, 'cause there's a million other people who can sing this song. i said, "well, thanks for the push, 'cause you all were wrong." (⚡)
& now i feel acrophobia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 173
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 24
Localisation : Sans doute au Golden Pleasure
Emploi/loisirs : Dirigeante du Golden Pleasure/ Owner
Humeur : Capricieuse


MessageSujet: Re: « but darling, this is not wonderland. » [hot] Mer 17 Déc - 8:19

&

but darling, this is not wonderland.


Chow Liang, ce nom sonne bien, il est mélodieux et aussi doux que le visage de son propriétaire. Néanmoins, et à mon plus grand étonnement, je ne le connais pas. Je n'ai jamais ouïe ce patronyme, moi qui suis pourtant au courant de tout dans cette ville. Certes, il avait rejoint notre presque-île il y a peu, mais tout de même, les nouvelles vont habituellement vite ici.
Cela confirme le doute qui a germé dans un coin de mon esprit : ce n'est ni un homme d'affaire, ni un héritier, ni la Doll d'une de mes connaissances, ce qui le rend alors vraiment mystérieux.

Curieuse d'en apprendre plus à propos de cet homme que je trouve plutôt séduisant, je me décide enfin à lui confier mon nom, bien que je me demande si il l'a déjà entendu, puisqu'il ne semble pas me reconnaître, n'étant pas certain de mon statut au sein du Golden.

- Tu peux m'appeler Xie.~ Wan Xie fait un trop formel en vue de ce genre de situation.~

Je l'observe lancer quelques regards vers la salle, l'air quelque peu déstabilisé, avant de retirer sa veste, dévoilant ainsi une chemise entièrement blanche et particulièrement sexy. Amusée par son comportement aux allures gênées et presque intimidées, j'hésite à le faire languir encore un peu, bien que je m'avoue légèrement pressée d'essayer de le conquérir, bien que cette affaire soit bien partie.

Il tire légèrement sur le bas de sa chemise, comme s'il désirait camoufler un certain détail, ce qui n'échappe pas à mon oeil de lynx. Alors, enjôlée, je me lève et viens me coller à lui, dans son dos, glissant un bras sur son torse tandis que ma main gauche effleure sa hanche et se pose sur son genou. Ma bouche frôlant son oreille, je laisse mes doigts courir sur sa cuisse, remontant toujours plus haut, déviant parfois vers l'intérieur, tandis que je chuchote avec malice.

- Tu sembles avoir chaud ici ...

Je dépose un baiser contre son cou, faisant redescendre ma main en direction de son articulation, avant qu'elle ne reprenne sa course sur sa cuisse en une caresse sous-entendue.

- Tu ne crois pas qu'on serait plus à l'aise à l'étage ? Juste nous deux ...

Ma voix est volontairement sensuelle et mes caresses déplacées, car j'ai bien envier de jouer avec lui ce soir, aucun homme dans cette salle à part lui ne m'intéresse, du moins, pas au moins de faire monter ce genre d'envie en moi.
Je suis le genre de femme qui n'aime pas être seule la nuit, mais qui craint trop de s'attacher pour rester dans les bras du même homme.

Tandis que je me détache une nouvelle fois de ce mystérieux Apollon, mes pensés s'attardent sur ce point, concluant qu'au fond, j'aimerai être capable d'aimer à nouveau, de n'avoir qu'une seule personne à combler de baisers, à adorer et à posséder. C'est plus fort que moi, j'aime quand on me "résiste" de cette façon pour finalement céder à mes charmes. Cependant, je chasse rapidement ces songes d'un mouvement de tête discret alors que je m'éloigne du jeune homme, le laissant me suivre pendant que je me dirige jusqu'à l'escalier privé qui mène à mon appartement.

Je passe la lourde porte peinte de noir sur laquelle repose un panneau "privé" cerné de rouge, entrant par cette occasion dans la cage d'escaliers régulièrement entretenue. Mes talons claquent contre le carrelage à la couleur semblable au métal. Je ne mets que peu de temps à rejoindre l'unique palier, pénétrant alors dans le logement en laissant la porte ouverte pour que mon convive puisse me rejoindre. A peine la porte d'entrée passée, je quitte mes talons en arrivant dans un immense salon, occupé par un large canapé de cuir blanc face à un écran plat qui ne me sert qu'à combler l'ennuie lorsque celui-ci se présente.
La table de verre entre les deux supporte  quelques revues de mode, mais je ne m'en occupe pas et m'assois simplement sur l'un des accoudoirs du sofa, attendant avec une légère impatience que mon hôte me fasse sienne pour la nuit.

Blabla:
 

@ pyphi(lia)

*

Wan Xie
As-tu déjà vu le Grand Requin Blanc ? Oui ? Tu crois que c'est l'animal le plus mauvais qui puisse être  ? Rassure-toi chéri, je suis pire.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 38
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 19
Humeur : Could use a drink.


MessageSujet: Re: « but darling, this is not wonderland. » [hot] Mer 24 Déc - 0:18

&

but darling, this is not wonderland.

« Tu peux m’appeler Xie. Wan Xie fait un peu trop formel en vue de ce genre de situation. » Effectivement, ce n’est plus comme si nous étions désormais deux inconnus, bien qu’on ne sache que nos noms. Mais j’ai comme cette expression que je la connais depuis longtemps, comme si je l’avais déjà aperçu avant. Xie… C’est un délicieux prénom pour une si jolie femme, et il me tarde de lui prononcer au creux de l’oreille alors qu’elle sera à ma merci. C’est bien le moment de penser à ça alors que j’ai une érection de plus en plus présente. Je m’apprête à me retourner vers elle lorsque je suis stoppé net par son geste soudain.

Je sens sa présence derrière moi, alors qu’une main vient sauvagement se poser sur mon torse. De fines particules de sueur viennent se loger dans mon cou, et j’ai terriblement envie de me passer une main pour les enlever, la sensation devenant de plus en plus désagréable. Mais encore une fois, ses gestes me stoppent dans mes actes. Une décharge électrique se fait ressentir dans ma hanche, me procurant milles frissons horriblement agréables, puis dans mon genou où je remarque son autre main. Ma respiration se coupe lorsque ses douces lèvres viennent effleurer mon oreille, me donnant une poussée d’adrénaline. Je n’en peux plus, j’ai besoin d’air, ou d’elle, mais je suffoque de plus en plus et la sueur se fait clairement sentir sur mon corps. Son murmure me laisse fondre sur place. Chaud ? Je m’abstiens de rire ironiquement, ne voulant pas l’ambiance qui est en train de s’installer bien confortablement entre nous deux. Enfin, confortablement, cela reste à voir car mon jean devient beaucoup trop serré pour moi. Xie semble savoir ce dont j’ai besoin, ce dont je veux, puisqu’elle me propose toujours de manière sensuelle d’aller à l’étage. Ma respiration s’accélère, mes espoirs semblent devenir réalité. Je n'aurai pas à rentrer frustré chez moi. De toute manière, je n'aurai pas pu, j'en aurai été incapable. Ses caresses sensuelles qu’elle effectue sur les parties sensibles de mon corps me rapprochent dangereusement de la fin. À croire que cela fait une éternité que je n’ai plus ressenti pareil contact humain qui me procure autant de plaisir. Je sens mon regard se voiler et ma tête partir légèrement en arrière, voulant plus. Mon torse se soulève au rythme de ma respiration. Si nous n’étions pas dans cette pièce remplie de personnes, je pense que je n’aurai pas attendu plus longtemps pour avoir ce corps que je désire de plus en plus chaque seconde qui passe.

Un courant d’air frais me ramène brusquement à la raison. Je vois le démon de mes pensées disparaître dans la foule, et trop effrayé de la voir m’échapper, je ne prend même pas la peine d’attraper ma veste que je m’élance à sa poursuite, bousculant deux ou trois personnes sur mon passage. Je m’arrête devant une porte noire, à laquelle pend le panneau « Privé » encadré de rouge. Le balancement du panneau me laisse suggérer que c’est par cette porte qu’est passé Xie. Je l’ouvre alors, me retrouvant face à un escalier duquel résonne l’écho des talons frappant le sol. Je monte alors les escaliers, pressé mais prenant tout de même mon temps. Je ne peux pas avancer vite du fait que mon érection est toujours présente et me fait un mal horrible. De plus, faire durer l’attente revient à augmenter le plaisir une fois arrivé à l’objet de ses désirs. C’est alors le plus calmement possible que je monte l’escalier qui va me conduire à mon démon.

La porte entre-ouverte en face de moi m’ordonne silencieusement de la franchir et c’est tremblant d’excitation que je le fais, la refermant d’un coup de pied derrière moi, ne prenant pas la peine de me retourner. À quoi cela m’aurait bien apporté lorsque l’objet de mes pensées se trouve en face de moi, assise sur un accoudoir du sofa. Sa posture est plus que tentative pour mon corps déjà à bout. Je suis complétement hypnotisé par son regard alors que j’avance, faisant tout de même attention à ce qui comble cette pièce sur mon passage. Mes mains viennent agripper les boutons de la chemise que je défais un à un, aussi lentement que mes pas sur le sol. Dans un froissement de tissu, ma chemise tombe au sol, laissant la partie supérieure de mon corps à l’air libre. Je pose chacun de mes mains de chaque côté de la tête de Xie, la surplombant alors presque entièrement. Mon visage se rapproche du sien et je sens son souffle chaud percuter mes lèvres.

Je reste dans cette position quelques secondes, ne soufflant mot, fondant juste mon regard dans le sien. À cet instant, je sais que j’ai gagné. J’ai ce que je voulais depuis le départ, maintenant le jeu peut commencer, j’ai toute l’assurance qu’il me fallait. Xie a l’air d’être une femme qui aime qu’on lui résiste au premier abord, mais qui se laisse vite aller ensuite. Je suis plutôt le contraire. Me résister ? J’en perd mon sang froid. Mais faire languir mon partenaire et moi-même une fois que je sais celui-ci entre mes griffes, c’est une pure extase.

J’aperçois du coin de l’œil son visage et ses lèvres qui se rapprochent doucement des miennes, voulant les atteindre, mais je dévie mon visage au dernier moment. Mes lèvres viennent effleurer la peau douce de sa joue pour se rapprocher de son oreille, la mordillant légèrement. « On va jouer un peu avant » je lui susurre faiblement d’une voix rauque. Et sans crier gare, je la prend par les hanches et la retourne, inversant ainsi nos positions. Je me retrouve assis sur le canapé, alors qu’elle est debout en face de moi. « Fais moi un show digne de ce nom. »
@ pyphi(lia)

*

people used to tell me, that i'm on my own. they said I'd never make a difference on this microphone, 'cause there's a million other people who can sing this song. i said, "well, thanks for the push, 'cause you all were wrong." (⚡)
& now i feel acrophobia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Owner

avatar
I am
Messages : 173
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 24
Localisation : Sans doute au Golden Pleasure
Emploi/loisirs : Dirigeante du Golden Pleasure/ Owner
Humeur : Capricieuse


MessageSujet: Re: « but darling, this is not wonderland. » [hot] Ven 26 Déc - 11:04

&

but darling, this is not wonderland.


Trop lentement à mon goût, il pénètre à son tour dans l'appartement, faisant claquer la porte d'un léger mouvement de pied. Bien que le sachant tout près, je campe sur mes positions, me contentant alors de l'attendre sur le canapé, seul mon regard s'accrochant à lui. Je me demande si ses pas son volontairement lent, auquel cas je crois comprendre que monsieur aime se faire désirer, ce qui nous fait alors un point commun. A mi-chemin, je le vois porter ses mains à sa chemise, défaisant avec une précision folle les boutons de la chemise qui l'habille. Curieuse, je ne perds pas une miette du spectacle, laissant ses muscles m'apparaître petit à petit. Je me vois déjà entrain de les caresser, puis les admirer se contracter sous ses coups de bassins qui me porteraient rapidement à l'extase, et ... Stop, Xie, il faut te reprendre. Chaque chose en son temps.~ Le moment est à l'admiration, et non aux essaies.

Rapidement, sa chemise tombe à terre, ce qui m'offre le loisir de dévorer son torse du regard, admirant sa musculature tout à fait à mon goût : ni trop fin, ni trop musclé, le parfait équilibre qui me fait chavirer. Cependant, et malgré l'envie qui monte en moi, je ne bouge pas d'un cil, suivant sa progression des yeux comme un tigre observe sa proie. Une tigresse, voilà ce que j'ai décidé d'être ce soir, et je le serai, qu'il ne lui en déplaise ! Je n'ai pas le temps de m'attarder sur cette idée que chacune de ses mains se pose de part et d'autre du sofa, me retenant ainsi prisonnière de sa présence. Son visage m'apparaît en premier plan, et je me trouve une soudaine passion pour l'observation de ses traits à la fois virils et délicats. Il est bel homme, je dois le reconnaître. Trop bel homme. Comment puis-je résister à un si bel homme alors que son souffle s'écrase contre ma peau ? Comment puis-je me montrer de marbre face à ce torse particulièrement sexy qui n'attend que je me blottisse tout contre lui ? Envouté par le charme fou de mon hôte, je rapproche mes lèvres des siennes, fermant à demi les yeux dans l'optique de profiter de ce premier baiser, mais est surprise de constater que mon baiser se dépose sur sa joue. Le fourbe à dévier le visage, comme si l'attente n'était pas assez longue ! De plus, je sais que je ne suis pas la seule à mourir d'envie de passer aux choses sérieuses, puisque la bosse qui s'est formée sous son pantalon il y a un petit moment de cela en témoigne parfaitement. Quelle drôle d'idée de se faire ainsi languir.

Le plus étrange dans tout cela est sans doute la façon dont nos positions s'échangent sans même que je ne puisse riposter, me retrouvant alors debout face à lui, ses mains sur mes hanches, confortablement installé sur le canapé.
"On va jouer un peu avant." m'a-t-il dit. Il veut jouer ? Nous allons jouer. Mais jouer avec moi revient à mettre en œuvre une véritable partie d'échec. Lorsque je suis entraînée dans ce genre de jeu, je m'y donne à fond, faire semblant n'est pas de mon domaine. "Fais moi un show digne de ce nom."

Amusée, je me penche un peu vers lui, effleurant sa mâchoire de mes lèvres. " Monsieur est un joueur exigeant, on dirait ..~ " Sans rien ajouter de plus, ni mot ni baiser, je m'éloigne de lui et me rapproche de la chaîne hi-fi afin d'allumer cette dernière, pressant le bouton qui enclenche sans attendre une musique sexy et entraînante. En attendant que l'inspiration me vienne, je fais quelques pas dans le salon, puis, d'un geste nonchalant, retire les talons que j'ai aux pieds. Ma taille diminue ainsi considérablement, mais dans ce genre de moment, il me semble que la taille importe peu.

C'est donc de mon pied nu que je balaye la table basse, laissant tomber les revus à terre tandis que je monte sur cette dernière avec une habilité que les nombreuses années de danse m'ont permis d'acquérir. Ainsi, je me retrouve debout sur le plateau de verre qui supporte aisément mon poids, et me déhanche avec sensualité sur l'air chanté par les hauts parleurs de part et d'autre de l'immense pièce. Je n'hésite pas à glisser mes mains dans mes cheveux détachés et plutôt longs, puis à la faire dévaler mon corps habillé de cuir, avant de me décider à passer aux choses sérieuses. Tout en glissant sur mes genoux, je tire le lacet de mon corset qui se desserre considérablement, laissant entrevoir ma peau entièrement nue en dessous, tout en cachant ce qu'il faut. Continuant mes mouvements plutôt sexy sur la musique tout aussi provocante, je m'amuse à passer mes mains derrière ma nuque, puis à les laisser descendre sur mes seins, puis sur mes cuisses, tandis que mes jambes s'écartent et se resserrent dans une chorégraphie impudique. Lorsque je me lasse de ces mouvements-ci, je me redresse de façon stoïque, d'abord les jambes, puis d'un jeté de tête vers l'arrière qui me ramène debout. Je me tourne alors et entreprend de retirer mon pantalon en imitation cuir, dévoilant ainsi la culotte de dentelle noir qui couvre mes fesses musclées et légèrement bronzées. Le pantalon à mes pieds, je descends de mon perchoir, dos à lui, pour défaire entièrement le lacet de mon corset et laisser ce dernier tomber  au sol. Liang doit avoir une magnifique vue sur mon dos et mon fessier, libre à lui de m'imaginer de face, car oui, ce n'est pas tout de suite qu'il me verra nue. Pour se faire, je cache ma poitrine dénudée à l'aide de mon bras gauche, et me rapproche par le biais de pas dansés de l'homme qui me regarde depuis tout à l'heure, avant de me pencher vers lui, posant ma main libre contre son érection bien présente, n'hésitant pas à appuyer légèrement dessus dans le but de le torturer un peu plus. Alors que mes lèvres s'affairent à baiser son cou, mes doigts s'occupent de son défaut de virilité, se glissant sous son jean pour masser son membre par dessus son boxer. A ce contact, je sens ma poitrine se durcir un peu plus sous les vagues de désir qui montent en moi, et finit par mordiller le lobe de son oreille, avant de susurrer : "Pour la fin du spectacle, j'invite monsieur à retirer ce jean qui semble horriblement le gêner, et le laisse choisir le lieu du feu d'artifice.~ "

Spoiler:
 
@ pyphi(lia)

*

Wan Xie
As-tu déjà vu le Grand Requin Blanc ? Oui ? Tu crois que c'est l'animal le plus mauvais qui puisse être  ? Rassure-toi chéri, je suis pire.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « but darling, this is not wonderland. » [hot]

Revenir en haut Aller en bas
 

« but darling, this is not wonderland. » [hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» North Pole ou Santa wonderland :-)
» Hino Matsuri's Wonderland
» Alice in Wonderland make up....
» Kazuma Kondou et Jinsei Kataoka - Deadman Wonderland T1
» 8TH WONDERLAND de Nicolas Alberny et Jean Mach

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hong Kong :: Noro 野呂 :: Golden Pleasure-