le nom de l'image
Our world is just a small dust.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Our world is just a small dust.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Doll

avatar
I am
Messages : 38
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 19
Humeur : Could use a drink.


MessageSujet: Our world is just a small dust. Dim 16 Nov - 3:58

&

our world is just a small dust



« Chow Liang, vous êtes désormais une Doll. Nous vous contacterons lorsqu'un Owner voudra bien de vous. Allez, dégagez maintenant. » me déclare l'homme assis de l'autre côté du bureau d'une voix rauque et crasseuse. Il empeste la cigarette, même pas besoin d'être près de lui pour le savoir. Je me lève, le salue et me dirige vers la porte pour sortir de ce bâtiment peu accueillant à mon goût.

Je suis une Doll. Un objet sous la bonne volonté de son maître, un Owner. Enfin pour l'instant, je suis "libre". Comme si je savais ce que cela veut dire. J'ai entendu quelques personnes parler à voix basse que leur Owner était une ordure, qu'ils ne les respectaient pas. Au final, ça n'a pas l'air si différent que d'être avec Kimball. Peu importe que mon Owner me respecte ou non, peu importe qu'il abuse de moi sexuellement - ça ne me dérangera pas le moins du monde, à croire que je suis en manque de sexe -, je pourrai payer mon loyer, j'aurai de quoi manger, et je pourrai enfin rembourser l'hôpital.

Je lève enfin les yeux devant moi, et remarque que je suis dans un couloir. J'ai du marcher sans faire attention où j'allais, comme c'est souvent le cas ces derniers jours. Pourquoi rien n'est indiqué dans ce foutu immeuble, j'aurai rapidement retrouvé la sortie. Je retourne sur mes pas, espérant ne pas m'être retrouvé dans une partie réservée à un certain type de personnes, et espérant ne tomber sur personne de haut placé, sinon cette journée sera vraiment une des pires journées de ce mois.

Je ne dois pas avoir de chance, car j’entends des pas arriver dans ma direction. Je m'arrête, réfléchissant rapidement à ce que je dois faire, puis je recommence à marcher. Le mieux, c'est de faire comme si je savais exactement où j'allais, comme si j'étais un habitué, peu importe l'endroit où je me trouve. Un jeune homme apparaît dans mon champ de vision. Il semble quelque peu énervé, ou alors c'est la forme de ses yeux et sa frange qui les cache à moitié qui me donne cette impression. Je ralentis inconsciemment, anticipant ce qu'il va se passer. Mais plus je me rapproche, plus j'ai l'impression que je le connais. C'est impossible. Je ne connais personne, je ne suis pas sorti dehors depuis plus de 3 ans. Et pourtant.. J'ai le sentiment que je connais cette personne qui se trouve maintenant.. juste devant moi ? Et voilà, mes jambes ne m'ont, encore une fois, pas écouté. « Hrm, bonjour ? »
@ pyphi(lia)

*

people used to tell me, that i'm on my own. they said I'd never make a difference on this microphone, 'cause there's a million other people who can sing this song. i said, "well, thanks for the push, 'cause you all were wrong." (⚡️)
& now i feel acrophobia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 23
Date d'inscription : 10/11/2014


MessageSujet: Re: Our world is just a small dust. Lun 17 Nov - 22:12


OUR WORLD IS JUST A SMALL DUST

ft Chow Liang



J’avais tout fait pour ne pas me faire attraper. Tout essayer pour sortir de mes problèmes. Bien que je sache d’avance que c’était peine perdu. Les autorités m’étaient tombé dessus plus rapidement que je le pensais. Et je me retrouvais maintenant assis dans un bureau. Les pauvres, j’étais tellement peu gérable quand ils m’avaient trainé ici, que j’avais dû être séparé des autres. Me rebeller était la seule façon que j’avais trouvé pour extérioriser ma frustration. Seul dans une pièce avec une personne peu commode, qui voulait me forcer à remplir des papiers. Je n’étais pas là de mon plein gré mais ça importait peu. Je n’avais pas le choix. Et l’un des policiers restait dans la pièce, qui n’avait pas hésité à me donner le stylo de force, n’attendait qu’un geste de ma part pour me corriger. C’est donc en soupirant, que je me suis forcé à remplir ce fichu papier.

« Vous êtes désormais une Doll. N’essayer pas de vous enfuir en sortant d’ici, il sera aisé de vous retrouver. Et bien sûr, attendait patiemment que l’on vienne vous chercher lorsque quelqu’un jugera que vous valez la peine d’être acheté. Vous pouvez partir.»

Je n’avais qu’une envie en fixant cette femme d’un regard noir. Pour qui se prenait-elle pour me parler sur ce ton ? un ton qui me montrait que j’étais inférieur à elle. Et la moue presque dégoûté qui était sur son visage, montrait aisément ce que j'éveillais chez elle. J’aurais aimé la remettre à sa place. Mais déjà, on me jetait en dehors de ce bureau. La société se résumait à ça maintenant. J’en étais blasé.

Mon sort était désormais scellé. J’allais devoir attendre que quelqu’un « m’achète », qu’on rembourse mes dettes. J’allais devenir la propriété d’une personne. N’y avait-il pas plus mauvaise chose en soi ? Ne plus s’appartenir à soi-même. On se croirait retourner au temps de l’esclavage. Alors oui, je ne me sentais pas bien. Humilié, j’avais simplement envie de me défouler et de frapper la première personne qui viendrait me prendre la tête.

Enfin, regardant devant et derrière moi, je me demandais où il fallait aller. Le couloir se ressemblait dans les deux sens, et je ne savais plus d’où je venais. C’était vraiment super. Il allait falloir que je me débrouille pour trouver la sortie de moi-même. Je me retournais vers la porte, et me retenais de ne pas cogner contre cette porte. Je commençais simplement à marcher, mains dans les poches. Je ne regardais pas tellement devant moi, plutôt le sol. Du moins, jusqu’à ce que je tombe nez à nez avec une paire de chaussure. Je relevais alors les yeux pour les poser sur le visage de la personne en face de moi. Il n’avait pas l’air de travailler ici, et n’était surement pas un membre de l’autorité. Il semblait aussi perdu que moi. « Bonjour » Autant resté poli, même si je n’étais pas d’humeur, cette personne ne m’avait rien fait.

Restant là, attendant qu’il se décale pour que je passe, je profitais pour le détailler. Il était assez banal comme personne, et étrangement, il m’intriguait. Quelque chose en lui m’intriguait. « C’est assez étrange. Mais j’ai l’impression de t’avoir déjà vu quelque part. » Ce n’était surement pas en arrivant ici, étant donné que je n’avais eu le temps de poser mon regard sur personne. À l’extérieur, je sortais peu. Sauf pour bosser et faire le nécessaire. Je ne pense pas qu’il aurait pu attirer mon attention. Et puis, c’était une impression bien trop forte pour que ce ne soit qu’une connaissance de vue. « Comment tu t’appelles ? » Un nom pourrait peut-être m’aider.

*

     
 
❝Parfois, la vie peut être injuste, mais ce n’est pas une raison pour renoncer à elle❞

   

You surround me as a silk sheet I feel so well Then I lose the case of your arms And I have nothing more You go away over there You are far from me

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 38
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 19
Humeur : Could use a drink.


MessageSujet: Re: Our world is just a small dust. Sam 29 Nov - 0:53

&

our world is just a small dust



À croire que je suis complétement stupéfait par cette personne pour que je reste debout tel un débile à le détailler dans les moindres recoins. Plus je le regarde, plus j'ai l'impression de l'avoir déjà croisé quand j'étais plus jeune. Ou était-ce dans une autre vie ? Je ne fais même pas attention au bonjour indifférent qu'il me renvoie. Et je ne me décale pas non plus, le bloquant totalement. Il n'a pas l'air de faire partie des autorités de Hong Kong ou de Private Blossom, alors je n'en ai que faire si je le gêne. Je tiens absolument à mettre un nom sur cette personne. C'est frustrant comme sensation. 

« C’est assez étrange. Mais j’ai l’impression de t’avoir déjà vu quelque part. » Tiens, on pense la même chose. Je pense légèrement ma tête sur la droite et plisse les yeux, cherchant tout au fond de ma mémoire où on aurait bien pu se voir. Cela ne peut être qu'à l'école, bien que je n'y suis plus allé très souvent dès mes 16 ans. Je fouille encore plus dans ma mémoire, remettant peu à peu un visage sur les personnes que je fréquentais. Ça ne peut pas être Peng, il est beaucoup trop mince pour l'être. Son visage n'est pourtant pas facile à oublier, je veux dire, fin et délicat comme ça. « Comment tu t’appelles ? »  

Je me rends compte que j'avais toujours ma tête penchée et je la redresse alors, redressant mes épaules et me donnant un peu d'assurance. Ce lieu me fait frissonner, quelle idée de s'attarder ici. On aurait pu se rencontrer dans un autre lieu tout de même. Puis comme un flash d'appareil photo, des images de mon adolescence me reviennent, bien qu'elles soient floues. On dirait une grille de fer blanc, comme celle de mon ancien lycée. Quelqu'un est devant, dos à moi, hésitant entre rejoindre ses amis qui l'appellent, et quelqu'un d'autre dans la voiture. Je me concentre pour savoir de quelle personne il s'agit, et je me rend compte que c'est moi. Je me vois, je suis comme un spectateur à cette scène qui m'est très fortement familière. Les visages des personnes appuyés contre le muret deviennent de plus en plus nets, je distingue Peng. Et une autre personne, qui ressemble comme deux gouttes d'eau à la personne qui se trouve en face de moi dans le couloir de Private Blossom. Chao Wan.

Je me racle la gorge, m'assurant que ma voix est toujours présente et je répond d'un ton que je veux sans émotion, afin de cacher ma curiosité et ma faible anxiété. « Liang. Enfin, Chow Liang. Comment j'ai pu ne pas te reconnaître ? Tu n'as pas du tout changé, Wan. » J'amorce un sourire me voulant rassurant. Peut-être qu'il ne m'a toujours pas reconnu, contrairement à lui mon visage ne ressemble plus beaucoup à ce que j'étais avant. « Tu te souviens, on était à l'école ensemble. »
@ pyphi(lia)

*

people used to tell me, that i'm on my own. they said I'd never make a difference on this microphone, 'cause there's a million other people who can sing this song. i said, "well, thanks for the push, 'cause you all were wrong." (⚡️)
& now i feel acrophobia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Doll

avatar
I am
Messages : 23
Date d'inscription : 10/11/2014


MessageSujet: Re: Our world is just a small dust. Ven 26 Déc - 6:58


OUR WORLD IS JUST A SMALL DUST

ft Chow Liang



Je sortais à peine de ce bureau que je tombais que quelqu’un. En l’occurrence, une personne qui me semblait familière. Mais j’avais beau chercher dans ma mémoire, il était assez difficile pour moi de retrouver son nom ou même l’endroit où j’aurais pu le voir. Je ne pus donc m’empêcher de dire à voix haute ce que je pensais. Donc le fait qu'il ne me semblait pas si étranger. Attendant une quelconque réaction de sa part. Il était rare que je m’imagine des choses. Et les gens dont je me rappelais, sont ceux qui ont eu une importance pour moi. Bien ou mauvaise.
Je le regardais donc, attendant. N’ayant pas de réponse immédiate, et n’arrivant pas à trouver qui il était. Je lui demande son nom. Espérant que cet indice serait suffisant pour me faire retrouver la mémoire. Me retenant de sourire en le voyant se remettre bien droit.
Je l’observais silencieusement. Voyant divers expressions passaient sur son visage, comme-ci il venait de voir un fantôme. Peut-être se rappelait-il de quelque chose qui m’échappait. C’était souvent le cas. Je prenais beaucoup de temps à trouver les choses, bien que j’ai une très bonne mémoire.

Et il se présenta enfin. À l’attente de son prénom, on peut dire que j’étais surpris et un peu choqué. Comment avais-je pu ne pas le reconnaitre. Surtout lui. On peut dire qu'il avait eu un impact sur ma vie. Enfin, si on peut dire ça ainsi. « Liang…. » Je ne pus m’empêcher de redire son prénom. Sur un ton un peu perdu. Cela faisait longtemps et je m’étais fait une raison. Je ne pensais plus croiser sa route. Et tomber sur lui ici, c’était vraiment inattendu.
Si je me rappelais, et bien, on ne peut pas dire que je ne me rappelle pas des années que j’ai vécu non loin de lui. « Bien sûr que je m’en souviens…mais » Je m’arrête dans ce que je disais, pour l’observer un peu plus, me rapprochant un peu plus. « Tu as changé, enfin, il y a des traits de ton visage qui sont resté les mêmes…mais tu as changé »

Je lui tends la main, ne sachant pas trop quoi faire d’autre. Ça a toujours été étrange, et il semblerait que c’était toujours le cas. Je n’étais pas du genre très câlin, alors le prendre dans mes bras serait un peu compliqué. Alors lui tendre la main était la meilleure solution pour moi, bien que je trouvais ça démodé. « Je ne pensais plus tomber sur toi, et encore moins ici. Tu es venu voir quelqu’un ?» Je pensais un peu la tête sur le côté, il ne ressemblait pas vraiment à une future doll. Enfin tout dans son attitude me faisait croire le contraire. Contrairement à moi. Mes vêtements commençaient à se faire vieux, et j’avais quand même bien maigri. « Tu ne saurais pas par où est la sortie par hasard ? »

*

     
 
❝Parfois, la vie peut être injuste, mais ce n’est pas une raison pour renoncer à elle❞

   

You surround me as a silk sheet I feel so well Then I lose the case of your arms And I have nothing more You go away over there You are far from me

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Our world is just a small dust.

Revenir en haut Aller en bas
 

Our world is just a small dust.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It's a small world
» Disneyland : Personnages Disney dans "it's a small world" ?
» Small world... un peu d'Histoire ...
» [Site] It's A Small World
» [Hong-Kong Disneyland] It's a Small World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hong Kong :: Central District 中環 :: Private Blossom-